René Villemure
RECEVEZ LES NOUVELLES DE René Villemure
 
Éthicien de la première heure, esthéticien et chasseur de tendances, René Villemure a été identifié comme étant un des « 200 éclaireurs du Futurs » par l’Observatoire des tendances et est reconnu par la Chaire de management éthique des HEC comme étant une des 120 personnalités internationales qui ont contribué au développement d’une éthique intégrale.

Il a fondé l’Institut québécois d’éthique appliquée en 1998, à l’époque où personne ne connaissait les termes «gouvernance», «responsabilité sociale des entreprises», «développement durable» et «gestion éthique». Il croyait que ces sujets étaient importants et ne devaient pas demeurer dans l’ombre. Il a ainsi œuvré à mettre de l’avant et à rendre populaires et accessibles les questions d’éthique. Il a par la suite fondé ÉTHIKOS en 2003 afin de poursuivre à l’international les réflexions initiées au Québec par l’Institut québécois d’éthique appliquée.

Orateur, commentateur et analyste averti, René Villemure propose une perspective éthique adaptée à son auditoire. En conséquence, son point de vue est recherché par les gouvernements et les dirigeants de grandes sociétés publiques et privées en Amérique, en Europe et en Afrique.

Dans le cadre de ses fonctions, René Villemure a formé plus de 30 000 personnes en éthique dans plus de 300 organisations. Il est l’auteur de plus d’une centaine de Bulletins réflexifs publiés par l’Institut et il participe régulièrement à titre d’expert en éthique aux Commissions parlementaires de l’Assemblée Nationale du Québec.

Depuis 2009, Monsieur Villemure enseigne la gouvernance éthique au Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval.

En 2011, René Villemure a publié un E-Book intitulé « Qu’est-ce que la Beauté ».
Davantage de posts de René Villemure sur The Huffington Post

Textes publiés par René Villemure

Devenir beau

0 Commentaires | Publication 13 avril 2012 | 06:31

Trouve-t-on une personne belle parce qu'on l'aime ou l'aime-t-on parce qu'on la trouve belle? Question fondamentale, n'est-ce pas?

Voltaire disait que, pour le crapaud, le beau, c'était sa crapaude avec ses gros yeux ronds et sa petite gueule plate... D'autres penseurs avançaient que la même réflexion pouvait être appliquée aux...

Lire le billet

"Bof"...n'est pas un signe de culture...

0 Commentaires | Publication 3 avril 2012 | 15:01

Le désir est la moitié de la vie. L'indifférence est la moitié de la mort.
- Khalil Gibran

Ils savaient si bien ce qu'ils avaient à se dire qu'ils se taisaient, de peur de l'entendre.
-Benjamin Constant

De déboires en scandales, l'éthique, ou ce que l'on appelle «...

Lire le billet

Comprendre et croire comprendre

2 Commentaires | Publication 3 avril 2012 | 08:18

Toute l'appréciation d'une situation, tant politique, professionnelle que personnelle provient de la distinction entre les concepts de « comprendre » et de « croire comprendre »...

Celui qui comprend est celui qui peut saisir l'ensemble (cum et prehende, en latin), celui qui sait sage de prendre une distance, celui qui...

Lire le billet

Présidentielle française: Entre le vide et le néant

5 Commentaires | Publication 7 mars 2012 | 07:28

Un beau parleur, c'est un homme qui jongle très bien avec des boules vides.

- Jules Renard

De passage pour quelques semaines à Paris, il est impossible d'éviter le sujet de la campagne présidentielle française. Que faut-il en penser?

Eh bien, sans surprise, la campagne à l'élection de la...

Lire le billet

De "Big Brother" à "Big Mother"

0 Commentaires | Publication 24 février 2012 | 23:24

Plus on lit, moins on imite
- Jules Renard

Les réseaux sociaux sont-ils des outils de divertissement? De travail? De réseautage?

Contrairement à la croyance populaire qui voit en les médias sociaux une manière de s'amuser ou de créer certains liens d'affaire, je crois sage de...

Lire le billet

Sans la musique la vie serait une erreur...

2 Commentaires | Publication 17 février 2012 | 10:04

C'est Nietzsche qui disait ça il y a déjà un moment.

La controverse suscitée par la censure de l'Hymne à l'amour par un professeur de musique a suscité des réactions de toutes sortes au cours de la semaine. De l'outrage à l'indifférence, tout y est passé. Sans m'arrêter...

Lire le billet