LES BLOGUES

Nouveautés Blu-ray/DVD : <em>Après mai</em> et autres critiques

24/09/2013 01:25 EDT | Actualisé 24/11/2013 05:12 EST

Quelques critiques sur les nouveautés de la semaine en format Blu-ray et DVD.

- Après mai (Olivier Assayas)

En 1971, dans la région parisienne, un jeune lycéen est pris dans l'effervescence politique et culturelle de son temps...

Deux ans après Carlos, le réalisateur Olivier Assayas revisite son adolescence avec ce film à saveur autobiographique. Chronique à la fois mélancolique et éclairée sur une époque de changements et de découvertes après les mouvements et manifestations de révolte survenus en France en 1968. Le réalisateur accorde une place importante aux chansons et il propose une réflexion sur l'art (peinture, cinéma, littérature) présenté comme un exutoire par rapport à ces transformations sociétales. Dommage toutefois que le jeu naturel et morne des jeunes acteurs débutants soit aussi agaçant.

À voir, si vous avez aimé : C.R.A.Z.Y. et Désordre

Cote : *** sur 5

- Dans la maison (François Ozon) :

À voir, si vous avez aimé :Swimming Pool et The Browning Version

Cote : **** sur 5

- Do Not Disturb (Yvan Attal)

Durant une soirée bien arrosée, deux vieux potes se lancent le défi de tourner un film pornographique artistique qu'ils soumettront à un festival aux États-Unis...

C'est assez rare que le cinéma français s'attaque à des remakes de films américains. Pour son troisième long métrage en tant que réalisateur, le comédien Yvan Attal rate totalement sa cible avec ce remake gonflé et raté du sympathique film indépendant Humpday de la réalisatrice Lynn Shelton. Hymne à la virilité et à l'amitié profonde, ce bromance à la sauce française ne lève pas et est loin d'être aussi drôle et intelligente que sa version originale.

À voir, si vous avez aimé :Les valseuses et Plan B

Cote : ** sur 5

- Fin (Jorge Torregrossa)

Dans un chalet en pleine montagne, les retrouvailles entre amis de longue date se transforment en véritable cauchemar après qu'ils ont été témoins du passage d'une étrange lumière dans le ciel...

Qu'on songe au récent This is the End, Melancholia ou encore à Seeking a Friend at the End of the World (pour ne nommer qu'eux), on peut dire que les films de fin du monde sont populaires ces temps-ci. Si les images sont soignées, ce premier film d'un réalisateur espagnol déçoit. Usurpé par un trop-plein de métaphores philosophiques et un manque de savoir-faire dans la conduite du suspense, ce film pessimiste est frustrant et soporifique.

À voir, si vous avez aimé : 4:44 Last Day on Earth et Last Night

Cote : ** sur 5

- Iron Man 3 (Shane Black)

L'homme d'affaires multimillionnaire Tony Stark reprend son armure volante lorsqu'une vague d'attentats meurtriers frappe les États-Unis...

Réalisateur des deux premiers volets, Jon Favreau cède sa place à Shane Black qui, après Kiss Kiss Bang Bang, retrouve Robert Downey Jr. pour cette suite des aventures d'un (super)héros hors du commun. Misant encore sur l'humour pince-sans-rire et le charisme de son interprète, Iron Man 3 trouve ses meilleurs moments lors des scènes plus tranquilles que lors des séquences d'action. Supérieur au tome 2, le film manque toutefois de rythme et s'étire inutilement avant l'inévitable finale spectaculaire qui fait place à un déluge d'effets spéciaux numériques. En méchant de service et en caricature d'un terroriste taliban, Ben Kingsley s'en donne à coeur joie dans le cabotinage outrancier.

À voir, si vous avez aimé :Iron Man et Man of Steel

Cote : *** sur 5

- Redemption (Steven Knight)

Alcoolique et pourchassé, un ex-soldat des services britanniques s'éprend d'une soeur qui s'occupe d'un refuge pour sans-abri...

Également connu sous le titre Hummingbird ou encore Crazy Joe en Europe, ce suspense d'action se démarque un peu des Stathameries habituelles (Safe, Parker, The Mechanic). Misant davantage sur la caractérisation et le suspense que sur l'action, cette production anglaise aborde avec conviction le thème de la vengeance et de la rédemption. En revanche, le récit est jonché d'invraisemblances et, malgré un personnage plus complexe que coutume, Jason Statham a de la misère à se démarquer de ce nouveau personnage de justicier au grand coeur.

À voir, si vous avez aimé :Eastern Promises et Get Carter

Cote : **1/2 sur 5

- V/H/S 2 ( Simon Barrett, Jason Eisener, Gareth Huw Evans, Gregg Hale, Eduardo Sanchez, Timo Tjahjanto, Adam Wingard)

À voir, si vous avez aimé :Chillerama et V/H/S

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les films à l'affiche, semaine du 20 septembre 2013

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.