LES BLOGUES

Budget 2014: l'austérité à contre-sens de la tendance internationale

05/06/2014 02:07 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Le gouvernement coupe les dépenses pour les services publics, hausse les tarifs des garderies et d'électricité, et refuse de considérer de nouvelles sources de revenus équitables et réalistes: l'Union des consommateurs est franchement déçue, mais pas réellement surprise de ce premier budget de l'ère Couillard. Le ton est donné pour les prochaines années libérales. Ce sera l'austérité. Et tant pis pour la classe moyenne et les plus démunis!

Hydro-Québec

Le gouvernement veut maintenant s'approprier les trop-perçus et les gains d'efficience réalisés par Hydro-Québec, alors que la Régie de l'énergie avait décidé de les refléter en baisses de tarifs- cela camoufle en fait des hausses de tarifs pour les années à venir. Toujours en énergie: le gouvernement compte financer les projets d'électrification des transports à même nos tarifs - en même temps il consent un fond d'un milliard $ pour les secteurs des mines et des hydrocarbures en ramenant le Plan Nord. Finalement, les projets des mini-centrales coûteux pour les consommateurs, mais payants pour les promoteurs privés, pour qui les profits seront garantis, sont remis sur les rails. Inéquitable, la tendance à utiliser Hydro-Québec comme vache à lait se confirme, au détriment d'une fiscalité plus progressive basée sur les revenus.

Mesures sociales

Hausse des tarifs de garderies : même si la hausse est moins importante que celle qu'avait proposée le Parti Québécois, l'indexation des tarifs ne garantit qu'une chose : la hausse perpétuelle et régressive des tarifs qui ne tiennent pas compte des revenus. Malgré ses promesses, le PLQ n'annulera pas la taxe santé, dénoncée même par le ministre Leitao. Les ménages de la classe moyenne et les familles à revenus modestes verront leurs dépenses s'alourdir par ces tarifs plus élevés et les hausses des taxes sur les cigarettes et l'alcool et ne verront en échange presqu'aucune bonification des sommes allouées pour les programmes sociaux: par exemple les mesures pour de nouveaux logements sociaux et pour lutter contre l'itinérance sont nettement insuffisantes. Et on s'attend au pire pour les taxes scolaires.

Le filet social s'étiole de plus en plus, et malgré tout le gouvernement refuse d'appuyer adéquatement les groupes communautaires qui aident la population et qui défendent ses droits. Le gouvernement a ignoré les propositions amenées par ces groupes, qui permettraient de garantir 10 milliards en revenus supplémentaires pour le gouvernement.

Malgré leur silence en période électorale, ce sont bel et bien des mesures d'austérité que les libéraux nous imposent. Au final, le gouvernement se prive volontairement de revenus, les ménages paieront plus et auront moins de services, notamment en santé et en éducation. Le gouvernement Couillard adopte une stratégie de redressement économique qui accentue les inégalités et qui va à l'encontre des recommandations des grandes institutions internationales comme le FMI ou l'OCDE. Qui sort gagnant de ce cercle vicieux?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les points saillants du 1er budget Leitao


12 promesses de Philippe Couillard

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?