LES BLOGUES

Nouveautés Blu-ray/DVD: <em>Arthur Newman</em> et autres critiques

17/09/2013 10:48 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST

Voici quelques critiques sur les nouveautés de la semaine en format Blu-ray et DVD.

- Arthur Newman (Dante Ariola)

Pour se donner une seconde chance, un homme feint sa propre mort et quitte La Floride sous un nouveau nom. Dans un hôtel, il fait la rencontre d'une jeune femme (Emily Blunt) qui semble être aussi désespérée que lui...

Malgré la présence de Colin Firth dans le rôle-titre, ce drame sur deux êtres solitaires à la recherche de l'être aimé est passablement ennuyant. Dès lors, on sait que cette rencontre hasardeuse et amicale se transformera en jeux de dupes puis en relation passionnelle. La mise en scène est terne et le degré d'empathie reste à un faible niveau pour ces deux personnages esseulés en manque d'amour.

À voir, si vous avez aimé: People Like Us et Remember Me

Cote: ** sur 5

- Erased (Philippe Stoelzl)

Installé en Belgique avec sa fille de 15 ans, un ex- agent de la CIA se retrouve du jour au lendemain au coeur d'un sombre complot...

Après un début palpitant, ce suspense d'action convenu se contente de jouer dans les plates-bandes de The Bourne Identity. Inutilement compliquée, l'intrigue est passablement mouvementée, mais répétitive alors qu'une meute de tueurs sont sur les traces du héros campé avec une certaine vigueur par Aaron Eckhart, assez à l'aise dans un rôle taillé sur mesure pour Liam Neeson.

À voir, si vous avez aimé : Conspiracy Theory et Taken 2.

Cote: ** sur 5

- Pawn Shop Chronicles (Wayne Kramer)

Les destins d'une dizaine de personnages s'entrecroisent dans un magasin de prêt sur gages.

Construit comme un film à sketches, ce film choral offre un étonnant cocktail d'humour noir et de situations outrancières. Peuplé de personnages aussi délirants que nazes, ce film jouissif à la mise en scène inventive est mené avec brio par Wayne Kramer (The Cooler, Running Scared) de retour sur le droit chemin après son décevant Crossing Over. À travers ces excès, le film jette un regard à la fois moqueur et révélateur sur l'Amérique de nos jours: une Amérique avec ces nombreux bleds peuplés de rednecks, de timbrés, de toxicomanes et de psychopathes. De plus, le film offre les meilleurs rôles à ce jour pour Paul Walker (crédible en toxicomane au masque de clown) et Brendan Fraser (méconnaissable et hilarant en imitateur d'Elvis paumé en manque de reconnaissance du public).

À voir, si vous aimé : Intermission et Pulp Fiction

Cote: **** sur 5

- The Bling Ring (Sofia Coppola)

Des jeunes de Los Angeles s'introduisent dans les demeures de vedette afin de leur dérober de leur bien...

S'inspirant d'un fait divers qui a fait couler beaucoup d'encres, ce drame de moeurs de Sofia Coppola dresse un portrait d'une jeunesse laissé à elle-même. La réalisatrice continue son exploration du culte du vedettariat et de la célébrité, mais son absence de point de vue et de compassion sur ces jeunes laisse un peu pantois. Elle y dépeint avec une certaine sécheresse des jeunes en quête de luxe et dont l'engouement et la jalousie pour de jeunes vedettes célèbres (Paris Hilton et Lindsay Lohan) les font déconnecter de la réalité jusqu'à leur arrestation.

À voir, si vous avez aimé : Party Monster et Bully

Cote: **1/2 sur 5

- The East (Zal Batmanglij)

Anicen agent du FBI, une jeune femme reçoit pour mission d'infiltrer The East, un mystérieux groupuscule éco-terroriste qui s'attaque aux membres de multinationales...

Bien qu'il traite de préoccupations alarmantes, ce thriller manichéen plein de bonnes intentions se présente comme un film à thèse sur les méfaits des multinationales sur l'ensemble de notre planète de même qu'une lutte pour la proécologie. La description du groupuscule révèle davantage d'une secte activiste et archaïque (avec ces punks et hippies qui mangent dans les poubelles) alors que les «gros méchants» sont de riches pollueurs de notre pauvre planète et les catalyseurs de catastrophes environnementales.

À voir, si vous avez aimé : Le nouveau protocole et The Truth

Cote: ** sur 5

- The Last Tycoon (Wong Jing)

À voir, si vous avez aimé: Tian Di et To Be Number One

- World War Z (Marc Forster)

En échange de la protection de sa famille par le gouvernement, un ancien employé de l'ONU reprend du service afin de trouver un antidote à la pandémie mondiale où des zombies sèment la mort sur leur passage...

Malgré tous les problèmes survenus lors du tournage et l'ajout de nombreuses séquences supplémentaires, il faut reconnaître que visuellement le film en met plein la vue, spécialement lors des séquences aériennes de chaos. En revanche, la conduite du récit et la caractérisation sont assez superficielles et ne révèlent aucune surprise jusqu'à son dénouement ultra prévisible. Les amateurs pur et dur de cinéma d'horreur risquent de demeurer sur leur faim, car en plus d'être peu sanglant, le film ressemble davantage à un croisement entre 28 Days Later et I Am Legend qu'à un épisode de The Walking Dead.

À voir, si vous avez aimé: 28 Days Later et Outbreak

Cote: **1/2 sur 5

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les 10 films les plus téléchargés illégalement

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.