Petra Zebroff

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Petra Zebroff
 

Comment un contrat sexuel façon Cinquante nuances de Grey peut améliorer votre vie sexuelle

Publication: 18/10/2012 15:30

Depuis que le livre Cinquante nuances de Grey est arrivé dans les librairies, les femmes me posent des questions sur les contrats sexuels. Est-ce qu'ils existent vraiment ? Comment ça marche ? Après tout, si vous y pensez, Cinquante nuances de Grey de E. L. James est une négociations de contrat de plus de 500 pages.

Dans le livre, "le contrat" est une proposition faite par un beau millionnaire, Christian Grey, d'assurer soutien financier, budget vestimentaire illimité et plaisir sexuel ultime à Ana, jeune journaliste tout juste diplômée, se définissant elle-même comme pas très dégourdie et une ingénue en termes de sexualité.

En échange, Christian demande à Ana de se soumettre à lui deux jours par semaine. La soumission, en l'occurrence, signifie qu'Ana devra satisfaire le moindre caprice de Christian sans poser de question. Si elle n'obéit pas, il aura le droit de la "punir" comme il le souhaite. Cela semble ignoble à Ana jusqu'à ce qu'elle apprenne que la punition ne peut pas comprendre "une souffrance émotionnelle, physique ou spirituelle", et qu'il y a des "mots de sécurité", convenus au préalable entre eux, qui peuvent ralentir ou arrêter l'activité à tout moment. Elle aura le droit de négocier une liste entière de pratiques sexuelles ou de punitions, décidant par avance les actes qu'elle pourrait envisager, et ceux au contraire qu'elle ne ferait jamais.

Quand vous lisez le livre, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous demander quelles seraient vos propres réponses. Est-ce que j'accepterais du sexe oral ou du fisting anal ? Pour certains, les réponses sont faciles - "Sans problème !" ou "Pas question !". Pour les autres, ce n'est pas si évident. Comme Ana l'ingénue, on est intrigué de connaître nos propres réponses.

Certains estimeront que ce contrat est d'ordre sexuel, d'autres que c'est une question de pouvoir, pour d'autres encore, il s'agira de fringues gratuites ; enfin, certains y verront d'abord de la misogynie*.

Ana cependant réalise assez tôt que ce contrat n'aurait aucune valeur légale devant un tribunal. Sans valeur légale, ce contrat ne devient qu'une discussion émoustillante entre un homme et une femme à propos de ce qu'ils feraient ou non dans leur relation consentante.

Ce type de contrat peut créer un terrain de jeu sécurisé et amusant pour les couples souhaitant pimenter leurs relations sexuelles. Il n'est pas nécessaire d'y faire figurer le BDSM (Bondage et discipline, domination et soumission, sado-masochisme) présent dans le contrat de Grey. A la place, les contrats sexuels peuvent contenir ce que vous souhaitez y mettre, ouvrant ainsi tout un monde d'exploration sexuelle et de dialogue entre les amants.

En quoi un contrat sexuel peut améliorer votre vie sexuelle ?

1) Vous rendre plus attentif et plus excité.
Passer par ce processus de négociation sexuelle nous encourage à penser à ce que nous pourrions accepter de faire sexuellement, ce qui ouvre la possibilité d'explorations sexuelles. Nous découvrons alors de nouveaux domaines qui nous excitent et peuvent nous rendre attentifs à ce qui déclenche notre désir.

2) Ouvrir la communication sexuelle
On peut avoir du mal à parler de sexe, auquel se mêlent souvent des sentiments de honte ou de culpabilité. Un contrat peut donner au couple un point de départ, leur permettant d'en parler de façon saine et structurée. Les couples qui l'ont fait disent que c'est plus excitant que générateur d'anxiété, parce qu'ils ont l'impression d'explorer "ensemble" ce domaine.

3) Vous rendre plus sensible à vos limites.
Quand on sait que notre partenaire connaît et respecte nos limites, on se sent plus en sécurité pour se laisser aller aux choses qu'on a vraiment envie de faire.

4) Eveiller votre curiosité par rapport à ce que vous seriez capable de faire.
Quand on est capable de dire : "Cela m'intéresse mais je suis inquiet(e) de cet aspect...", cela permet de s'engager de manière plus sûre dans des pratiques que nous n'aurions pas pensé à faire en temps normal.

5) Permettre de gérer des situations sexuelles gênantes.
A mesure qu'un couple devient familier avec le processus de négociation sexuelle, il devient bien plus facile de discuter de tous les sujets sexuels, y compris ces situations sexuelles gênantes.

6) Créer une plus grande intimité avec votre partenaire.
Si nous savons ce qui excite notre partenaire ou, au contraire, le rend hésitant dans les pratiques sexuelles, on peut l'aider à réaliser ses désirs.

* J'encourage tous ceux qui s'inquiètent d'une inégalité de genre, à lire le roman La Vénus à la fourrure de Sacher-Masoch, à l'origine du masochisme, et qui évoque un contrat similaire. Ce récit de 1870 met en lumière la façon dont les contrats de pouvoir ne dépendent pas du genre. Une riche baronne y passe en effet ce type de contrat avec un homme prêt à se soumettre ou un esclave. Ce contrat lui donne encore plus de pouvoir que Christian Grey ne rêve d'en exercer sur Ana, puisqu'il lui permet d'obtenir une lettre de suicide pré-signée par son esclave, ce qui lui donne un contrôle total sur la vie de cet homme, qu'elle peut tuer sans en subir les conséquences légales.

Les bienfaits du sexe sur la santé

Loading Slideshow...
  • Les bénéfices du sexe sur la santé

    Hormis le fait d'être le <em>fun</em> et d'apporter du plaisir, le sexe offre aussi de nombreux bénéfices sur la santé. Découvrez les avantages d'avoir des rapports sexuels de façon régulière...

  • Le sexe... éloigne la maladie

    Selon <a href="http://www.wilkes.edu/pages/1.asp" target="_hplink">l'université de Wilkes</a>, faire l'amour deux fois par semaine libère un anticorps appelé immunoglobuline A or IgA, qui aide à protéger contre le corps contre les infections et les maladies. D'autres recherches suggèrent également que de fréquentes éjaculations (au moins cinq fois par semaine) chez l'homme réduisent le risque de développer, plus tard, un cancer de la prostate. Lisez le <a href="http://www.bjui.org/default.aspx" target="_hplink">British Journal of Urology International</a> à ce sujet (en anglais).

  • Le sexe... fait brûler des calories

    Cela ne prend pas un expert pour deviner que de faire l'amour de façon énergique revient à faire de l'exercice. Ainsi, une session de trente minutes d'actions sous (ou sur) les draps brûle environ 85 calories. Si vous faites le calcul, après des sessions comptabilisant un total de 42 heures, vous pourriez brûler 3,570 calories, ce qui équivaut à une livre. En ayant un rapport sexuel trois fois par semaine pendant un an, vous pourriez brûler l'equivalent de <strong>cinq livres</strong> par année. Oubliée, la diète!

  • Le sexe... soulage la douleur

    Pendant le rapport sexuel, une hormone appelée oxytocine est libérée lors de l'orgasme; elle accroît le niveau d'endorphines qui agissent comme un antidouleur naturel. Et le corps peut se relâcher. De nombreuses personnes constatent ainsi que leurs maux et douleurs (maux de tête, crampes, etc.) disparaissent ou s'améliorent après un rapport sexuel.

  • Le sexe... aide à combattre la dépression

    Les femmes qui ont des orgasmes régulièrement sont généralement plus relaxes, moins déprimées, et physiquement et émotionnellement plus satisfaites. Le sexe aide aussi à mieux s'endormir et relâche la tension nerveuse en produisant, dans le cerveau, de la sérotonine - qui contrôle l'humeur et que l'on trouve également dans les antidépresseurs.

  • Le sexe... vous garde jeune

    Faire l'amour régulièrement libère donc une pléthore d'hormones dans le corps, appelées «Les hormones du bonheur». Et elles contiennent de la testostérone. Avec l'âge, le niveau de testostérone diminue. Ainsi, de nombreux rapports sexuels assurent un bon niveau de testostérone dans le corps. Cette hormone joue un rôle important: elle garde les os et les muscles en santé, sans oublier l'aspect jeune de la peau. Chez les femmes, les rapports sexuels réguliers favorisent la bonne santé du plancher pelvien et réduit ainsi les risques d'incontinence lié à l'âge.

 

Suivre Petra Zebroff sur Twitter: www.twitter.com/drzebroff

Suivre Le HuffPost Québec