LES BLOGUES

On s'entend là-dessus

04/12/2013 12:19 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST

Il n'y a rien qui m'horripile plus que ces gens qui ponctuent leurs conversations insignifiantes de «vous serez d'accord avec moi», «on s'entend là-dessus» ou «on va pas se conter des histoires». Laissez-moi penser ce que je veux, être d'accord si ça me tente, ne pas m'entendre là-dessus avec vous et croire au Père Noël si j'en ai envie.

C'est une maladie du langage qui frappe de plus en plus de monde, un tic de notre temps qui entraîne les gens à penser à la place des autres et à inscrire dans leurs questions la réponse qu'ils voudraient entendre.

Vous remarquerez que ce mal qui frappait surtout les politiciens populistes a atteint désormais les experts de tous genres qui hantent nos ondes de remplissage en continu, les chroniqueurs en mal d'adhésion et finalement toute personne qui a un avis sur la chose.

Ce n'est pas en proposant le consensus avant même qu'il y ait eu débat qu'on élève le niveau. Les pleutres sans opinion qui se jettent sur les idées reçues en les débutant par «on va se dire les vraies affaires» ou qui les finissent d'un «on s'entend là-dessus» démontrent l'étendue de leur manque d'arguments, la pauvreté de leur raisonnement et, surtout, leur incapacité à s'affirmer par eux-mêmes.

Quand, dans un discours, on me dit que je dois être d'accord, j'ai envie du contraire, je rêve de polémique, je m'arme d'arguments contradictoires, j'affûte ma réflexion et assure la justesse de mes interventions. Car ce sont ceux qui veulent absolument que vous soyez d'accord avec eux qui sont les moins sûrs de ce qu'ils avancent.

Écoutez les politiciens, écoutez les vendeurs d'assurances, écoutez les animateurs de radio-ligne-ouverte... Quand ils ne veulent pas être contredits, ils finissent toujours par vous dire sans sommation que vous serez d'accord avec eux. Qu'est-ce que vous voulez dire à quelqu'un qui affirme qu'«un péage sur le pont, ça va engorger les autres ponts, on s'entend là-dessus», que «vous serez d'accord avec moi pour dire que Montréal est une ville sale et dangereuse» ou que «on va se parler franchement, vous ne me contredirez pas si je dis que les gens des régions sont tous des racistes».

Vous serez d'accord avec moi pour qu'on s'entende là-dessus et conclure que c'est un peu court comme réflexion.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.