Signes Religieux

wildpixel via Getty Images

Quand les mots tuent

Les politiciens canadiens et québécois n'ont rien fait de concret pour dire haut et fort que nous sommes tous des Canadiens et des Québécois. Que les noms Mohamed, Oussama et Ahmed sont des noms canadiens et québécois, que les filles qui portent un foulard sont aussi des filles québécoises. Cela ne suffit pas d'être tolérés. Il faut aussi savoir accepter.

Réponse à Zunera Ishaq

Les habitants du pays laïc qui vous accueillent ont le droit, et même le devoir, de s'interroger sur le fait d'accepter ou non ce signe dans l'espace public et lors de cérémonies de citoyenneté.