LES BLOGUES

Face à la victoire des forces de sécurité, la nouvelle stratégie terroriste se confirme

18/01/2015 08:45 EST | Actualisé 20/03/2015 05:12 EDT

Les attentats terroristes des 7, 8 et 9 janvier 2015 en France confirment la nouvelle stratégie des groupes terroristes islamistes. Alors qu'il y a peu de temps de cela, ces terroristes cherchaient à commettre des attentats spectaculaires, visant de grosses structures avec un nombre important d'occupants, tel le World Trade Center à New York en septembre 2001, les stations de métro de Londres en juillet 2005, ou bien encore des trains de banlieue madrilène en mars 2004, depuis peu ce n'est plus le cas. En effet, depuis un certain temps, on assiste à des attaques demandant moins de préparations, comme ce fut le cas le 22 octobre 2014, au Parlement d'Ottawa. Cet attentat coûta la vie à une personne, le caporal Nathan Cirillo, et n'a pas demandé pour sa préparation plus d'une arme à feu. Deux jours plutôt, la cible était deux soldats renversés par une voiture à Saint-Jean-sur-Richelieu au Québec, ce qui là encore ne nécessita pas de gros moyens.

Cette nouvelle stratégie est le résultat d'un resserrement des règles de sécurité et d'une victoire temporaire des forces de sécurité en Occident. En effet, tout terroriste souhaitant préparer un attentat de grande ampleur doit utiliser une connexion Internet et passer des centaines de coup de fil, ce qui l'expose au risque de se faire repérer, compte tenu de la haute surveillance dont font l'objet ces moyens de communication. Ces faits ont donc obligé ces terroristes à modifier leur stratégie. Désormais, il faut s'attendre à des attentats de type sommaire: une attaque dans un lieu commun et avec des moyens rudimentaires. De ce fait, il faut se préparer à une guerre longue et affligeante psychologiquement.

Si les attentats de grandes envergures ont été annihilés pour le moment, l'idéologie qui motive ces attentats ne l'est pas encore et ne le sera peut-être pas avant de longues années. En effet, les guerres civiles en Syrie et en Libye et la difficulté de l'État irakien à s'imposer face aux terroristes seront pour les prochaines années la source opérationnelle des attentats, en fournissant des djihadistes entraînés et aguerris au combat. Même vaincus militairement au Moyen-Orient, ils marqueront par leur idéologie des milliers d'habitants qu'il faudra surveiller. L'Afghanistan en est l'illustration parfaite: vaincus militairement, les talibans ont gardé une influence doctrinaire et idéologique, qui menace encore le nouvel État afghan.

La guerre contre cette idéologie terroriste ne pourra aussi se faire sans se poser la question sur l'Arabie saoudite. Principale fournisseur de pétrole dans le monde, cet État est aussi la matrice idéologique du terrorisme islamiste. Les dernières révélations du New Yorker, au sujet du 11 septembre le confirme. Secret de polichinelle et objets d'articles divers, le lien entre État et islam radical est ombilical. En effet, en 1924 les Al-Saoud prennent les deux principales villes saintes de l'islam, la Mecque et Médine, aux Hachémites, une famille se disant descendante de Mahomet, prophète de l'islam. Ne disposant pas de la légitimité de ces derniers, les Al-Saoud, devront innover et chercher une légitimité auprès des musulmans. Pour cela, ils vont essayer de détruire tout ce qui est relatif à Mahomet et faire en sorte qu'on ne s'appuie que sur le Coran avec une interprétation littérale des textes. En effet, toute interprétation de textes doit être minimisée car elle pourrait faire appel aux dires et aux faits de Mahomet (hadiths), ce qui peut remettre en cause la légitimité des Al-Saoud à la Mecque et à Médine face aux descendants de Mahomet. Le dernier exemple en date illustrant ce fait, c'est le projet de destruction de la maison de Mahomet.

À moins que nos dirigeants considèrent qu'il y a un prix à payer pour et à l'intérieur de nos sociétés, pour garder sous contrôle l'une des principales sources de pétrole dans le monde, il est devenu important de réfléchir à la question de l'Arabie saoudite, surtout que cet État est lui-même visé par les extrémistes qu'il alimente à travers le wahhabisme, doctrine officielle du pays. Aider cet État à se débarrasser de cette doctrine sans remettre en cause sa pérennité passera peut être par rendre les villes de la Mecque et Médine indépendantes. Débarrassée de la question de légitimité dans ces deux villes, l'Arabie saoudite pourrait entamer des réformes religieuses sans remettre en question sa pérennité. Entre temps, une nouvelle stratégie a été adoptée par les djihadistes et il faudra y faire face.

LIRE AUSSI

- Islamisme radical: l'Ailleurs est ici - Fatima Houda-Pepin

- Qu'est-ce que le jihad suprême selon les authentiques musulmans? - Fariba Hachtroudi

- La religion, cause de terrorisme? - Sébastien Doane

- L'islam et la dérision - Stéphane Valter

- Lettre ouverte au monde musulman - Abdennour Bidar

- La tuerie de Charlie Hebdo, ou la crise du sunnisme - Nader Allouche

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Fusillade à Ottawa

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter