LES BLOGUES

Un cadeau de Noël, M. Couillard!?

16/11/2014 11:54 EST | Actualisé 16/01/2015 05:12 EST

Monsieur le premier ministre, si je vous écris aujourd'hui, c'est pour vous demander une seule chose : pourriez-vous nous débarrasser de cet éléphant qui trône dans la pièce et qui se fait de plus en plus encombrant? Je parle évidemment du Dr Yves Bolduc, votre ministre de l'Éducation. Je dis bien votre ministre, puisque vous ne trouverez pas un enseignant dans le réseau, pas un directeur, pas un étudiant, pas un parent qui vous dira que ce ministre fait du bon travail depuis qu'il est en poste. Au contraire : questionnez les gens autour de vous et vous sentirez un malaise, parfois de la honte ou du mépris ou encore de la colère lorsque qu'ils entendent prononcer son nom.

Je vous demande donc, avant les Fêtes, de nous faire le plus beaux des cadeaux de Noël : un ministre de l'Éducation tout neuf afin que tous ceux qui œuvrent dans le domaine de l'éducation puissent commencer la session d'hiver en beauté et motivés, le cœur rempli de joie et d'espoir!

Vous-même, monsieur Couillard, savez très bien que le Dr Bolduc n'est absolument pas à sa place et encore moins à la hauteur de ses fonctions. Combien de fois, par ses propos confus, son manque de jugement, de discernement et de rigueur, a-t-il mis votre gouvernement dans l'embarras en abordant des sujets aussi élémentaires pour un ministre de l'Éducation que celui de l'importance des livres dans nos bibliothèques, de l'épreuve uniforme de français au cégep, de la place que devrait occuper la formation générale; sans parler des montants d'argent touchés en trop alors qu'il était dans l'opposition.

Mais je comprends votre situation. Faire un mini remaniement ministériel après si peu de temps au pouvoir serait vu par vos adversaires comme un signe de faiblesse, un constat d'échec. Oui, en effet. Mais je vous le dis : mieux vaut perdre un peu la face maintenant que de demeurer dans une position vulnérable qui, à coup sûr, vous la fera perdre à de multiples reprises au cours des prochains mois.

Et c'est normal, tout à fait humain que vous soyez mal à l'aise de lui annoncer qu'il est démis de ses fonctions, lui un collègue, comme vous un médecin et ancien ministre de la Santé. Alors, comment lui faire part de votre décision? Vous pourriez suggérer au Dr Bolduc de «démissionner » pour des raisons de santé et de surmenage. Ne dit-on pas à son sujet qu'il était et qu'il est peut-être encore un véritable bourreau de travail? La nouvelle ne surprendrait alors personne. Qui sait encore, il pourrait avoir soudainement le goût de relever d'autres défis. Paraît qu'il a le « pif » pour les affaires et qu'il connaît tout particulièrement bien le monde de la restauration. Et s'il avait tout simplement envie de retourner vers la pratique de la médecine? Le Québec a besoin de médecins comme lui. Moi-même, je suis à la recherche d'un médecin de famille. Peut-être que mon nom pourrait se retrouver sur sa future liste de patients qui, à n'en pas douter, en comptera plusieurs milliers.

Et puis, pourquoi ne pas profiter de l'occasion pour briser l'image - un peu suspecte aux yeux d'une bonne partie de la population - de ce triumvirat médical qui se retrouve à la tête des trois postes les plus importants du gouvernement? Quelle drôle d'idée d'ailleurs d'avoir choisi un médecin pour occuper les fonctions de ministre de l'Éducation! Vous serait-il venu à l'esprit de nommer un professeur de philosophie à la tête du ministère de la Santé?

D'ailleurs, pour le choix de notre prochain ministre de l'Éducation - et je dis bien notre - je vous suggère de prendre quelques semaines pour y penser et d'aller même jusqu'à envisager la possibilité de nommer une personne, non pas pour ses allégeances politiques, mais plutôt pour ses qualités intellectuelles, sa grande culture, son expérience du milieu, la qualité de son français et ses talents de communicateur, quitte à recruter un tel candidat - et j'ai bien peur que vous n'ayez pas le choix - à l'extérieur de la députation Libérale et même du parlement. On vous dit un homme de culture et intelligent qui reconnaît le rôle de première importance qu'aura à jouer l'éducation dans le Québec de demain. Montrez-le, monsieur Couillard. Ayez cette hauteur d'esprit, surprenez-nous! Remplacez le ministre actuel et mettez tout en œuvre pour dénicher cette perle rare dont le monde de l'éducation a grandement besoin. Tous ceux et celles qui travaillent dans nos établissements d'enseignement méritent qu'on leur fasse un aussi beau cadeau de Noël.

À VOIR AUSSI

6 faits sur Philippe Couillard

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter