LES BLOGUES

Pour une rémunération digne de nos aspirations démocratiques

09/05/2015 08:34 EDT | Actualisé 09/05/2016 05:12 EDT

Combien gagnent nos élus? Au Canada, le salaire de base d'un député est de 167 400$. À titre de comparaison, au Québec, un ministre gagne moins de 160 000$. À l'Assemblée nationale, le salaire de base d'un député est de 90 850$. Certains disent cette rémunération trop élevée. Cependant, est-ce réellement le cas?

125 Québécois ont le privilège de siéger à l'Assemblée nationale afin de représenter leurs concitoyens et d'adopter les lois qui régissent notre société. Ce privilège s'accompagne toutefois de lourds sacrifices. Alors que la durée d'une semaine de travail au Québec est de 40 heures, la très grande majorité des élus à l'Assemblée doivent souvent en travailler le double, si ce n'est pas plus. Entre les rencontres politiques, les commissions parlementaires et la gestion quotidienne des enjeux de leur comté, il ne reste plus beaucoup de temps à consacrer à la famille, aux loisirs. De plus, la fonction de député est celle d'un personnage public. Il va sans dire que cela amène son lot de pressions et de difficultés.

Comme le poste est soumis aux aléas électoraux, on offre également une indemnité de départ qui leur permet de faciliter la transition sur le plan professionnel une fois leur mandat terminé. N'en déplaise aux tenants d'une forme de populisme qui n'a de cesse d'entretenir le cynisme de la population et de dénigrer une fonction dont la noblesse devrait pourtant être reconnue de tous, cette prime transitoire a sa raison d'être.

Les élus ne sont pas tous riches et puissants et comme tout le monde, ils ont une famille à nourrir. Pourquoi devrait-on les punir parce qu'ils ont choisi de se porter à la défense des intérêts de la population qu'ils représentent? N'ont-ils pas droit à un minimum de sécurité financière pour s'être consacrés corps et âme à la démocratie? Poser la question, c'est y répondre!

Bien entendu, ce sont les députés qui votent les lois...et donc leurs conditions salariales. C'est dans cette optique que le Bureau de l'Assemblée nationale avait mandaté un comité présidé par l'honorable Claire L'Heureux-Dubé afin d'évaluer la situation salariale des députés et proposer, le cas échéant, les réformes qui s'imposaient.

Le rapport L'Heureux-Dubé propose notamment une augmentation du salaire de base des députés et une modification importante de l'indemnité de départ, qui ne pourra plus être obtenue si un député quitte ses fonctions en cours de mandat, sauf exceptions. Le rapport L'Heureux-Dubé est intéressant puisqu'il soumet des mesures qui sont pratiquement à coût nul et suggère qu'un ministre ait un traitement salarial du même ordre que celui du plus haut fonctionnaire sous sa responsabilité.

Être député nécessite un sens moral et une éthique irréprochable, un sens du devoir et une passion pour le service public. Nos élus sont des gens formidables qui remplissent une des fonctions les plus nobles de la société. Peu importe ce qu'en disent les porte-voix du cynisme, le salaire de nos élus doit correspondre à l'importance névralgique du rôle qu'ils remplissent au sein de notre démocratie.

LIRE AUSSI:

» Rémunération des députés: un peu de retenue, le strict minimum! - Geneviève Fortier-Moreau

» Pour une rémunération juste et compréhensible de nos élus - Léo Bureau-Blouin

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Quel est le salaire des ex-députés à Ottawa?

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter