LES BLOGUES

La culture: un puissant moteur de rayonnement

29/10/2013 12:15 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST

Ce billet est le troisième d'une série de quatre consacrée à mes propositions en qualité de candidat au poste de conseiller de Ville pour le district Saint-Henri--Petite-Bourgogne--Pointe-Saint-Charles, situé dans l'arrondissement du Sud-Ouest de Montréal.

La chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) reconnaît que la culture est un puissant moteur de rayonnement à tous les niveaux et un secteur clef pour la vitalité économique de la métropole. Cet organisme évalue les retombées économiques annuelles (directes et indirectes) du secteur de la culture à près de 12 milliards de dollars. Pourtant, les mêmes intervenants admettent qu'il existe une très grande disparité de revenus au sein de la communauté des artistes et autres intervenants actifs dans ce domaine.

Les artistes: d'honnêtes travailleurs mal payés

Le secteur de la culture génère plus d'emplois indirects que la majorité des entreprises de l'industrie des services, ce qui n'est pas rien ! La CCMM souligne, dans une étude publiée en Novembre 2009, que le salaire moyen des artistes, auteurs et interprètes est de 24 400 $.

Poursuivant sur cette lancée, le même document compare les salaires du monde de la culture avec ceux en vigueur au sein d'autres secteurs tels que l'architecture, les nouveaux médias ou les jeux électroniques pour nous faire réaliser que l'on passe de 25 000 $ à ... 60 000 $. L'écart est énorme.

Revoir la fiscalité et le zonage en faveur de nos créateurs

Je m'engage à inciter notre arrondissement à revoir la fiscalité concernant les ateliers d'artistes et autres centres de diffusions culturelles, à modifier, au besoin, les règlements de zonage concernant les anciens quartiers industriels afin de permettre aux créateurs de pouvoir y demeurer et y œuvrer en toute quiétude.

>Tous les nouvelles du Huffpost Québec sur la campagne électorale à Montréal

Mettre sur pied des incubateurs

Dans le même ordre d'idées, je prône aussi la mise sur pied d'incubateurs dédiés à favoriser la relève au sein de diverses disciplines ou pratiques artistiques : à l'instar de l'école des métiers du verre qui est située à la limite de Griffintown et du Vieux-Montréal.

L'Université Concordia n'est pas très loin du Sud-Ouest, nous avons une communauté de plusieurs centaines d'artistes et d'artisans qui ont élu domicile, pour beaucoup d'entre eux, dans les anciennes usines qui bordent le flanc nord du Canal de Lachine, dans le secteur de la rue Saint-Ambroise, entre les rues Atwater et de Courcelle.

Plusieurs secteurs accueillent des créateurs de tous les horizons

Outre cet ancien secteur industriel de Saint-Henri, où est installée la Brasserie McAuslan, il y a encore quelques zones au coeur de Griffintown où sont nichés des ateliers de forge ou d'autres métiers d'art. Tout cela sans oublier tout le secteur où se rejoignent le rues Saint-Patrick et Wellington, dans la Pointe-Saint-Charles.

Le Sud-Ouest est un véritable vivier pour les métiers d'art et la création sous toutes ses coutures. Il convient d'aider nos artistes avant que la fièvre spéculative ne les force à devoir s'exiler vers d'autres secteurs moins onéreux ... mais où donc sur l'île de Montréal ? En outre, l'exode de nos créateurs serait catastrophique pour la vitalité, tant économique que socioculturelle, de notre arrondissement.

Mettre en place une authentique politique culturelle pour le Sud-Ouest

Il faut mettre de l'avant une révision de la taxation, pouvant aller jusqu'à des congés de taxe pour les créateurs gagnant de petits revenus et qui doivent consacrer des sommes importantes pour leur recherche artistique. Le plan d'urbanisme de la Ville de Montréal est un instrument appelé à être révisé périodiquement et, conséquemment, il faudra revoir le zonage des secteurs où sont concentrés les ateliers d'artistes.

Finalement, avec des organismes comme le Regroupement économique et sociale du Sud-Ouest ( RESO ), les chambres de commerce locales, la Marie d'Arrondissement et des organismes comme Tourisme Montréal, il faudra arrimer un plan de sauvegarde et de relance du secteur culturel.

Des investisseurs et des créateurs unissent leurs forces

Rappelons qu'un mécène d'origine belge, Madame de Mévius, vient d'investir des sommes importantes pour la restauration d'un ancien bureau de poste sur la rue Notre-Dame, dans la Petite-Bourgogne. Ce lieu de recherche et de manifestation culturelle, baptisé 1700 LA POSTE, est niché dans les locaux de l'ancien Bureau de Poste Station F, un édifice réalisé par le célèbre architecte David Jerome Spence.

Cet immeuble patrimonial de grande valeur a été restauré sous la direction de feu l'architecte Luc Laporte, véritable maestro d'une architecture en prise sur son environnement d'ancrage. Monsieur Laporte nous aura légué sa dernière oeuvre en plein coeur de l'arrondissement du Sud-Ouest et il est à espérer que d'autres investisseurs suivent cet exemple.

Le 1700 LA POSTE est un lieu privé consacré aux arts visuels et à ses enjeux discursifs; un lieu qui proposera des événements sous forme d'expositions et de conférences.

Soulignons, aussi, que la Brasserie McAuslan a rénové un édifice patrimonial afin de le convertir en lieu d'exposition ou de diffusion de la culture. Plusieurs gens d'affaire, mécènes ou investisseurs seraient disposés à investir dans des infrastructures ou des projets porteurs pour notre relève artistique et l'arrondissement du Sud-Ouest devra mettre sur pied une mission afin de prospecter dans cette direction. Je m'engage à mettre sur pied cet outil de maillage et à m'en occuper personnellement si je suis élu.

Un coup de barre pour la culture et ses protagonistes

Il est à espérer que la nouvelle équipe politique à la tête de la Mairie d'arrondissement du Sud-Ouest sache prendre le train d'un changement de cap salutaire pour la mise en valeur de nos actifs culturels et la relance des activités de la majorité de nos créateurs.

Je compte en faire une des priorités d'un premier mandat en qualité de conseiller de ville.

Faites-moi part de vos commentaires, suggestions et prises de position !

Retrouvez d'autres propositions de Patrice-Hans Perrier sur son site de campagne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

7 sites montréalais abandonnés

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.