LES BLOGUES

À la découverte des vins de Washington!

Une région viticole un peu moins connue.

27/10/2017 11:47 EDT | Actualisé 27/10/2017 11:47 EDT
franckreporter via Getty Images

La Grande Dégustation de Montréal, qui a lieu chaque année au début novembre à la Place Bonaventure, est l'occasion unique de découvrir des vins et des régions vinicoles qui ont passé sous notre radar. Cette année, une des régions à l'honneur, et qui est plus méconnue que sa voisine l'Oregon, c'est celle de l'État de Washington. Pourtant, non seulement des vins exceptionnels s'y font, mais c'est aussi la deuxième région des États-Unis en importance dans la production du vin, et ce, malgré une histoire récente sur le marché.

Le climat particulier de Washington

Peu de régions peuvent se targuer d'avoir toutes les conditions climatiques réunies sous un même État : humide, mixte, et même semi-désertique. On peut y retrouver à la fois de la neige à la cime de certaines montagnes, comme le Mont Rainier, des pluies abondantes au sein des forêts humides, un climat tempéré au centre, et même un paysage aride qui s'apparente au désert, où le soleil plombe presque toute l'année. Mais, c'est surtout dans ce climat quasi-désertique que le vignoble le plus productif de Washington s'est plu.

Courtoisie

Visiter les vignobles

Lorsque l'on quitte la grande ville de Seattle, il faut emprunter la route 90 Est, puis la 82, pour se rendre dans les régions les plus à l'est, là où se trouve la majorité des vignobles. L'humidité et les pluies abondantes de la grande ville laissent alors tranquillement place à un climat aride et chaud. C'est très impressionnant de conduire à travers ces grandes routes qui traversent les monts et vallées, car on peut voir la végétation changer de couleur l'autre côté de la chaîne de montagnes Cascades. Le paysage verdoyant et foisonnant devient semi-désertique et se teinte de jaune. De plus, on se déleste de quelques « pelures », car la température a facilement grimpé d'une dizaine de degrés et le soleil vient nous envelopper de sa lumière.

Des conditions idéales pour produire des vins de qualité

Des journées chaudes et sans humidité (plus de 40 degrés Celsius l'été), et des nuits fraîches (autour de 15-20 degrés), ainsi qu'un sol fait de sable et de roches, forment les conditions idéales pour produire des vins de caractère, sans être trop lourds.

Courtoisie
Courtoisie

Fait intéressant, la région de Columbia Valley, qui produit 75 à 80 % des vins de Washington, se retrouve entre le 46e et le 48e parallèle, tout comme les régions de Bordeaux, le nord de la Vallée du Rhône et la Bourgogne. Les régions de ces deux pays partagent donc des similitudes, entre autres pour le nombre d'heures d'ensoleillement.

On ne doit donc pas se surprendre si les premiers qui ont planté des vignes dans ce coin d'Amérique furent des Européens, à la fin du dix-neuvième siècle.

L'expérience de vignerons chevronnés

Il faudra toutefois attendre le vingtième siècle pour qu'on connaisse l'essor des vins de Washington.

La compagnie Château Ste-Michelle, en 1967, a été la première de la région à étendre sa commercialisation à travers le monde. Aujourd'hui, elle détient plusieurs autres marques connues comme Columbia Crest et 14 Hands, et représente la plus importante compagnie de vins de l'État avec 64 % de la production. Elle est un exemple de réussite internationale et a donc, en quelque sorte, ouvert la route aux autres vignobles de la région.

Courtoisie
Courtoisie
Courtoisie

Les appellations contrôlées

Les différents vins de Washington sont divisés en appellations contrôlées, qu'on appelle « AVA » (ou American Viticultural Areas) et qui réfèrent aux régions et aux sous-régions où elles se trouvent. L'État de Washington compte aujourd'hui quatorze AVA. La plus importante est celle de la Columbia Valley, qui englobe une grande partie du territoire de l'Est. Puis, s'y retrouvent aussi les sous-régions de Horse Seven Hills, Red Mountain, Yakima Valley et Walla-Walla, celle-là plus au sud. Ces 5 AVA définissent à elles seules 80 % des vins produits de la région.

Les raisins plantés sont presque tous des cépages existant en Europe. On y compte toutefois une variété énorme, soit 70 cépages différents utilisés dans ce seul État.

Rouges ou Blancs ?

La proportion de blancs et de rouges produits sur le territoire est assez partagée : 42 % de blancs pour 58 % de rouges. Et on réussit à faire autant de bons rieslings ou de bons chardonnays (avec de la fraîcheur) que de bonnes syrahs ou de bons cabernets-sauvignons. Bien entendu, avec un climat semi-désertique (une moyenne de 200 mm de pluie par année) l'irrigation est une nécessité pour ces vignobles.

Courtoisie

Le style des vins

Ce qui caractérise les vins de Washington d'abord, c'est leur style : un harmonieux mélange entre l'Ancien et le Nouveau Monde. Ce que cela veut dire en pratique ? Une vinification qui ne priorise pas la surutilisation de bois neufs, des tannins qu'on aime souples et fondus plus que robustes, une belle fraîcheur ainsi qu'une acidité présente dans les vins, et finalement une élégance distincte.

Courtoisie

J'ai constaté, en allant dans la région, que les vignerons penchent davantage, pour leurs rouges, vers des assemblages bordelais (merlot, cabernet-sauvignon, petit verdot...) ou rhodaniens (syrah, grenache, cinsault, mourvèdre) que des vins de mono-cépage. Pour les blancs, on priorise aussi les cépages européens, souvent en mono-cépage.

Courtoisie

Autre fait intéressant, le climat sec et désertique est un antimicrobien super-efficace; ce qui éloigne la plupart des parasites et bactéries qui s'attaquent généralement aux vignes. C'est pourquoi presque l'entier vignoble de l'État de Washington peut clamer qu'il fait des vins uniquement biologiques !

Art de vivre

La région de Washington est une des régions les plus dynamiques dans la production maraîchère et vinicole. Elle est un peu, avec la Californie, le garde-manger du reste de l'Amérique du Nord. On y cultive des cerises (les fameuses cerises Bing), et d'autres fruits et légumes. Les restaurants y servent une cuisine inspirée de cette culture agricole, très fraîche et santé. Presque tous les produits récoltés sont de culture biologique. Et la scène culinaire de la grande ville de Seattle se démarque par une foisonnante diversité de restaurants gourmets et de chefs primés. (voir aussi Seattle la nouvelle destination tendance). Les vins de Washington, trônent bien sûr dans tous ces restaurants, puisque tant qu'à manger local, aussi bien boire local !

Courtoisie

Quelques vins à surveiller

Profitez-en pour faire le plein à la SAQ près de chez vous. En effet, de nouvelles cuvées sont offertes en ce moment dans l'Espace Cellier.

BLANCS

Château Ste-Michelle Dry Riesling – Columbia Valley

Code SAQ : 13357439 16,50 $

Le géant de Washington n'est pas reconnu mondialement pour rien. Un vin encore une fois bien dosé, avec une pointe de sucre très subtile à la fin. Une belle acidité rafraîchissante le caractérise. Il arbore des arômes de limette, de melon et de fleurs blanches. Sa finale soutenue lui permettra de tenir tête au wasabi des sushis ou même aux mets thaïlandais épicés.

Barnard Griffin Fumé blanc 2015 – Columbia Valley

Code SAQ : 13339038 19,45 $

Rob Griffin et sa femme, Deborah Barnard, ont fondé le vignoble en 1983 avec un camion rempli de fruits achetés et avec un cellier loué ! Trente-quatre ans plus tard, la compagnie a grandi, mais elle est toujours détenue par le couple qui cumule les honneurs pour ses vins. Leur sauvignon blanc a été l'un des premiers cépages produits sur le vignoble. Même si 2015 a été une année particulièrement chaude, le vin reste frais, pimpant, avec des notes de citron confit et de pêche blanche. Idéal pour vos pétoncles déglacés aux agrumes.

ROUGES

Hedges C.M.S. 2014 – Columbia Valley

Code SAQ : 10354478 22,90$

La famille Hedges flirte beaucoup avec le style européen. Le fondateur Tom Hedges, natif de Washington, est marié avec une Champenoise et tous deux ont décidé de faire construire un petit château de style français sur leur vignoble ! Mais l'amour de Tom pour le raffinement français est perceptible aussi dans la finesse de tous ces vins. On n'a malheureusement pas ici l'assemblage bordelais du Red Mountain AVA (délectable), mais on tient au moins leur CMS. L'acronyme signifie « cabernet-sauvignon/merlot/syrah ». Un assemblage de raisins qui proviennent de la Columbia Valley. On y retrouve (comme dans tous leurs vins) une bouche ample avec des tannins soyeux. Des arômes de violette, de cacao, de réglisse noire et de cassis le caractérisent. On aime ce vin avec un bon bœuf bourguignon ou, pourquoi pas, un magret de canard.

L'École No 41 Frenchtown 2014 – Columbia Valley

Code SAQ : 13234210 30,25 $

Le nom de cette étiquette réfère à l'école historique de Frenchtown, dans le district 41, où sont situées les installations du vignoble. On est dans la région de Walla-Walla exactement où, dans les années 1800, des Canadiens-Français seraient venus pour travailler dans les champs. C'est pourquoi on a baptisé l'endroit « Frenchtown ». Le vignoble (troisième en importance) produit plusieurs vins, dont certains sont faits à partir de raisins de la propriété et d'autres sont achetés chez les fermiers de la Columbia Valley. C'est le cas de ce vin. On y trouve un intéressant mélange entre variétés du Rhône et du Bordelais. Un assemblage fait en majorité de merlot, auquel on a ajouté de la syrah, du cabernet-sauvignon et du mourvèdre. Élevée 6 mois en fûts de chêne neutre, cette cuvée est à la fois complexe, riche et élégante. On y retrouve du corps et des tannins fondus. Des notes de réglisse, de cassis, d'eucalyptus, de cacao s'en dégagent. Sa finale légèrement épicée le prédisposera certainement à accompagner une bonne bavette au poivre.

Powers cabernet-sauvignon Champoux Vineyards 2013 – Horse Heaven Hills.

Code : 11411673 35,00$

L'exception qui confirme la règle. Même si plusieurs vignerons optent pour des assemblages bordelais et rhodaniens, certains aiment bien la pureté des mono-cépages. Celui-ci est composé de cabernet-sauvignon cueilli dans la sous-région de Horse Heaven Hills. Un territoire plus restreint que celui de la Columbia Valley et, en plus, on nous indique que les raisins proviennent d'un seul vignoble, appelé Champoux. Bill Powers a fondé Badger Mountain Vineyard en 1982. Aujourd'hui décédé, il a passé le vignoble à sa « famille » professionnelle et à son winemaker de confiance, Jose Mendoza. Les vins Powers portent bien leur nom : puissants et tanniques. Ils sont idéaux pour la garde au moins pendant une dizaine d'années. Pour consommation immédiate, il est conseillé de carafer au moins une heure le vin. Il sera ainsi moins fermé et les tannins seront moins serrés. On pourra alors apprécier les notes animales de cuir, de sapin et de fruits noirs. La bouche est généreuse, les tannins charnus, et c'est en plein le genre de vin qu'il faut pour une belle pièce de viande rouge grillée.

Nous avons piqué votre curiosité ? Pour plus d'infos, consulter le site des vins de Washington.

VOIR AUSSI :

15 bons vins entre 11$ et 13$