LES BLOGUES

Les nouveaux électeurs montréalais et leurs circonscriptions transitoires, étudiantes et multiculturelles

25/03/2014 12:40 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Depuis que Le Devoir a publié un article estimant une montée « anormale » et « inquiétante » de nouveaux électeurs non francophones dans les circonscriptions montréalaises de Sainte-Marie-Saint-Jacques (SMSJ), Westmount-Saint-Louis (WSL) et Saint-Henri-Sainte-Anne (SHSA), le Parti québécois n'a pas perdu de temps à se prononcer sur la question. Bernard Drainville et Jean-François Lisée craignent une « fraude électorale », et Pauline Marois a demandé que le Directeur général des élections du Québec (DGE) la rassure.

« Le profil démographique des gens qui viennent s'enregistrer à nos bureaux ne correspond pas à la démographie de la circonscription », a souligné un directeur de scrutin d'une circonscription montréalaise au journal Le Devoir.

Pourtant, les résultats du dernier recensement de 2011, disponibles sur le site web du DGE, indiquent plutôt que ces trois circonscriptions sont transitoires, où on trouve beaucoup de jeunes, trois campus universitaires et presque 30 % de résidents issus de l'immigration.

Sainte-Marie-Saint-Jacques; population : 60 060

En 2011, 59,4 % de la population de SMSJ y avait déménagé depuis 2006 (24,5 % depuis 2010); une tendance qui occasionnerait au moins quelques nouvelles inscriptions au scrutin. De plus, 73% des résidents de SMSJ sont locataires plutôt que propriétaires, 32,5% ne sont pas francophones de langue maternelle, 25,4% sont issus de l'immigration, et les deux groupes d'âge les plus nombreux sont les 15 à 29 ans (27%) et les 30 à 44 ans (27,8%). Le campus de l'UQÀM est dans cette circonscription.

Autrement, SMSJ unit une partie du centre-ville et du Plateau, des quartiers peuplés et en croissance continue. On y constate beaucoup de construction, entre autres dans le quartier du Vieux-Montréal, où la population a plus que doublé en 10 ans (de 2 893 en 2001 à 6 011 en 2011).

Westmount-Saint-Louis; population : 65 905

Comprenant le côté ouest du centre-ville de Montréal et la municipalité de Westmount, c'est notamment à WSL que se trouvent deux universités anglophones, McGill et Concordia. C'est peut-être pourquoi les plus nombreux sont les 15 à 29 ans, qui comptent pour 33,1% de la population. Ici encore, une majorité importante de 74,7% des résidents sont locataires, 57,6% de la population avait déménagé à WSL depuis 2006, et 25,4% y était depuis 2010.

C'est peu étonnant que les anglophones s'inscrivent au scrutin à WSL : l'anglais est la première langue officielle parlée par 61% des résidents, tandis le français n'est pas la langue maternelle de la majorité (38,9% sont allophones et 24,1% sont anglophones). Autrement, un gros 37% de la population est issue de l'immigration.

Saint-Henri-Sainte-Anne; population : 76 460

Comptant 56,4% pour qui le français est la langue maternelle, SHSA est moins francophone que SMSJ mais plus que WSL. Il y a quand même 19% d'anglophones, 24,6% d'allophones, et 25 % de la population est issue d'immigration. Comme à WSL et SMSJ, les 15 à 29 ans (23,5%) et les 30 à 44 ans (24,6%) se distinguent par leur profusion. Il n'y a pas de campus universitaire sur ce territoire, mais il y a une résidence étudiante qui appartient à McGill.

Il y a toujours plus de locataires (66%) que de propriétaires, mais le taux de déménagement à SHSA est comparativement conservateur (49,8% depuis 2006 et 17,3% depuis 2010). Ceci dit, en 2012, cette circonscription comptait un nombre assez élevé de logements sociaux et communautaires (22% des logements de l'arrondissement du Sud-Ouest, qui occupe une grande partie de SHSA), une situation qui n'inspire pas de fréquents déménagements puisque les logements abordables se font rares.

Toutefois, la vague récente de développements dans les quartiers de Griffintown et St-Henri - surtout la construction de tours résidentielles - risque d'influencer la croissance du peuple au prochain recensement. En 2006, la population de SHSA était à 73 674.

Beaucoup d'étudiants s'inscrivent

Les données du recensement de 2011 témoignent que ces trois circonscriptions attirent beaucoup de jeunes, qui représentent presque un tiers de leurs populations respectives. Denis Dion, porte-parole du DGE, a même précisé que la hausse de nouveaux électeurs au scrutin était surtout due à des étudiants anglophones et allophones.

En entrevue avec Radio-Canada, le DGE Jacques Drouin a remarqué que ceux-ci se sentent peut-être concernés par un enjeu électoral spécifique, et qu'on a fait beaucoup de publicités dans les établissements scolaires pour encourager les jeunes à voter.

M. Drouin a également ajouté que les nouvelles inscriptions sont « nettement moins élevées » qu'en 2012, particulièrement à SMSJ, où on compte 200 inscriptions de moins.

Les résultats du recensement de 2011 disponibles sur le site web du DGE:

- Sainte-Marie-Saint-Jacques

- Westmount-Saint-Louis

- Saint-Henri-Sainte-Anne

>Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Campagne électorale : 16 luttes à surveiller

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?