LES BLOGUES

Les Québécois tweetent le Mois de l'histoire des Noirs

28/02/2013 01:08 EST | Actualisé 30/04/2013 05:12 EDT
Courtoisie

Voilà que l'édition 2013 du Mois de l'histoire des Noirs tire à sa fin. Après avoir sollicité des Canadiens d'un océan à l'autre via Twitter pour savoir quel est le personnage historique canadien de couleur noir qu'ils préfèrent, un bilan des réponses québécoises s'impose. Même si la participation franco-canadienne au jeu de devinette laisse à désirer, cette première entrée sur l'échiquier canadien du Mois de l'histoire des Noirs offre un tour de table intéressant.

Après la création du mot-clic (#MHNqc) pour ségréger la vague de tweets états-uniens du contenu canadien, le quizz-internaute a commencé: «Quel est votre personnage historique canadien noir préféré?»

Le candidat à la chefferie du Parti libéral fédéral a vite répondu à la question: Martin Cauchon favorise deux musiciens montréalais : Oliver Jones et Oscar Peterson, tous deux issus du quartier Petite Bourgogne. Curieusement, Denis Coderre a choisi les mêmes jazzmen que son collègue à la Chambre des communes.

Le billet de Rachel Décoste se poursuit après la galerie

Quel est votre personnage historique canadien noir préféré?

Quant au Délégué général du Québec à New York, André Boisclair, il cite Mathieu Da Costa, le traducteur qui a accompagné l'explorateur Samuel de Champlain en 1604 comme personnage historique canadien noir favori. Da Costa était polyglotte, et il a entamé les premiers dialogues entre Européens et les Amérindiens micmacs. La députée de Saint-Henri, Marguerite Blais, a fourni la même réponse qu'André Boisclair.

Une Torontoise, dont le pseudonyme est CatPaw, a salué Welsford Daniels (1920-2012). Il y a sept décennies, un jeune homme noir de Montréal a servi sur le front de la Seconde Guerre mondiale en tant que signaleur - un poste rarement prescrit aux personnes de couleur dans l'armée canadienne. Daniels a grandi à Saint-Henri à l'époque où il fallait être «de pure descendance européenne et de race blanche» pour entrer dans la marine canadienne. Il est un pionnier dans sa discipline militaire.

LIRE AUSSI: Pourquoi les Québécois méconnaissent-ils l'histoire des noirs au Canada?

Le député de Saint-Jean, Dave Turcotte, avait un peu de misère à repérer un personnage canadien. Quant à Louise Harel, elle a choisi de lancer des fleurs à Dan Philips de la Ligue des noirs.

Marie Grégoire‏, membre du Club des Ex à RDI, a défendu Dany Laferrière: «Il a son nom dans le dictionnaire, il fait partie de l'histoire contemporaine», a-t-elle écrit.

Le candidat à la chefferie du Parti libéral du Québec Raymond Bachand et le chef de Projet Montréal Richard Bergeron ont tous deux noté que Jackie Robinson était un Montréalais d'adoption, pour l'année singulière que le joueur vedette a passé dans l'équipe des Royaux de Montréal, en 1946. Bruny Surin a louangé un autre athlète, son ami Donovan Bailey, avec qui il a remporté des médailles olympiques pour le Canada.

Les animateurs de Radio-Canada ont fait des choix intéressants. Stanley Pean favorise Émile Ollivier , «un des plus brillants écrivains d'Haïti», a-t-il tweeté. Philippe Fehmiu a répondu: «J'aurais bien aimé être aussi cool que John Ware le cow-boyWare est né esclave aux É.-U. dans les années 1800. Il s'est enfui en Alberta où il a entrepris un rodéo annuel, devenu depuis le Stampede de Calgary.

Le ministre de la Culture et des Communications Maka Kotto s'est plongé dans l'histoire pour repérer Marie-Josèphe dite Angélique et Mateus da Costa. Mélanie Joly, cofondatrice de Génération d'idées a corrigé son tir avant de s'arrêter sur le pianiste Oscar Peterson.

Les pionniers politiques ont fait belle parure dans le sondage informel. Le QuebecNews a fait remarquer que Marlene Jennings fut la première députée fédérale noire du Québec (1997), tandis Harold Fortin, attaché de presse du candidat à la direction du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, célèbre Jean Alfred, le premier député élu de la communauté à l'Assemblée nationale (1976).

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault a nommé une légende historique en devenir, le Dr Lionel Carmant, neurologue à Ste-Justine et spécialiste en épilepsie.

La majorité des usagers Twitter au Québec ont choisi de garder le cybersilence. Peut-être que le système d'éducation au Québec n'inclut pas (ou peu) d'histoire des noirs au Canada? Les médias ne font pas mieux.

Radio-Canada a fait une série spectaculaire qui suit l'évolution du peuple Afro-américain de l'esclavage à l'élection du premier président noir, en passant par la lutte pour les droits civiques. À quand l'histoire des courageux qui ont lutté pour les droits civiques au Canada? Télé-Québec raconte une autre Afro-américaine de renom, Joséphine Baker.

L'Université McGill invite une activiste mythique Afro-américaine, Angela Davis, comme conférencière.

La ministre Diane De Courcy fait référence à un grand homme, Martin Luther King, dans son texte sur le MHN 2013. Même la radiosérie fascinante, De remarquables oubliés, a oublié de mettre la lumière sur les Canadiens noirs.

À force de se focaliser et de louanger uniquement sur nos voisins du sud, nos héros d'ici sombrent toujours dans la noirceur. Peut-être que les diffuseurs québécois auraient intérêt à miser davantage sur les héros canadiens noirs afin de parfaire la connaissance populaire. Plusieurs personnages historiques du Canada méritent d'être sauvés de l'oubli.

VOIR AUSSI: Les grandes dates de l'histoire des Noirs aux États-Unis

Black History Month Photos