Pascal Henrard

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Pascal Henrard
 

Débat. Et des hauts.

Publication: 20/08/2012 11:59

Vous les avez vus ? Une valse d'hésitations et une salve de promesses. De l'eau dans le gaz de schiste. Des courbettes et des contorsions. Un grain de riz bio dans l'engrenage bien huilé de l'inéluctable. Début de débats, des bas et des bassesses, débit de dégâts, des bases débiles, des buts, débarras, déballage, débandade. Qui a le mieux tenu son bout? Qui a gagné? Qui a perdu?

Pour se faire entendre, les quatre chefs, deux femmes et deux cravates, ont sorti leurs langues de bois, leurs têtes de nœud, leurs nœuds de cravates, leurs vestons gris, leurs plus belles robes, leurs vieilles cassettes, les conseils de leurs conseillers et les discours appris par cœur.

D'entrée de jeu, on a découvert que le visage du changement n'avait pas la face à CAQ de François Legault mais le visage simple et humain de Françoise David.

Il y avait manifestement trois vieux partis autour de la table qui n'en était pas une. Même l'ADQ-bis de François Legault éculait ses discours usés de vieux mononcles sans imagination (ménage, changement, mains propres, alouette!). Au côté de la voix vive et rafraîchissante de Françoise David, il manquait aussi la présence importante d'un cinquième joueur qui ne manque pourtant pas de pertinence: Jean-Martin Aussant d'Option Nationale. Mais, je crois que ça aurait été le coup de grâce pour les vétérans que sont devenus avec le temps Marois, Legault et Charest. Trop d'idées nouvelles, trop de sincérité, trop de discours vrais. On ne bouscule pas l'establishment du jour au lendemain, surtout si c'est pour le bien de tous. La présence de Québec Solidaire tenait déjà hier de prodige. Miracle qui ne se reproduira pas sur les ondes de QuébécorTV dans les jours qui viennent.

Si la tendance se maintient, tiens-moi par la barbichette, le premier de nous deux qui rira ne changera rien aux résultats. Perdant. Perdu. Perdre son temps... On a beaucoup parlé de nos poches hier au débat, mais c'est surtout l'environnement qui a perdu, suivi de la culture qui n'a rien gagné et finalement l'éducation qui devait pourtant être l'enjeu majeur du ministre de la jeunesse Jean Charest.

Ferme les yeux. Ouvre-les. Mais quelle langue déparlaient-ils? Demandez le programme! Essayez de le comprendre. Une idée. Donnez-moi une idée. Votez pour celui-ci. Élisez celle-là. Une croix sur un nom. Un nom pour un avenir. Bulletin de vote. Bulletin de notes. Mauvais bulletin. Tintamarre. Marathon. Thon à la vinaigrette. Net le chef. Pas net en fait. Chef un p'tit verre on a soif!

Débats des chefs, débats de bêches, débats de cerfs, débats de chers, débats de fesses. Chef d'orchestre. Orchestrer notre perte. L'art de la guerre. Économie avant toutou. Éconono, cash ton cash. Gouvernement de comptables sur qui on ne peut plus compter. Gouvernement majoritaire qui veut nous faire taire. Gouvernement minoriterre-à-terre. Mémère. Change de poste. Ça papote, ça s'emporte, peu importe ton vote, le débat t'abat.

Qu'avez-vous regardé à la télé hier?

Loading Slideshow...
  • Le plateau de tournage

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Photo de groupe

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Photo de groupe

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Les chefs se serrent la main

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Les chefs se serrent la main

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Les quatre chefs et les deux animatrices

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • Des rires (nerveux?)

    (Crédit photo: Radio-Canada)

  • De la nervosité avant le débat

    (Crédit photo: Radio-Canada)

 

Suivre Pascal Henrard sur Twitter: www.twitter.com/PascalHenrard

Suivre Le HuffPost Québec