LES BLOGUES

Nouveautés Blu-ray et DVD: <em>Dead in Tombstone</em> et autres critiques

22/10/2013 11:33 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST

Quelques critiques sur les nouveautés de la semaine en format Blu-ray et DVD.

- Dead in Tombstone (Roel Reiné)

Après avoir fait un pacte avec le diable, un proscrit revient d'entre les morts pour se venger de ses assassins...

Depuis le succès de Machete, la vilaine gueule de Danny Trejo enchaîne les rôles similaires à la pelle. Taillé sur mesure pour lui, ce rôle lui va comme un gant dans le rôle d'un bandit et antihéros revanchard. Violent et rondement mené, Dead in Tombstone est un western mâtiné de fantastique qui propose une histoire classique de vengeance. D'origine hollandaise, le réalisateur Roel Reiné (Pistol Whipped, The Marine 2) continue son travail honnête, mais efficace et confirme qu'il est un des meilleurs techniciens dans le royaume du DTV. Dans le genre, ce n'est pas vilain du tout.

À voir, si vous avez aimé : Faust : Love of the Damned et The Quick and the Dead

Cote : **1/2 sur 5

- I Give it a Year (Dan Mazer)

À peine neuf mois après leur mariage, un couple multiplie les efforts pour sauver leur couple à la dérive...

Voilà une comédie romantique rafraîchissante qui détonne un peu du paysage habituel. Ce premier film du collaborateur habituel de Sacha Baron Cohen et scénariste de Borat et Brüno mise beaucoup sur l'humour grinçant et sur des dialogues corsés pour raconter cette histoire d'après mariage qui tourne au vinaigre. Même si le film ne renouvelle pas la formule de la comédie sentimentale, il n'en demeure pas moins qu'on rit beaucoup plus que d'habitude et que certains personnages secondaires sont plus colorés que coutume (celui campé par Stephen Merchant est particulièrement hilarant). Les comédiens jouent dans le ton farfelu voulu.

À voir, si vous avez aimé : Four Weddings and a Funeral et High Fidelity

Cote : *** sur 5

- Paradise : Faith (Ulrich Seidl)

Pendant ses vacances d'été, une femme d'une cinquantaine d'années décide de prêcher l'amour du Christ en sillonnant son voisinage. Mais sa vie bascule lors du retour de son mari musulman et infirme...

Ce film est le second volet du triptyque des Paradise (Paradise: Love le précède et Paradise : Hope le conclut) pour le réalisateur autrichien mieux connu ici pour son sulfureux Canicule. Issu du documentaire, ce réalisateur iconoclaste propose un nouveau film singulier où il mêle fiction et des éléments propres au cinéma-vérité avec un soupçon de provocation et de situations dérangeantes. Il en résulte une oeuvre fascinante, à la fois trash et paradoxale où le cinéaste braque son œil de documentariste sur un personnage féminin et principal qui livre une véritable lutte intérieure et d'examiner son rapport à la foi inconditionnelle qu'elle porte à Jésus (son Paradis) et son rapport avec la religion et la sombre humanité qui l'entoure. La comédienne Maria Hofstätter (fidèle collaboratrice de l'univers particulier du cinéaste) offre une performance à la fois courageuse et saisissante.

À voir, si vous avez aimé : Canicule et Hadewijch

Cote : **** sur 5

- The Internship (Shawn Levy)

Afin de réorienter leur carrière, deux amis vendeurs récemment au chômage s'inscrivent comme stagiaires chez Google...

Attention, ceci n'est pas un film, mais une gigantesque infopub pour Google, l'une des plus imposantes entreprises du marché d'Internet. Interminable, cette comédie inerte passe carrément à côté de la cible en proposant un message gros comme le bras qui encourage la population à s'adapter aux nouvelles technologies de l'informatique et de rétrécir l'écart d'âge entre la nouvelle génération et les quarantenaires campés de façon nonchalante par Owen Wilson et Vince Vaughn, qu'on a connu plus inspirés. À proscrire.

À voir, si vous avez aimé : Anywhere, USA et Cadillac Man

Cote : * sur 5

- The Conjuring(James Wan)

À voir, si vous avez aimé : Insidious et The Exorcist

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Dix films d'horreur cultes

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.