LES BLOGUES

J'ai écrit à monsieur Philippe Couillard. Et alors?

16/11/2014 07:58 EST | Actualisé 16/01/2015 05:12 EST

J'ai écrit à monsieur Philippe Couillard. J'ai envoyé ma lettre aux principaux journaux du Québec dans l'espoir qu'ils la publient. Le Huffington Post a aimablement accepté à condition que j'ouvre un blogue.

Je pourrais en rester là et retourner à mon passe-temps favori, ne rien faire... Tant qu'à avoir un blogue, j'ai décidé de l'alimenter pendant quelque temps.

Mon prochain billet concernera l'Agence du revenu du Canada. Saviez-vous qu'elle a fermé tous ses comptoirs de service? Si vous entrez dans un de ses bureaux, vous êtes immédiatement refoulé vers la sortie. L'agence ne veut pas vous voir. Craint-elle une attaque terroriste? C'est plus bête que cela. Vous saurez tout dans une semaine.

Voici une liste non exhaustive de sujets dont je pourrais parler plus tard :

  • Le Régime de rentes du Québec (RRQ) coûte-t-il trop cher? Réponse courte : ça dépend...

  • La Pension de sécurité de la vieillesse (PSV) devrait-elle être vraiment universelle? Réponse courte : oui.

  • Pourquoi ces gens qui nous gouvernent aiment-ils niveler par le bas? Pourquoi préfèrent-ils souvent détériorer nos conditions de vie plutôt que les améliorer? Réponse courte : cela peut permettre d'améliorer les conditions de vie d'amis précieux...

  • Pourquoi ces gens qui nous gouvernent sont-ils prêts à donner notre chemise à leurs amis? Réponse courte : cela ne leur coûte pas un sous et peut rapporter gros!

  • Pourquoi ces gens qui nous gouvernent cherchent-ils tant à remplacer la solidarité par la compassion? Réponse courte : parce que la compassion renforce l'estime de soi à peu de frais. Contrairement à la solidarité, c'est déductible d'impôt.

  • Pourquoi ces gens qui nous gouvernent prétendent-ils vouloir réduire la taille de l'état au risque d'effriter ce pouvoir qui les enivre? Réponse courte : parce qu'ils sont bonimenteurs.

  • Pourquoi ces gens qui nous gouvernent, qui croient en Dieu et implorent sa bénédiction sont-ils si souvent mesquins? J'emprunte la réponse à leur guide spirituel : « Père, pardonnez-leur car ils ne savent ce qu'ils font!»

  • On connaît maintenant les conséquences de l'application de mesures néolibérales depuis Thatcher et Reagan. La bonne nouvelle : on a maintenant beaucoup plus de multimillionnaires. La mauvaise : c'est au détriment du reste du monde. Messieurs Harper et Couillard savent cela. Pourquoi tiennent-ils tant à appliquer les mêmes mesures chez nous? Sont-ils naïfs ou complices?

  • Plus nos gouvernements prétendent couper, plus nos impôts semblent augmenter. Pourquoi? La réponse se trouve probablement dans l'application du principe de l'utilisateur payeur. C'est un peu comme l'arroseur arrosé : le dindon de la farce!

J'ai écrit à monsieur Couillard. A-t-il répondu?

Monsieur le Premier ministre est très occupé. Il n'a pas le temps de parler aux petites gens.

Madame Vanessa Gosselin, attachée politique, me prie de croire que ma « correspondance a été soumise à la lecture du premier ministre et qu'il en a pris connaissance avec attention. » Elle ajoute : « Vos commentaires [...] contribuent à nos réflexions [...]». C'est tout.

Aidons-les à réfléchir. Si vous aimez ma lettre, cliquez sur «J'aime». Partagez-là sur Facebook, Tweeter, G+ ou par courriel.

Si vous n'avez pas le temps de la lire, voici l'essentiel de mes propos :

  • Les fonctionnaires provinciaux, fédéraux et municipaux ont certes de bonnes conditions de travail. Ce n'est pas une raison de les détériorer.

  • Les régimes de retraite des fonctionnaires sont de bons régimes. Ce n'est pas une raison de les détériorer.

  • Les régimes de retraite sont bons, mais tous, au meilleur de ma connaissance, respectent la loi de l'impôt. Les fonctionnaires ne jouissent pas d'un avantage indu.

  • Si messieurs Labeaume et Coderre pensent que les employés municipaux sont trop bien payés et qu'ils ont des régimes de retraite trop généreux, rien ne les empêche de renégocier tout cela lors du renouvellement des conventions collectives.

  • L'administration des villes appartient aux maires. Le gouvernement provincial n'a pas à s'en mêler.

  • C'est à la Régie des rentes du Québec de voir à ce que les régimes de retraite ne soient pas déficitaires. Elle est bien outillée pour cela.

  • C'est à Revenu Canada et à Revenu Québec de voir à ce que les régimes de retraite respectent la loi de l'impôt.

  • De quel droit le gouvernement provincial détériorerait-il un régime respectueux des lois?

  • Les gouvernements démocratiques respectent leurs engagements. Ils ont le droit de faire des lois et de les modifier. Mais ils ont le devoir de tenir parole. À titre d'exemple, il est antidémocratique de ne plus indexer les pensions des retraités à qui une formule d'indexation (parfois complète, le plus souvent partielle) a été garantie.

Désirez-vous me suivre? Cliquez sur «Devenir fan», en haut, à côté de mon nom.

Une chanson de circonstance pour terminer : Écris, écris (Richard Séguin).

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter