LES BLOGUES

Sommes-nous aux portes de la troisième guerre mondiale ou seulement témoins d’un dirigeant à  l'égo colossal?

Cela fait plusieurs années que Kim Jong-un menace les États-Unis.

17/08/2017 09:00 EDT
AFP/Getty Images
Kim-Jong un dirige son pays comme son père savait très bien le faire.

La semaine dernière a été le fruit de nouvelles tensions, non sans surprise, entre la Corée du Nord et les États-Unis. Kim Jong-un a menacé de propulser, dans un avenir proche, des missiles près de l'Île américaine de Guam, située dans le Pacifique. Plus précisément que les missiles en question s'écrasent en mer à environ 30 km du territoire. C'est une Île appartenant aux États-Unis bien qu'elle ne soit pas incorporée au pays et qui est reconnue pour ses paysages splendides. Ce qui m'inquiète, c'est le fait qu'elle est habitée par environ 160 000 personnes. Des gens qui devraient certainement être inquiets par les temps qui courent puisqu'en théorie un conflit nucléaire peut débuter à tout moment. En pratique, c'est bien plus complexe que cela puisqu'il y a plusieurs conséquences à un conflit nucléaire.

Est-ce la venue de Trump qui change la donne dans les relations entre les deux puissances? Je ne pense pas que le président américain soit un si grand facteur de ces mécontentements. Cela fait plusieurs années que Kim Jong-un menace les États-Unis. Lorsqu'Obama avait les deux pieds à la Maison-Blanche, la Corée du Nord ne se gênait pas pour autant. Plusieurs essais nucléaires des Nord-Coréens ont fait craindre le pire et c'est pour cette raison que le président américain souhaite la dénucléarisation de la Corée du Nord dans l'optique où les intentions de Kim Jong-un peuvent évoluer en situations dangereuses.

Sommes-nous aux portes de la troisième guerre mondiale ou seulement témoins d'un dirigeant à l'égo colossal ?

Est-ce que ces menaces se doivent d'être prises sérieusement par Trump et les pays alliés des États-Unis, dont le Canada ? Sommes-nous aux portes de la troisième guerre mondiale ou seulement témoins d'un dirigeant à l'égo colossal ? Kim-Jong un dirige son pays comme son père savait très bien le faire. Et comme tout bon dictateur, il sait jouer sur la peur et la propagande pour dicter ce que son peuple doit penser. En faisant de la sorte, il peut effectivement avoir l'appui de la majorité des Nord-Coréens lorsqu'il élabore des projets ou lorsqu'il revendique des attaques quelconques. Des menaces nucléaires ne vont pas entrainer de réelles actions. Le tout peut être utilisé pour faire peur à Trump et à d'autres pays alliés des États-Unis.

L'arme nucléaire et ses répercussions

Les grandes puissances mondiales possèdent l'arme nucléaire et donc un troisième conflit de l'envergure de la Deuxième Guerre mondiale est en soi peu probable. Les États-Unis, la Russie, la France, le Royaume-Uni ou la Chine ne sont que quelques pays ayant l'arme nucléaire. L'arme nucléaire cause des dégâts irréparables comme ce fut le cas pour l'attaque américaine sur Hiroshima, au Japon, en 1945 qui mit assurément fin à la Deuxième Guerre mondiale. Dans ce carnage, il faut le dire, plus de 70 000 Japonais perdirent la vie sur le coup de l'attaque. Les personnes qui se trouvaient proches des lieux ont eu de grosses séquelles physiques ayant mené à la mort dans certains cas. Si plusieurs pays se lancent des bombes/missiles nucléaires, cela pourrait mener à la fin du monde tel qu'on le connait, ce que nous ne souhaitons point.

Jeux olympiques de février prochain

Dans un contexte plutôt chaotique, à quoi ressembleront les prochains Jeux olympiques d'hiver qui auront lieu en février 2018 dans la belle ville de Pyeongchang, en Corée du Sud? Certains disent que le sport rassemble et fait disparaitre les différences idéologies politiques des grandes puissances de ce monde. On n'oublie pas nos valeurs de sitôt et étant donné que les meilleurs athlètes au monde convergeront en Corée du Sud dans quelques mois, il faut d'autant plus garder à la portée du regard les moindres mouvements de son voisin du nord. Nous ne voulons pas rendre propice la création d'un évènement malheureux comme ce fut le cas aux Jeux de Munich, en 1972, où une prise d'otage terroriste tua 11 athlètes. En espérant que les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord se dissolvent quelque peu dans les mois à venir.

Le « feu et la colère » que Trump a promis, en cas de dérives nord-coréennes, verront-ils le jour?

LIRE AUSSI
»
Donald Trump salue la décision «sage» de Kim Jong-Un
» Projet de missiles vers Guam: Kim Jong-Un appuie sur pause
» Trump: si Kim Jong-Un s'attaque à Guam, «il le regrettera»