Pascal Grenier

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Pascal Grenier
 

Le Top 10 des films de tueur à gages

Publication: 17/05/2013 22:57

Pour faire suite à mon dernier billet sur l'excellent The Iceman, j'ai pensé vous soumettre un Top 10 des meilleurs films (américains et étrangers) dont l'action tourne autour de l'univers d'un tueur à gages. Un univers souvent cruel et fascinant qui a alimenté de superbes films de genre.

Top 10 : Films américains (en ordre chronologique)

1- The Killers (1964- Don Siegel) ***1/2
2- The Mechanic (1972- Michael Winner) ****
3- Best Seller (1987- John Flynn) ****
4- Little Odessa (1994- James Gray) ****
5- Pulp Fiction (1994- Quentin Tarantino) ***1/2
6- Grosse Pointe Blank (1997- George Armitage) ***1/2
7- Ghost Dog: the Way of the Samurai (1999- Jim Jarmusch) ****1/2
8- Road to Perdition (2002- Sam Mendes) ****
9- No Country for Old Men (2007- Coen Brothers.) *****
10- Wanted (2008- Timur Bekmambetov) ***1/2

Top 10 : Films étrangers (en ordre chronologique)

1- Branded to Kill (1967- Seijun Suzuki) *****
2- Le samouraï (1967- Jean-Pierre Melville) *****
3- Big Guns (1973- Duccio Tessari) ****
4- Il Boss (1973- Fernando Di Leo) ***1/2
5- L'ami américain (1977- Wim Wenders) *****
6- The Hit (1984- Stephen Frears) ****
7- The Killer (1989- John Woo) *****
8- Léon: The Professional (1994- Luc Besson) ****
9- Fulltime Killer (2001- Johnnie To, Wai Ka-Fai) ****
10- A Bittersweet Life (2005- Kim Jee-woon) *****

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Loading Slideshow...
  • THE ICEMAN (4)

    <strong>États-Unis. 2012. 106 min.</strong> Drame biographique de Ariel Vromen avec Michael Shannon, Winona Ryder, Ray Liotta, Chris Evans, David Schwimmer, James Franco. New Jersey, 1964. Richard Kuklinski, grand timide travaillant dans un studio clandestin de doublage de films pornographiques, parvient à conquérir une jeune vendeuse, Deborah Pellicotti, et à en faire son épouse. Confronté simultanément à la naissance de sa première fille et à la fermeture de son laboratoire, Kuklinski accepte l'invitation qui lui est faite par Roy Demeo, à la tête d'un gang criminel, de devenir son principal homme de main. Kuklinski exécute de sang froid, proprement, sans états d'âme. Le soir venu, celui qui bluffe tout le monde en se faisant passer pour un spéculateur de devises étrangères reprend son identité de bon père de famille. Quelques années passent avant qu'un conflit interne, jumelé à une faute professionnelle, amènent Demeo à le congédier. Les fourmis dans les jambes, incapable de contenir la violence qui sommeille en lui, Kuklinski convainc un autre tueur, opérant pour un rival de Demeo sous le couvert d'un marchand de glace, de faire équipe avec lui. Nous sommes au milieu des années 1970: Kuklinski amorce ses années les plus fastes, et les plus sombres. Michael Shannon est foudroyant de vérité dans la peau du monstre qui a abasourdi l'Amérique, et plus encore sa famille et ses proches, lors de sa capture en 1986. L'Israélien Ariel Vromen en brosse un portrait complexe et nuancé, fil directeur de son récit elliptique, parfois expéditif, réalisé dans l'esprit et la manière des films noirs de l'époque.

  • MUD - SUR LES RIVES DU MISSISSIPPI (Mud) (3)

    <strong>États-Unis. 2012. 130 min.</strong> Drame de Jeff Nichols avec Matthew McConaughey, Tye Sheridan, Reese Witherspoon, Sam Shepard, Jacob Lofland, Ray McKinnon, Sarah Paulson, Michael Shannon, Paul Sparks, Joe Don Baker. Sur une petite île du Mississippi où ils ont mis le pied à la recherche d'un bateau perché dans un arbre, les adolescents Ellis et Neckbone font la connaissance de Mud, un fugitif qui squatte depuis quelque temps l'embarcation. Sa curiosité éveillée par cet étrange spécimen de la nature humaine, Ellis accepte de lui apporter de la nourriture puis, avec la complicité de Neckbone, de lui trouver les pièces manquantes qui lui permettraient de descendre le bateau de l'arbre et de le remettre à flot. Car Mud, beau parleur au coeur d'enfant, n'a qu'un projet: prendre le large avec Juniper, la jeune femme pour qui il a tué un homme violent, et qui vit en ville dans un motel surveillé par le frère de la victime. Bien que perturbé par son premier émoi amoureux et par la séparation imminente de ses parents, Ellis rend visite à Juniper, chargé d'un message de celui dont la tête est mise à prix. Le scénario d'une richesse exceptionnelle, rappelant les meilleurs films de John Sayles (LONE STAR), agence et superpose plusieurs intrigues avec la grâce d'un concerto. Abstraction faite de quelques lourdeurs, le film de Jeff Nichols (TAKE SHELTER) s'anime sous l'impact d'idées de cinéma d'une fulgurante beauté. L'interprétation est également de première force.

  • LES GAMINS (4)

    <strong>France. 2012. 95 min.</strong> Comédie de Anthony Marciano avec Max Boublil, Alain Chabat, Mélanie Bernier, Sandrine Kiberlain, Arié Elmaleh, Elisa Sednaoui, Alban Lenoir, François Dunoyer, Mélusine Mayance. Thomas, un aspirant musicien, rencontre pour la première fois les parents de sa fiancée Lola: Suzanne, végétarienne un peu excentrique engagée dans un projet d'aide au Burkina Faso, et Gilbert, qui déprime devant la télé depuis qu'il a vendu son entreprise. Ayant renoncé à sa passion pour la batterie en se mariant, ce dernier suggère fortement à son futur gendre de ne pas faire la même erreur que lui. Ayant trouvé un emploi dans une agence de recouvrement, Thomas se met à hésiter lorsque Lola le presse de déménager dans un plus grand appartement. En revanche, le jeune homme se sent plus détendu en compagnie de Gilbert, qui a quitté Suzanne pour enfin vivre ses rêves d'adolescent. Faisant miroiter un contrat de disque à son compagnon de bringue, l'ex-entrepreneur l'entraîne jusqu'au Maroc, où doit être tourné le vidéoclip d'une de ses chansons, interprétée par une petite star capricieuse. Déçue par Thomas, Lola entame une relation avec un jeune homme plus sérieux, pendant que Suzanne se met à fréquenter un voisin veuf, dont les bonnes manières ont toujours horripilé Gilbert. Adaptant à la française l'humour potache et irrévérencieux de l'Américain Judd Apatow, Anthony Marciano et son coscénariste Max Boublil ont concocté une comédie régressive franchement hilarante, qui profite d'une performance déchaînée d'Alain Chabat (SUR LA PISTE DU MARSUPILAMI) et d'une prestation gentiment décalée de l'irrésistible Boublil.

  • THE RELUCTANT FUNDAMENTALIST (5)

    <strong>États-Unis. 2012. 130 min.</strong> Thriller de Mira Nair avec Riz Ahmed, Liev Schreiber, Kate Hudson, Kiefer Sutherland, Om Puri, Martin Donovan. Fils d'un poète pakistanais, brillant étudiant à l'Université de Princeton, Changez n'a qu'une seule ambition: vivre le rêve américain. Recruté par une importante firme de Wall Street, il devient vite le bras droit de son patron et mentor. Or, le 11 septembre 2001, son rêve se transforme en cauchemar. Victime du racisme de ses clients et de l'incompréhension de sa copine Erica, Changez, dégoûté par son pays d'accueil, retourne vivre à Lahore où, à titre de professeur, il développe un discours radical et nationaliste. En 2011, à la suite du kidnapping d'un collègue américain par des intégristes musulmans, Bobby, un correspondant étranger qui le soupçonne d'être mêlé à l'affaire, insiste pour l'interviewer. L'entretien donne lieu à des révélations surprenantes. Mira Nair (SALAAM BOMBAY!) adapte dans un style luxueux le roman à succès de Mohsin Hamid aux thèmes (terrorisme, islamisme, immigration) brûlants d'actualité. Hélas, le scénario bavard et sinueux donne à son thriller des allures de film à thèse. Des interprètes d'une grande qualité se prêtent à l'exercice, à commencer par le jeune rappeur Riz Ahmed.

  • STAR TREK VERS LES TENEBRES (Star Trek Into Darkness) (4)

    <strong>États-Unis. 2013. 133 min.</strong> Science-fiction de J.J. Abrams avec Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch, Zoe Saldana, Alice Eve, Karl Urban, Simon Pegg, Anton Yelchin, John Cho. Au terme d'une mission de reconnaissance, le capitaine Kirk et son second Spock perdent leurs postes à bord du vaisseau Enterprise pour avoir désobéi aux ordres. Peu de temps après, une attaque sournoise menée contre l'État-major de la Fédération Starfleet par le renégat John Harrison force l'Amiral Marcus à leur redonner les pleins pouvoirs. L'Enterprise se lance aussitôt à la poursuite de cet individu qui s'est réfugié sur la planète Kronos dans la zone des Klingons, une race belliqueuse qui guette la moindre provocation pour déclencher une guerre totale contre les humains. Kirk réussit à capturer Harrison mais il n'est pas aux bouts de ses peines: son prisonnier est en effet le produit d'un programme génétique qui a mal tourné il y a trois cent ans. Seules l'ingéniosité instinctive de Kirk et la froide détermination de Spock pourront venir à bout de ce redoutable ennemi. Le réalisateur de SUPER 8 poursuit sa "réingénierie" ludique de l'univers des STAR TREK en reconduisant plusieurs personnages et éléments de la série originale. Ce faisant, il s'enlise pourtant dans un carcan narratif avec ce scénario préfabriqué et invraisemblable. L'ensemble demeure toutefois hautement spectaculaire et l'interprétation est de première force.

  • LA VERITE SI JE MENS! 3 (5)

    <strong>France. 2011. 119 min.</strong> Comédie de Thomas Gilou avec Richard Anconina, José Garcia, Marc Andreoni, Gilbert Melki, Bruno Solo, Vincent Elbaz, Amira Casar, Aure Atika, Léa Drucker, Enrico Macias. Comme bien des négociants en textile juifs, Eddie Vuibert a quitté le quartier parisien du Sentier, devenu moribond, pour s'établir à Aubervilliers, banlieue plus prospère, où la concurrence est cependant féroce avec les grossistes chinois. Toujours aussi gaffeur, son vieil ami Serge Benamou gère tellement mal la compagnie de son beau-père qu'il recourt à l'escroquerie pour la remettre à flot. De son côté, Patrick Abitbol, le cousin millionnaire de Serge, feint la pauvreté pour amadouer une belle agente du fisc qui le soupçonne de malversation. Compromis, par la faute de ses négligents associés Dov et Yvan, dans une affaire de montres contrefaites en Chine, Eddie se tourne vers Simon, un compétiteur qui propose de le sauver en lui rachetant son entreprise. Mais en découvrant que c'est ce soi-disant ami qui l'a piégé, Eddie met au point un plan de vengeance ambitieux, avec l'aide de Serge, Dov, Yvan et Patrick. Dix ans après le deuxième opus de cette populaire série sur les travers des commerçants juifs parisiens, Thomas Gilou lui donne une suite reflétant la nouvelle réalité économique. Hélas, l'intrigue réchauffée, les gags téléphonés et la réalisation fonctionnelle abaissent le niveau. En revanche, l'enthousiasme de la distribution est demeuré intact.

  • LA NOUVELLE RUPERT

    <strong>Canada. 2012. 67 min.</strong> Documentaire de Nicolas Renaud. À travers un voyage le long de la rivière Rupert, après sa dérivation causée par la construction d'un barrage hydroélectrique, le réalisateur pose un regard sur les paradoxes du développement économique et la rencontre entre le monde des Blancs et des Cris de la Baie James.

  • LA CHASSE (Jagten) (3)

    <strong>Danemark. 2012. 111 min.</strong> Drame de Thomas Vinterberg avec Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Annika Wedderkopp, Lasse Fogelstrom, Susse Wold, Alexandra Rapaport. La chance tourne enfin pour Lucas. Son fils adolescent Marcus, dont son ex-épouse lui dispute la garde, viendra habiter chez lui en permanence. Et au jardin d'enfants où il est éducateur, une cuisinière immigrée s'est entichée de lui. Ces promesses d'un nouveau bonheur, dans sa petite communauté tissée serrée où la chasse est une religion, sont cependant compromises quand la fille de son meilleur ami, la petite Klara, furieuse de le voir refuser ses marques d'amour enfantines, raconte à la directrice de la garderie qu'il lui a montré ses parties génitales. Gérant très mal la situation, l'administratrice alerte les parents, sans donner à Lucas la chance de se défendre. Bientôt, la rumeur court que d'autres enfants auraient été abusés. Consciente des dégâts qu'elle a causés, Klara avoue son mensonge à sa mère. Mais celle-ci interprète sa confession comme un déni. Bientôt, seuls Marcus et le parrain de ce dernier croient en l'innocence de l'éducateur, violemment ostracisé par sa communauté. Prenant le contrepied de son premier film FESTEN, dans lequel un patriarche respecté se révélait coupable de pédophilie, Thomas Vinterberg explore ici le déni d'innocence, la force de la rumeur et la justice expéditive, au fil d'un récit dur et implacable, mis en scène avec nervosité et défendu avec une rare intensité par Mads Mikkelsen (UNE LIAISON ROYALE).

  • CHARLES BRADLEY - SOUL OF AMERICA

    <strong>États-Unis. 2012. 75 min.</strong> Documentaire de Poull Brien. À 62 ans, Charles Bradley, aspirant chanteur soul, enregistre son premier disque. Teinté par ses expériences dans la misère et l'itinérance, mais aussi par son espoir en l'Amérique, "No Time for Dreaming" figure parmi les 50 meilleurs albums de 2011 du magazine Rolling Stone.

 
Suivre Le HuffPost Québec