Slidepollajax

Ap

CES 2013: La grand-messe de l'électronique

C'est aujourd'hui que commence officiellement la grand-messe de l'électronique à Las Vegas. Véritable pèlerinage pour les gens de l'industrie, le Consumer Electronics Show (CES) est devenu au fil des ans une tradition pour démarrer l'année, et pour cause. C'est ici qu'on découvre de quoi la nouvelle année pourrait bien avoir l'air en matière d'innovation dans le monde des produits électroniques.
CP

Printemps érable et Hiver rouge

L'histoire commune des francophones d'Amérique du Nord et des Premières nations est jalonnée de conflits et de rendez-vous manqués dont le dernier en liste est la crise d'Oka de 1990, où la gauche n'a pas su appuyer les revendications autochtones. Aujourd'hui, le mouvement #Idlenomore se présente comme une nouvelle opportunité. Est-ce que Printemps érable et Hiver rouge peuvent se rencontrer?? L'histoire le dira.
Alamy

Les 10 vins à boire avant la fin du monde

Curnonsky, le grand critique gastronomique du début du XXe siècle, avait dressé la liste des cinq plus grands vins blancs du Royaume de France et de Navarre. Voici dans un désordre presque chaotique la liste des 10 vins qu'aujourd'hui il ne faudrait pas manquer avant la fin du monde.
Courtoisie

La prison ne guérit pas les meurtriers d'enfants

Faut-il contester les experts en santé mentale, contester le processus judiciaire sous prétexte qu'un verdict - un seul - ne nous convienne pas? Sous prétexte que le crime soit terriblement odieux? Le Canada a des experts en santé mentale reconnus et un système judiciaire qui a fait ses preuves, quand bien même pouvons-nous être confrontés à un cas atypique qui nous interpelle tous. La colère et la douleur ne doivent pas dicter nos décisions de justice. Elles ne doivent pas non plus dicter nos lois. Nous ferions erreur d'agir ainsi et plutôt que de construire une société apaisée, nous créerions une société instable, plus dure, plus intolérante.
PA

Canular tragique à Buckingham

Jacintha Saldanha, c'était le nom de l'infirmière, est l'une des premières victimes du buzz, cette clameur virtuelle qui embrase le monde autour des sujets les plus futiles. Le Buzz l'a tué, parce qu'elle ne supportait pas l'idée d'avoir failli à sa mission, protéger la confidentialité de ses patients. Mais la modernité de ce buzz meurtrier contraste avec la morale profondément rétrograde de cette tragédie. Car au fond pourquoi cette infirmière s'est elle donnée la mort?
Shutterstock

À Montréal, six employeurs sur dix exigent l'anglais

L'un des avantages de mon statut de journaliste à la retraite est le privilège de pouvoir consacrer beaucoup de temps à des recherches que seule la curiosité justifie. Je viens ainsi d'éplucher une à une les 3089 offres d'emploi affichées au site d'Emploi-Québec pour l'ile de Montréal. Je ne m'attendais pas à un résultat aussi désastreux pour la langue officielle.
PC

En attendant le Sommet, plusieurs questions se posent!

Alors qu'une bonne majorité d'électeurs ont voté aux élections du 4 septembre dernier pour une formation politique privilégiant une hausse des droits de scolarité, les scénarios d'un gel ou d'une indexation de ces droits semblent être ceux qui seront sur la table au moment d'échanger à la mi-février prochain.
David-Olivier Gascon

Le cube de sucre

N'est-il pas temps d'adopter une autre attitude dans cet éternel débat linguistique? La discussion est souvent plate à mort parce qu'elle consiste surtout à taper sur l'anglais et à chercher à punir les bilinguals, plutôt qu'à célébrer la langue que nous avons, inévitablement anglicisée qu'elle peut parfois être. Tenez. Un des plus beaux mots québécois est, en fait, un mot anglais. Enfirouapé, qui vient de "in fur wrapped" (enveloppé dans la fourrure). Autre belle gymnastique que celle-là.
PC

Les étudiants ont fait la différence et ils peuvent enfin crier victoire

Le Parti Québécois avait promis l'annulation de la hausse et l'abrogation de la loi 12, il l'a fait. Pourtant, pour en arriver là, il a fallu un travail énorme, tant pendant le printemps que pendant la période électorale. La Fédération étudiante universitaire du Québec, en collaboration avec sa consoeur la Fédération étudiante collégiale du Québec, a mis en place une ambitieuse campagne pour faire sortir le vote des jeunes, prenant le pari que plus les jeunes iraient voter, plus le gouvernement libéral avait des chances d'être défait. Nous voulions faire la différence.