LES BLOGUES

Les souverains anonymes: pour briser le silence

17/12/2014 09:25 EST | Actualisé 16/02/2015 05:12 EST

L'émission radiophonique Les Souverains anonymes (SA) célèbre son vingt-cinquième anniversaire. Le 04 janvier 1990, la radio CHAA FM avait diffusé la première édition de ce programme original lancé à l'initiative de Mohamed Lotfi, Québécois originaire du Maroc et grand passionné de radio et des mots.

C'est le 11 décembre 1989 que Mohamed Lotfi est allé, pour la première fois, rencontrer les Souverains (détenus) de la prison de Bordeaux (Montréal) pour leur demander ce qu'ils avaient à dire devant un micro. Ce fut le point de départ d'une belle aventure humaine qui réconcilie des personnes retirées de la société avec la communauté des auditeurs de radios.

Le concept de l'émission consiste dans le fait qu'autour de la personne invitée - une personne connue -, les détenus brisent le lourd silence que leur imposent les murs de leur prison. Mêlant des paroles, de la musique à des émotions, c'est un cri de cœur que lancent au public ceux qu'on croit souvent en être dépourvus.

Nicodème Camarda a été un de ceux-là. Pour lui, Les Souverains anonymes c'est « un micro offert et ouvert aux détenus de la prison de Bordeaux. Un micro pas comme les autres » et « une activité pour laquelle les participants se creusent les neurones à préparer des textes, des questions, des poèmes et des chansons. Et tout cela, sous la supervision du concepteur et réalisateur Mohamed Lotfi ; un être extraordinaire, génial, complètement occupé et préoccupé par le sort et la parole des Souverains de Bordeaux».

Le secret de la réussite de l'émission réside sans doute dans le fait que Mohamed Lotfi n'avait pas tardé à se rendre compte, que la véritable question à se poser et à poser était de savoir si « l'art et la créativité peuvent contribuer à l'épanouissement de la personne incarcérée» ou tout au moins servir à entretenir un lien social brisé par leur isolement de la société.

Que de chemin parcouru depuis !

Aujourd'hui pour les vingt-cinq ans du programme, ce sont au total près de 20 000 détenus de la prison de Bordeaux qui ont pris la parole devant le micro d'une radio et des centaines d'émissions diffusées par une vingtaine de radios communautaires, au Québec, et au Canada mais aussi en France, avec la participation de quelques milliers de bénévoles, dont des centaines d'invités, notamment des artistes et des intellectuels (Céline Dion, Michel Rivard, Pascale Bussière, Marie Laberge, LéoPaul Lauzon..).

Mais Les Souverains anonymes c'est bien plus qu'une émission de radio avec des invités de renom. C'est aussi de la musique et des chansons produites autour du thème du programme, des dizaines d'émissions de télévision communautaire, un concert carcéral Rap organisé dès 1994 et beaucoup d'autres activités et initiatives.

Cette émission a indéniablement une grande utilité sociale et il est important de le rappeler. Surtout qu'à travers son histoire, il y a eu des tentatives visant à éteindre cette voix singulière... l'autre voix.

Joyeux anniversaire aux Souverains anonymes, bravo à Mohamed et à toute l'équipe et longue vie aux Souverains anonymes. Aussi longue qu'il y aura des personnes derrière des barreaux.

VOIR AUSSI

La prison de Bordeaux vue de l'intérieur

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter