LES BLOGUES

Une chef cohérente et compétente pour réaliser l'indépendance: Martine Ouellet

16/01/2015 10:32 EST | Actualisé 18/03/2015 05:12 EDT

A priori, un appui pour Martine Ouellet en plein cœur de Québec peut sembler surprenant. Par contre, cet appui provient d'une mure réflexion qui mérite d'être entendue. Aujourd'hui, je crois plus que jamais que Martine Ouellet est la meilleure candidate pour faire l'indépendance du Québec, qu'elle est la meilleure candidate pour devenir chef du Parti québécois et qu'elle incarne la voie de la cohérence et de la compétence au cœur du mouvement indépendantiste.

Ceux qui me connaissent vous diront que je suis une personne qui se concentre principalement sur les idées plutôt que la forme. Ce que je recherche avant tout chez un candidat à la chefferie, c'est de valider la solidité de sa vision et de ses assises intellectuelles. Faire l'indépendance d'un pays ne pourra pas se faire que sur la forme, elle ne pourra pas se faire sans la cohérence des propos et des actions du parti.

Il est important pour moi de souligner que je n'ai pas toujours été indépendantiste. J'étais et je suis toujours et avant tout un progressiste. Plus jeune, j'ai voté pour l'Union des forces progressistes, je me disais altermondialiste et je ne croyais pas aux frontières. Mon cheminement vers l'indépendance s'est d'abord fait via un ami. Ensuite, étant plus ouvert à l'idée, j'ai été attiré par le franc-parler de Jean-Martin Aussant. Après avoir fait l'école d'Option nationale, j'ai décidé de m'impliquer au Parti québécois. Débutant comme conseiller sur l'exécutif de Jean-Lesage, je suis maintenant son président.

Par contre, même avec ce bagage en main, je n'arrivais toujours pas à avoir le discours idéal sur l'indépendance qui collait à mes idéaux. Semble-t-il que les anciens arguments identitaires du Parti québécois et les nouveaux arguments économiques de Jean-Martin Aussant ne suffisaient pas à soulever les passions de tous, encore moins des plus jeunes. Ces arguments répondaient clairement à toutes les questions et aux peurs des Québécois, mais le fameux frisson, le cri du cœur, je ne le voyais pas dans les yeux de mes interlocuteurs.

Ça, c'était avant d'entendre Martine Ouellet en décembre dernier à l'Université Laval. C'est devant une foule de jeunes membres péquistes et de jeunes curieux que j'ai eu ma réponse. Dans les faits, Martine Ouellet fut ma réponse. Une femme extraordinaire se présenta à nous en nous expliquant, autrement, pourquoi le Québec doit devenir indépendant. Ce n'est plus qu'une question de sauvegarde de notre identité et d'avantages économiques. C'est obtenir un pays indépendant, progressiste, social-démocrate, fort du 27e niveau de vie au monde et avec une production électrique verte à 99 %. C'est obtenir un nouveau pays d'Amérique progressiste et francophone. Ce n'est pas juste important pour nous, c'est important pour tout le monde, c'est important pour la planète. Un nouveau pays en Amérique du Nord, avec un rôle important dans les débats internationaux sur l'environnement, l'économie et la guerre, c'est non négligeable. Actuellement, lorsque l'Amérique du Nord dit d'un commun accord "Non aux réductions des gaz à effet de serre", "Oui à la guerre". Le Québec n'a pas son mot à dire, il reste impuissant face aux décisions du Canada. Avec un Québec indépendant, les autres pays pourront maintenant dire "Oui, mais qu'en pense le Québec?".

De plus, le mot que je retiens de ma soirée est cohérence, exactement ce que je recherchais chez un candidat. Martine Ouellet est pour moi la parfaite candidate pour le Parti québécois à ce moment de notre histoire. Martine Ouellet est une femme ayant une logique cartésienne redoutable et une compréhension accrue de l'économie québécoise et de notre société grâce à sa formation d'ingénieur, son MBA des HEC, ses nombreux projets comme haute gestionnaire à Hydro-Québec, sa présidence à Eau Secours et ses 28 ans au Parti québécois. Elle saura reconnaître le besoin pressant de mettre de l'avant l'environnement et la sauvegarde de nos milieux pour les générations futures tout en sachant profiter des nouvelles opportunités économiques. Avec sa cohérence et sa compétence, elle va être en mesure de rassembler le mouvement indépendantiste sur une base solide pour fonder le pays du Québec.

J'encourage donc tous les membres actuels et les nouveaux membres du Parti québécois à considérer avec une grande attention l'extraordinaire candidature de Martine Ouellet et de lui donner votre appui. Parce que le parti a besoin de sa cohérence, de son intelligence, de ses idées et surtout, de sa capacité à réaliser des projets où il faut construire. Ça tombe bien, nous avons un pays à bâtir!

Je tiens à mentionner que cet appui est fait à titre personnel et que le conseil exécutif de Jean-Lesage, dont je suis le président, est souverain quant à leur appui d'un candidat à la chefferie du Parti québécois.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter