Slideexpand

Témoignages après la fusillade au Métropolis

Mathilde Mercier | Publication 06.11.2012
Mathilde Mercier

Comment les personnes qui ont assisté en direct au discours de Madame Marois ce mardi 4 septembre aux alentours de minuit ont vécu la fusillade? Pour la plupart d'entre eux, ce n'est qu'une fois évacués qu'ils ont compris la gravité de ce qu'on leur avait dit être une « bombe assourdissante ». Voici des témoignages que j'ai recueilli au lendemain de la tragédie, soit par courriel, au téléphone ou de vive voix.

Nouveau regard sur les «Deux solitudes»

Louis Rousseau | Publication 06.11.2012
Louis Rousseau

Le Parti Québécois devrait se rendre compte qu'il a ici une responsabilité particulière. Que fera-t-il immédiatement pour que certains de ses projets législatifs ne soient pas perçus comme appartenant à un nationalisme d'exclusion pratiqué par une certaine droite française? Qui mettra en pratique la tradition de Gérald Godin et de René Lévesque à l'égard de nos compatriotes d'arrivée plus récente?

Cinéma: les films à l'affiche, semaine du 7 septembre (PHOTOS)

Publication 06.11.2012

Place au cinéma! Adieu Berthe - L'enterrement de mémé, Les mots, Philémon Chante Habana, Un bonheur n'arrive jamais seul, Sans issue... Voici les ...

Attentat contre Pauline Marois: des questions

Pascal Henrard | Publication 06.11.2012
Pascal Henrard

Comment, le soir d'une élection cruciale, un homme armé d'un AK47, la mine patibulaire cachée par une cagoule noire et affublé d'un peignoir ridicule peut-il se promener en plein centre ville sans se faire appréhender par la police alors qu'un étudiant avec un masque de clown peut se faire arrêter, menotter et verbaliser manu militari?

Un tapis rouge à la violence

Savignac | Publication 06.11.2012
Savignac

Plutôt que de se contenter d'exprimer une opinion, il est aujourd'hui essentiel de discréditer celle qu'on ne partage pas, et si possible avec fracas. On passe alors du désaccord à une forme empirique du dénigrement dont le seul but est d'obtenir un écho et quelques secondes d'attention dans le tintamare incessant des convictions débridées. Et de ne pas hésiter à faire d'un simple point de vue, une haine en devenir, une haine en partage.

Un sincère merci

Maripier Isabelle | Publication 06.11.2012
Maripier Isabelle

En y accordant tout votre coeur, c'est sans relâche que vous avez donné tout ce que vous aviez, et même davantage, pour honorer les mandats qui vous ont été confiés. Vous m'avez appris l'essence du mot engagement et la profondeur du mot courage. Ceux qui vous connaissent auront tous constaté cette force de caractère qui est la vôtre, grâce à laquelle chaque obstacle, d'une crise économique à la perte d'un être cher, devient une occasion de se rassembler et de mettre en commun ce que nous avons de meilleur pour avancer.

Le Québec en crise d'adolescence

Toula Drimonis | Publication 05.11.2012
Toula Drimonis

Insomniaque, confuse, désorientée et lasse, mais d'un optimisme prudent malgré tout. Voilà quelques unes des émotions qui m'animent au lendemain d'une soirée électorale surréaliste, qui mettait un terme à un mois de campagne mouvementée. En premier lieu, les résultats sont tombés et ont prouvé, une fois de plus, que les sondages sont un pâle reflet des véritables intentions de vote. Rivés devant leurs écrans de télé, les Québécois ont vécu une surprise après l'autre.

Encore?

Francine Pelletier | Publication 05.11.2012
Francine Pelletier

Le Québec fabriquerait-il des fous furieux politiques? Denis Lortie, Marc Lépine et voici maintenant, Richard Henry Bain, trois hommes venus ébranler l'idée que nous nous faisons de nous-mêmes, en tirant impunément sur des innocents. C'est sans compter évidemment Valéry Fabrikant et Kimveer Gill qui, tous, ont réglé leurs comptes le fusil au poing.

Le dur réveil d'une société qui s'ignore ou ma lettre d'adieu

Joseph Elfassi | Publication 05.11.2012
Joseph Elfassi

Je quitte. Montréal, la ville folle, la métropole qui a sorti le Québec d'une illusion de petit village d'irréductibles gaullois légèrement ouverts sur le monde mais soi disant protégé de ses pires vices.Or, nous nous sommes trompés sur nous-même. L'image d'un petit peuple chaleureux a trahi celle d'un peuple divisé selon les pires clichés du pouvoir libéral pendant la crise étudiante: une élite éloquente et habile se donnant une image progressiste de la nation québécoise, et une majorité (j'oserai dire silencieuse) se retrouvant dans la démagogie des commentateurs réactionnaires à grand tirage.

Le climat social au Québec est à un niveau alarmant

Maxime Duchesne | Publication 05.11.2012
Maxime Duchesne

Loin d'être un acte isolé, force est de constater que le climat social au Québec est à un niveau alarmant, les appels au meurtre contre les personnalités fusants en toute impunité, que ce soit contre Pauline Marois (par exemple, voilà maintenant plusieurs années que demeure en ligne le site Park Avenue Gazette, qui appelle pourtant à pendre notre nouvelle première ministre et à exterminer les francophones de Montréal), contre Jean Charest, contre Amir Khadir et contre tant d'autres personnalités politiques du Québec.

Pauline Marois, première ministre: Une victoire de tous les paradoxes

Jocelyne Robert | Publication 05.11.2012
Jocelyne Robert

«Un mort, huit millions de blessés». J'emprunte cette éloquente métaphore publiée sur Twitter au journaliste Bruno Savard. Un des résultats ponctuels de cette victoire paradoxale: un mort, un blessé grave, une collectivité en état de choc. Une première dans l'histoire du Québec: une femme première ministre. Une première dans l'histoire du Québec: un attentat visant, de toute évidence, la nouvelle première ministre et ce qu'elle représente, lors du rassemblement festif suivant sa victoire.

Le PQ face à lui-même

Pierre Luc Brisson | Publication 05.11.2012
Pierre Luc Brisson

La courte victoire d'hier (moins de 1% de différence avec le PLQ, quatre sièges d'écart) a un goût doux amer ce matin, d'autant plus avec les événements tristes et déplorables du Métropolis. Cette victoire n'offre pas au PQ les marges de manœuvre nécessaires à la réalisation de son programme. Surtout, les résultats décevants d'hier traduisent bien l'état d'esprit d'une population et d'un électorat souverainiste peu enthousiasteset qui peinent encore à se reconnaître dans le parti qui formera le prochain gouvernement et ce, malgré neuf années de règne libéral. Aujourd'hui, alors qu'il est appelé aux commandes, le PQ se doit de faire un premier bilan politique.

Ne laissons pas cette tragédie nous diviser

Jo Perron-Simpson | Publication 05.11.2012
Jo Perron-Simpson

Comme plusieurs d'entre vous je regardais le discours de victoire de Pauline Marois hier soir à Radio-Canada quand tout à coup ... on connaît la suite; un évènement tragique qui nous a tous laissé bouche-bée. Surtout quand on le voit pratiquement se dérouler devant nos yeux, ou du moins on en apprend les détails en même temps que des millions d'autres Québecois, figés eux aussi devant leurs téléviseurs, en même temps que les policiers dans la rue, ainsi que les militants dans la salle. Pour quelques minutes, le Québec au complet a figé.

Massacrez vous-mêmes le Christ de Borja (PHOTOS)

Le HuffPost | Publication 05.11.2012

CHRIST DE BORJA - Vous n'avez pas fait l'école du Louvre mais vous rêvez secrètement de vous lancer dans la restauration d'œuvres d'art? Un site i...

Massacrez vous-mêmes le Christ de Borja

Le HuffPost | Sandra Lorenzo | Publication 05.11.2012

CHRIST DE BORJA - Vous n'avez pas fait l'école du Louvre mais vous rêvez secrètement de vous lancer dans la restauration d'œuvres d'art? Un site i...

Bravo Mme Marois mais le terrain est miné

Donald Charette | Publication 04.11.2012
Donald Charette

La première ministre du Québec Pauline Marois aura besoin de toute son habilté et de son expérience à compter d'aujourd'hui, car elle se retrouve en terrain miné. Miné par sa courte victoire sur le Parti libéral et la Coalition Avenir Québec. Championne du consensus elle devra négocier à la pièce les engagements qu'elle a pris durant la campagne électorale.

Bonne fête Beyoncé!

The Huffington Post | Dana Oliver | Publication 04.09.2013

Parmi tous les groupes féminins, il y a toujours une chanteuse qui se sépare éventuellement du groupe. Pensez à Diana Ross du groupe The Supremes...

Ode aux étudiants et étudiantes

Stéphane Sylvain | Publication 04.11.2012
Stéphane Sylvain

Je me suis levé ce matin, le cœur léger, empreint d'excitation, car c'est jour de vote. Mais pas n'importe quel jour de vote. Aujourd'hui, je l'espère, marquera un pas important dans l'Histoire du peuple québécois. Peut-être même que ce sera le début de la construction de notre « pyramide égyptienne » à nous, peuple historiquement opprimé, bafoué, voire ridiculisé par les autres provinces, certains anglophones et trop souvent, nous-mêmes. Rappelons-nous, en ce 4 septembre 2012, que si nous allons aux urnes aujourd'hui, et fort probablement avec un taux de participation historique, nous le devons aux étudiants et étudiantes de ce printemps érable.

Pourquoi il faut voter

Patrick White | Publication 03.11.2012
Patrick White

Lors du dernier scrutin provincial en 2008, seulement 57% des électeurs du Québec ont voté. Ce constat est inacceptable dans une société démocratique et informée comme la nôtre. En ce sens, il est impératif plus que jamais que chacun d'entre nous aille voter mardi afin de faire la différence, peu importe qui sera porté au pouvoir.

D'une Convention à l'autre

Anne Sinclair | Publication 03.11.2012
Anne Sinclair

À quoi sert une Convention? D'abord à rappeler aux électeurs qu'ils voteront dans deux mois, ce dont ils n'ont pas toujours pris conscience, malgré l'interminable campagne qui, aux Etats-Unis, entre les primaires et l'élection elle-même, s'étale au moins sur un an. La grand-messe d'une Convention a pour objet officiel de dévoiler le programme du candidat qu'elle intronise. Mais en réalité, c'est le moment où jamais pour modeler, voire modifier son image.

Plaidoyer pour un gouvernement du Parti québécois majoritaire

Bernard Drainville | Publication 03.11.2012
Bernard Drainville

N'en déplaise à certains, l'objectif de ce texte est de vous encourager à voter Parti québécois et par le fait même, vous contribuerez à l'élection d'un gouvernement du Parti québécois majoritaire. On pourrait me répondre que cet objectif est bassement électoraliste. Je rétorquerais alors qu'une campagne électorale n'a d'autre objectif que celui-là.

La semaine de la mode de Montréal déménage dans Griffintown (PHOTOS)

PC | Lauren La Rose, La Presse Canadienne | Publication 03.11.2012

C'est dans un tout nouvel espace, à Griffintown, le jour même des élections québécoises, que les organisateurs de la Semaine de la mode de Montr...

Chaude fin de campagne

Donald Charette | Publication 03.11.2012
Donald Charette

Nous y voilà au terme de la campagne électorale la plus chaude de l'histoire du Québec. Deux chefs, Jean Charest et Pauline Marois, jouent leur tête au terme de cette campagne. Le premier ministre Charest a été téméraire de précipiter la tenue d'un scrutin général, en plein été, en misant sur les relents de la crise étudiante. Après tout, il dirige un gouvernement majoritaire et aurait pu gouverner 18 mois mais, redoutait-il à ce point la Commission Charbonneau et ses révélations?

Pourquoi j'annulerai mon vote le mardi 4 septembre

Sylvain Raymond | Publication 03.11.2012
Sylvain Raymond

Le 4 septembre prochain, j'annulerai donc mon vote pour signifier démocratiquement mon insatisfaction face au manque de vision de l'ensemble des partis politiques qui me semblent avant tout souhaiter leur (re)élection plutôt que de propulser le Québec vers l'avenir, à l'aube de ce qui pourrait bien être une ère de grands bouleversements pour l'Occident tel qu'on le connait.

L'effet «François(e)»

Sophie Pascal | Publication 02.11.2012
Sophie Pascal

Mais vous direz, c'est ça la politique. C'est l'art de glisser, d'utiliser les statistiques à son avantage, et de faire paraître l'adversaire comme un incompétent. Françoise David n'a donc pas l'air d'en faire, elle, de la politique. Elle se dit parfaitement heureuse de voir une femme à la tête du gouvernement, sachant très bien que ce ne sera pas elle, mais sa « rivale » Pauline Marois qui a des chances de l'être.