Philippe Santerre

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Philippe Santerre
 

Pour une philanthropie culturelle jeune et urbaine

Publication: 20/09/2012 06:02

Pour plusieurs, le mot «philanthrope» évoque malheureusement l'image d'un vieil aristocrate ampoulé, entouré de toiles poussiéreuses, de quelques sculptures classiques et de meubles Louis XIV. Pourtant, à l'échelle mondiale, la philanthropie vit une révolution jeune, urbaine et technologique sans précédent.

Il y a certes des individus ayant accumulé de grandes fortunes qui s'impliquent, publiquement ou de manières anonymes, pour soutenir des causes, culturelles ou sociales. Mais la révolution numérique a permis l'essor d'une philanthropie de la collectivité. De nouvelles voix numériques donnent à tous la possibilité de mettre en commun leur contribution afin de réaliser de grandes choses, sur le plan artistique, littéraire ou humanitaire.

Pensons à Haïti, où la Croix rouge avait amassé des millions de dollars quasi instantanément avec un seul message : «Text Haiti to 90999». Pensons aussi aux sites Kickstarter, Crowdtilt , Kiva, ou plus récemment, à l'histoire de Max Sidorov, qui a recueilli une somme substantielle contre l'intimidation grâce à la plateforme Indiegogo.com et une histoire hors du commun.

Le Cercle des jeunes philanthropes du Musée des beaux arts de Montréal

La philanthropie évolue, et c'est pourquoi le Cercle des jeunes philanthropes du Musée des beaux arts de Montréal compte bien être de son temps. Puisqu'après tout, qu'est-ce que la philanthropie, sinon que de contribuer, à sa manière, selon ses moyens, à la collectivité? Et la philanthropie culturelle a cette particularité de nourrir non seulement l'âme, mais la créativité, l'imaginaire, et de permettre d'échapper un instant au réel pour gagner de nouvelles perspectives sur le monde.

La philanthropie culturelle, c'est d'abord croire que l'art occupe une place importante au coeur de nos sociétés modernes, qu'il contribue à faire avancer la société et à créer un monde meilleur. Joindre le Cercle des jeunes philanthropes, c'est devenir ambassadeur de l'art et de l'importance de donner à la collectivité, pour mieux recevoir. Et c'est aussi appuyer une institution centenaire tributaire des dons privés, ayant décidé de rendre ses collections accessibles au plus grand nombre, par une politique d'accès gratuit.

Le Cercle des jeunes philanthropes du Musée des beaux arts de Montréal, c'est tout ça. Et c'est la raison pour laquelle, avec tant d'autres, je me joins à cette cause, et vous propose, vous aussi de vous joindre au Cercle, lors de la soirée d'inauguration, le 2 octobre prochain.

 

Suivre Philippe Santerre sur Twitter: www.twitter.com/psanterre

Suivre Le HuffPost Québec