Richard Attias

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Richard Attias
 

Les six piliers de l'Afrique

Publication: 31/03/2013 10:25

Nul n'ignore que l'Afrique connaît une croissance indéniable. En 2012, six des dix économies ayant connu la croissance la plus rapide sont des économies d'Afrique subsaharienne et cette tendance ne montre aucun signe de ralentissement. En 2012, la croissance a atteint 5,3 % et elle devrait encore augmenter cette année.

La technologie a, quant à elle, transformé le continent. Avec 650 millions d'abonnés, le marché de la téléphonie mobile en Afrique dépasse aujourd'hui celui des États-Unis et de l'Europe -un progrès qui a transformé les vies.

En plus de ces chiffres étonnants, il y a la population jeune de l'Afrique, qui, d'après les projections, devrait doubler au cours des quatre prochaines décennies.

Ces observations suscitent un énorme intérêt, mais exigent toutefois une réflexion approfondie. Pour une Afrique tournée vers l'avenir, je propose six principes régissant la prise de décisions dans les affaires et la politique -six piliers: l'Indépendance, l'Investissement, l'Incubation, l'Innovation, l'Infrastructure et l'Inspiration.

  1. Indépendance
  2. Je suis fermement convaincu que les actions et les solutions sur les défis actuels de l'Afrique ne peuvent émerger que de l'Afrique elle-même. Il ne s'agit pas ici d'insularité, mais plutôt d'une impulsion décisive émergeant des cadres, des entreprises et des nations africaines.

    Les membres de la diaspora africaine doivent également jouer un rôle en saisissant les opportunités qui se présentent dans leurs pays d'origine. L'Afrique doit prendre son destin en main et soutenir l'émergence d'une nouvelle génération de leaders politiques.

    Un tel processus a déjà commencé et il s'accompagne de l'espoir et de la promesse d'attirer davantage d'investissements étrangers.

  3. Investissement
  4. La nature et l'ampleur des investissements réalisés en Afrique aujourd'hui seront fondamentales pour déterminer le cap que prendront les économies africaines dans les prochaines décennies.

    L'investissement direct étranger a bondi de manière étonnante de 50% depuis 2005 et, à l'avenir, les investissements ne s'effectueront pas uniquement dans les richesses traditionnelles des ressources naturelles du continent, mais également dans les domaines de l'agriculture et de la fabrication de produits.

    Bien gérés et avec une bonne gouvernance, ces fonds pourraient contribuer à des améliorations indispensables dans les domaines des technologies, de la science et des infrastructures notamment.

  5. Infrastructure
  6. L'insuffisance des infrastructures demeure un obstacle majeur pour une grande partie de l'Afrique, réduisant la croissance économique et la productivité, parfois jusqu'à 40%. Pour lever cet obstacle à la prospérité, les gouvernements africains doivent évaluer leurs besoins en matière d'infrastructures les plus urgents et investir dans ces secteurs.

    Les États-Unis et l'Europe peuvent et doivent jouer un plus grand rôle dans ce domaine et appuyer une stratégie de partenariats entre le secteur privé et le secteur public sur la base de modèles économiques innovants.

  7. Innovation
  8. Le catalyseur nécessaire au maintien d'une croissance continue est l'innovation -dans tous les domaines. Les Africains ont d'ores et déjà ouvert la voie à l'échelle mondiale avec l'adoption de solutions bancaires mobiles.

    Un récent rapport de la Banque Mondiale révèle que la technologie a le potentiel de transformer les entreprises et les gouvernements. Tout doit être préparé pour entretenir une culture propice à la créativité entrepreneuriale et à l'incubation.

  9. Incubation
  10. Pour les sociétés africaines, le problème dont le poids se fait le plus ressentir demeure celui de l'emploi. Seules une dynamique entrepreneuriale et le développement des petites entreprises prospères peuvent contribuer à la création des millions d'emplois nécessaires.

    L'Afrique ne manque pas de talents d'entrepreneurs -mais les responsables politiques doivent créer les conditions pour que ces talents soient en mesure de s'épanouir.

    Le prochain grand défi sera de voir de plus en plus de produits "fabriqué en Afrique" et de start-ups qui inspireront les futures générations de leaders.

  11. Inspiration

Sans la force motrice née de l'inspiration parfois issue de l'art, du sport et du leadership visionnaire, de nombreux programmes et projets risquent de s'effondrer. L'inspiration, dans sa riche variété, doit être au menu de toutes les discussions sur l'Afrique. Nous avons besoin de modèles -ils sont essentiels au développement de notre société.

A la seconde édition du New York Forum Africa, qui se tiendra en juin prochain dans la capitale du Gabon à Libreville, nous aspirons à transformer les opportunités qui s'offrent aux africains en réalités concrètes.

Les six piliers définis précédemment seront la clé de voûte de notre sommet. Nous travaillerons à l'élaboration d'une feuille de route pour l'avenir de ce grand continent et à la construction d'une plate-forme favorisant les partenariats et les collaborations.

 
Suivre Le HuffPost Québec