LES BLOGUES

Les mensonges climatiques de la NASA

26/07/2015 09:10 EDT | Actualisé 26/07/2016 05:12 EDT

Une fois de plus, les réchauffistes sont en émoi : la fièvre de la Terre atteint des proportions encore jamais atteintes. En effet, mais 2015 a été déclaré le mois le plus chaud jamais enregistré.

Or, comme il fallait s'y attendre de cette agence d'arnaqueurs, il n'en est rien. Les données satellites continuent de ne montrer aucune tendance au réchauffement depuis déjà 18,5 ans. En fait, en comparant les données satellites à celles de la NASA (prises au sol), on observe une divergence pour le moins surprenante.

Comment se produit-elle? La seule explication est un trucage des données, tel que révélé par Climategate en 2008. Aux personnes m'accusant de paranoïa, je vous invite à voir la différence entre les données de la NASA de 1999 et celle d'aujourd'hui sur cette image gif. Grâce à ce trucage, on a pu faire disparaitre l'optimum médiévale, durant lequel des raisins poussaient en Angleterre (Londres est à la hauteur de Regina) et les Vikings colonisaient Terre-Neuve, pour créer le faux bâton de hockey qui a été falsifié dans au moins 20 régions du globe.

En d'autres termes, on refroidit artificiellement le passé pour que le présent paraisse plus chaud. Mais malgré l'échec quasi total des modèles climatiques, nos bons médias continuent de relayer l'information d'hurluberlus comme David Suzuki, qui ne sait même pas de quoi il parle quand il est question de climat.

Il est donc normal que vous n'entendiez pas parler de la résilience de la banquise arctique - sa superficie a augmenté de 40% depuis 2013 alors que plusieurs prédisaient sa disparition cette année - ou de certains glaciers, ni des records battus par la banquise antarctique quant à sa superficie (et son épaisseur « surprend ») - et que ses pertes de glaces sont causées par l'énergie géothermale - ni des sources sous-marines de méthane ou de CO2, ni que le froid est nettement plus mortel que le chaud, ni même que la Terre semble se diriger vers une ère glaciaire à cause de la diminution de l'activité solaire.

Bien sûr, cette théorie est chaudement disputée. C'est ce qui fait la beauté de la vraie science : seules des expériences répétées peuvent confirmer une hypothèse. C'est tout le contraire de la religion verte, qui croit mordicus que le péché carbonique humain - le CO2 n'est même pas de la pollution - est ce qui cause toutes ces « anormalités », quelles qu'elles soient.

Bref, vous pouvez continuer de dormir sur vos deux oreilles. Le mois de mai ne fut que le 9e le plus chaud enregistré par les satellites. Le seul « réchauffement » qu'il y a eu est dans les données de la NASA, qui truquent les archives de température afin qu'elles soient conformes avec l'hypothèse réchauffiste.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

NASA Cosmos Photos

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter