LES BLOGUES

L'égalité de droits, ce n'est pas pour tous

Si la justice avait eu raison ce dimanche 16 juillet 2017, les musulmans pourraient avoir droit à leur cimetière sur le seul et unique principe que les autres confessions ont leurs cimetières.

18/07/2017 09:00 EDT
bizoo_n via Getty Images
Comment peuvent-ils se sentir un jour Québécois si leur demande d'un cimetière est refusée uniquement sur la base d'être musulman ?

Depuis le début de la polémique entraînée par la demande d'avoir un cimetière musulman à Saint-Apollinaire, je ne voulais pas intervenir en raison de la situation qui risque d'enflammer le débat. Certes, les débats sont toujours positifs dans une démocratie. Cela est valable à condition que chacun puisse s'écouter sans avoir recours à des insultes quand nous ne pensons pas de la même manière.

Cependant, je ne peux me taire devant ce que je qualifierai d'injustice et de l'usage du droit « à la carte ». Je vais tenter d'expliquer le plus clairement mon point de vue, même si je sais déjà que j'aurais des invectives d'une certaine violence.

Pourquoi cela est-il une injustice ?

Une décision est juste quand elle se base sur des éléments objectifs, voulant traiter les gens sur un même pied d'égalité. Est juste, une société respectant l'égalité de droits entre chaque citoyen. Ainsi, la justice est

« d'instituer entre les hommes l'égalité véritable et anonyme, qui ne tient compte ni de la situation sociale ni de la personnalité des individus »Dictionnaire de philosophie, Larousse

Si la justice avait eu raison ce dimanche 16 juillet 2017, les musulmans pourraient avoir droit à leur cimetière sur le seul et unique principe que les autres confessions ont leurs cimetières. Le respect de l'égalité de droit aurait été respecté.

La plupart des gens diront que la volonté de la population a été respectée. En effet, un référendum a eu lieu se prononçant contre l'implantation d'un cimetière musulman. Aurait-il eu un référendum si des catholiques demandaient un nouveau cimetière ? Aurait-il eu un référendum si des juifs, des protestants, des orthodoxes avaient demandé un cimetière ? Laissez-moi en douter fortement. Je ne pense pas qu'il y aurait eu un référendum. Non, cela aurait été admis et n'aurait surement pas fait les nouvelles au sein des différents médias. Une belle hypocrisie et injustice.

Maintenant qu'il y a eu un référendum, quelques personnes diront qu'il faut respecter le vote des citoyens et des gens vivant à Saint-Apollinaire. Un seul couac : seules 49 personnes pouvaient voter. Pourquoi ? La ville compte environ 9000 personnes. Si le cimetière devait se situer dans la ville alors chaque citoyen aurait pu et dû voter. Ce genre de référendum est quelque peu étrange. Ceux qui sont contre le projet depuis le début clameront haut et fort à la victoire de la démocratie. Ce n'est visiblement pas ce qu'ils disent des deux référendums sur l'indépendance (1980 et 1995). Si les votes ne satisfont pas, ils sont mauvais et truqués. Encore une belle hypocrisie.

Ce qui me choque, c'est que nous voulons que les musulmans puissent s'intégrer au sein de la société québécoise, mais nous refusons qu'ils puissent avoir un cimetière dans lequel, il y aura : des morts.

Ce qui me choque, c'est que nous voulons que les musulmans puissent s'intégrer au sein de la société québécoise, mais nous refusons qu'ils puissent avoir un cimetière dans lequel il y aura : des morts. Nous parlons de défunts. Nous parlons du respect de l'endroit de repos éternel. Comment peut-on intégrer des gens en ne leur laissant pas de la place dans la société? Comment peuvent-ils se sentir un jour Québécois si leur demande d'un cimetière est refusée uniquement sur la base d'être musulman ? Car, je le répète si cela avait été une demande catholique ou juive, il n'y aurait eu aucun refus ou référendum. C'est ce que nous pouvons nommer de la discrimination.

Nous comprenons bien que derrière cet événement du cimetière, se jouent des enjeux de tout ordre. Le choc de cultures différentes, de religions différentes et visibles. Car un des problèmes le plus récurrents pour la population musulmane est effectivement d'être visible. Un immigrant ou un étranger trop visible, cela ne plaît pas.

J'aurais aimé que l'issue de ce référendum soit différente et montre une ouverture.

J'aurais aimé que la justice parle et que l'égalité de droit soit effective pour tous, peu importe l'origine, la religion ou je ne sais quel autre critère.

Que retenir de cette décision?

Retenons qu'il reste encore beaucoup de travail afin de faire comprendre aux gens que tous les musulmans ne sont pas de futurs terroristes en puissance, que si nous voulons qu'ils s'intègrent au sein de la société alors ils doivent se sentir les bienvenus.

Mais pour le moment, la peur l'a emporté sur le droit. Triste et dommageable pour une société d'égalité de droits.

LIRE AUSSI
»
BLOGUE La laïcité, ce mot mis à toutes les sauces
» BLOGUE Oui à l'intégration, non à l'assimilation des immigrants
» De la nécessité de penser l'islam

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost