LES BLOGUES

Les fumeurs: une tumeur

27/11/2014 10:27 EST | Actualisé 02/02/2015 05:12 EST

Depuis qu'il est interdit de fumer à l'intérieur, on ne peut plus respirer... à l'extérieur.

J'ai applaudi à deux mains, et autant de poumons, la loi qui a aboli le cancer de la cigarette dans les bars, les restos, les bureaux et autres lieux publics.

Désormais, on peut sortir (à l'intérieur des anciennes salles enfumées) sans s'encrasser les poumons et contaminer son veston. On peut maintenant attraper allègrement une cirrhose du foie sans risquer en plus un cancer.

Cependant, comme toute chose en ce bas monde, le revers à cette bonne nouvelle mérite une médaille.

Puisque les fumeurs ne peuvent plus envahir les lieux confinés, ils sévissent sur le pas de la porte. Impossible de sortir d'une tour du centre-ville, d'un édifice public, d'un bar ou d'une salle de spectacle sans devoir traverser une foule de cancéreux en devenir et un nuage de fumée toxique.

À chaque fois que vous voulez prendre une bouffée d'air, vous prenez d'abord une bonne dose de nicotine dans le pif. Il faut les voir, par les mauvais temps qui courent, grelotter un mégot à la main et battre la semelle recroquevillés sur le pas de la porte des édifices à bureaux... On se demande encore où est le plaisir.

Comme les tumeurs les plus malignes, une fois éradiqués dans un endroit, les fumeurs réapparaissent dans un autre.

On dit que la cigarette électronique est le remède à tous ces maux. Elle ne pue pas, elle n'enfume pas, elle ne s'écrase pas sous la semelle et si elle tue quelqu'un à petit feu ce ne sont plus les victimes collatérales et passives qui n'ont jamais touché un mégot de leur vie.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

17 effets néfastes du tabac passés à la loupe

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter