LES BLOGUES

Cinémania 2013: <em>9 mois ferme</em> et autres critiques

15/11/2013 12:22 EST | Actualisé 15/01/2014 05:12 EST

Il ne reste plus que trois jours pour voir du cinéma français à Cinémania. Pour ma part, j'ai vu trois autres films au cours des derniers jours.

- 9 mois ferme (Albert Dupontel)

Après le (trop) cartoonesqueEnfermés dehors et le très décevant Le vilain, le comédien Albert Dupontel revient dans une forme splendide avec son cinquième long métrage en tant que scénariste-réalisateur. Carburant à cent à l'heure dans tous les registres comiques possibles, Dupontel frappe dans le mille avec cette comédie à la fois méchante et désopilante. À partir d'un point de départ farfelu, Dupontel construit brillamment son film avec une mise en scène à la fois inventive et alerte et qui donne l'occasion à plusieurs comédiens de s'illustrer. Si l'étonnante Sandrine Kiberlain s'intègre parfaitement à l'univers particulier de son réalisateur c'est toutefois à Nicolas Marié que revient la palme de l'hilarité. En procureur de la défense qui bégaie, ce dernier se livre à un numéro de cabotinage des plus inspirés. 9 mois ferme est rien de moins que mon coup de coeur du festival pour LA comédie de l'année.

Cote : **** sur 5

- Les reines du ring (Jean-Marc Rudnicki)

On ne peut reprocher à la distribution de ne pas livrer au jeu de cette comédie franchouillarde sur le milieu du divertissement de la lutte ! Du coup, sans être génial ou particulièrement réussi, ce premier long métrage d'un nouveau cinéaste parvient à nous divertir malgré certaines maladresses au niveau de l'écriture et en ce qui a trait à l'engagement social. On est loin de All the Marbles de Robert Altman, mais cette comédie inusitée et volontairement kitsch se laisse regarder avec un certain plaisir.

Cote : **1/2 sur 5

- La fleur de l'âge (Nick Quinn)

À part le plaisir de retrouver à l'écran Pierre Arditi et Jean-Pierre Marielle, cette comédie dramatique aux personnages conventionnels sur le thème de la vieillesse ne vole pas très haut. De nombreux archétypes s'insèrent à travers cette histoire simple où rien n'émeut (malgré le sujet et la bonne volonté des comédiens) et où tout sombre dans l'ennui.

Cote : ** sur 5

À LIRE AUSSI:

- Tahar Rahim, Anouk Aimée, Emmanuelle Devos... les frenchies débarquent à Cinemania

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les films à l'affiche, semaine du 15 novembre 2013

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.