Projet De Loi 14

CP

De Courcy saborde le projet de loi 14

QUÉBEC - Le projet de loi 14 visant à renforcer l'usage du français a pris le chemin de la déchiqueteuse, jeudi.La ministre responsable, Diane De Courcy, a préféré saborder le projet de loi plutôt que...
Flickr

Les six prochaines semaines parlementaires...

Il y a tellement de législations n'ayant pas franchi la moitié du chemin parlementaire qu'il convient de se demander où tout cela va nous mener. Je ne connais pas les objectifs législatifs que pourrait avoir fixés le gouvernement du Parti québécois, mais je me pose plusieurs questions face au rythme actuel d'avancement des travaux à l'Assemblée nationale. Les six prochaines semaines qui s'en viennent doivent être mieux gérées par le gouvernement que les précédentes. Le temps presse, il me semble...
Radio-Canada.ca

La CAQ, entre opportunisme et responsabilité

Malgré l'importance de prendre une décision responsable dans le dossier linguistique, la CAQ semble plutôt s'affairer à des calculs politiques.Plus particulièrement, elle semble tomber dans le même panneau que l'ADQ de Mario Dumont de 2007. En posant des objections sur tout, en n'appuyant rien, mais en se disant tout de même «ouverte», la Coalition prolonge inutilement le suspense.
CP

L'appui au projet de loi 14, une question de principe

Philippe Couillard et Marc Tanguay, respectivement chef du PLQ et porte-parole de l'opposition officielle pour la Charte de la langue française, ont fait paraître mardi dernier sur le Huffington Post Québec un texte qui expliquait leur opposition «par principe» au projet de loi 14. Soit les raisons pour lesquelles ils voteront contre celui-ci. Puisque je ne peux les laisser sans réplique, j'entends affirmer sans détour l'appui inconditionnel que je confère à ce projet de loi.
Agence QMI

La valse-hésitation de la CAQ

La CAQ vient d'annoncer qu'elle votera en faveur du projet de loi 14 en première lecture. Son communiqué montre à quel point une « coalition » de fédéralistes et d'indépendantistes doit se contorsionner pour en arriver à justifier l'injustifiable simplement pour « gagner » des points politiques. La réalité, c'est que la philosophie politique de la CAQ est fondée sur le « pragmatisme », c'est-à-dire l'opportunisme politique.
Shutterstock

Le Projet de loi 14 est loin d'être adopté

Dans sa forme actuelle, le Projet de loi qui vise à modifier la Charte de la langue française n'a aucun avenir. La formation politique pour laquelle je travaille et milite va consentir à ce qu'il soit bientôt étudié "article par article", mais de mon point de vue, l'obstination idéologique des deux vieux partis risque d'entraîner le Projet de loi 14 dans une spirale de procédures.
Getty Images

Loi 101: Québec invité à faire pire que Trudeau en 1982

Proposer l'admissibilité à l'école anglaise des enfants originaires de pays anglophones apparaît tout naturel et simple. Or, amender la loi 101 pour définir une catégorie d'immigrants privilégiés en comparaison aux autres, c'est ouvrir une boite de Pandore. S'agit-il du pays de naissance ou du pays de dernière résidence avant de migrer? S'agit-il de la langue maternelle?
CP

La ministre De Courcy jette du lest

QUÉBEC - La Coalition avenir Québec (CAQ) accorde un sursis au projet de loi 14 sur la protection de la langue française mais pose de nouvelles conditions pour appuyer son adoption.Les reculs importan...
PC

Langue: Diane, chasseresse d'équilibre

Il a fallu à Diane de Courcy cinq semaines d'écoute et de patience pour entendre tous ceux qui voulaient s'exprimer sur une des législations les plus importantes proposées par notre gouvernement: le renforcement de la Loi 101. J'ai rarement rencontré, dans ma vie journalistique et politique, une personne qui allie aussi bien détermination, intelligence et capacité d'écoute que la ministre responsable de la Charte de la langue française.
PC

Notre opposition au projet de loi 14, une question de principe

Le projet de loi 14 n'aurait que peu, ou pas, d'impact positif sur l'avenir du français. Au contraire, il contribuerait, s'il est adopté, à élever des barrières entre nous. Il donnerait l'image d'un gouvernement craintif, faible, n'hésitant pas à mettre les libertés en danger pour arriver à ses fins. Nous proposons à l'inverse la voie de la confiance et de la fierté partagée. Misons plutôt sur nos forces et, par-dessus tout, sur notre désir de vivre et de réussir ensemble.
PC

Projet de loi 14: la CAQ pour ou contre?

QUÉBEC - Le sort du projet de loi 14 sur la langue française repose sur les épaules de la Coalition avenir Québec (CAQ).Sans surprise, l'opposition libérale a confirmé jeudi qu'elle votera contre le p...
Alamy

Transmission des valeurs et de la mémoire vive d'un peuple par l'enseignement de l'histoire... au cégep

La transmission de la langue identitaire et de la mémoire vive de la conscience nationale d'un peuple passe en partie par l'enseignement de l'histoire et de la littérature que le peuple québécois, et canadien-français, a engendré dans les siècles de sa résistance... Alors, ne pas enseigner cette littérature et cette histoire à tous les jeunes allophones et francophones au cégep, équivaudrait à leur refuser l'accès à l'identité québécoise, à ses racines profondes. C'est les livrer à un puits de l'oubli, dont ils ressortiront imprégnés de toutes les influences anglomanes à la mode.
Alamy

Une autre société distincte en Amérique...

Ce qui m'a frappé lors de mon séjour au « one happy island », c'est que les habitants ne voyaient aucun divorce entre le maintien de leur langue et de leur culture et l'apprentissage des langues étrangères - même si ce sont ces langues qui, en théorie, menacent d'étouffer la leur. Les logiciels de facturation, les enseignes, les horaires étaient en langue étrangère. Pas de « language police » icitte!
Alamy

1ère année du cégep en français et politique linguistique cohérente vont de pair

Le débat portant sur l'extension de la Charte de la langue française (loi 101) aux études collégiales continue... sauf que le projet de loi 14 n'aborde pas la nécessité d'étendre l'enseignement en français. On perpétuerait un laisser-faire quant à la liberté de choix de la langue d'enseignement au collégial... au lieu de faire valoir un argumentaire en faveur d'un compromis pragmatique raisonnable.
PC

La loi 101 jusqu'au cégep: la langue oui, mais la culture et la cohésion sociale aussi

La culture, la cohésion sociale, voilà deux grandes oubliées dans le débat entourant la langue d'enseignement au collégial. Je constate une fois encore qu'au Québec, la question linguistique est un gros arbre qui cache bien d'autres dimensions de vie en société. Dans le cas particulier de l'intégration des immigrants, croire qu'il suffit de leur faire apprendre quelques rudiments de français pour les laisser à leur sort ensuite est un leurre.
Alamy

La bataille pour Montréal est commencée

Un jour les manuels d'histoire intituleront sans doute cet épisode du nom de «la bataille pour Montréal», et l'année 2013 sera assurément une de ses dates charnières. Loin des casseroles et des grenades assourdissantes, cette bataille se déroulera d'abord dans les services publics, les municipalités et les entreprises de moins de 50 employés. Et elle aura pour enjeu d'assurer au français le statut de langue normale dans l'espace public québécois.
Shutterstock

Modification de la loi 101

MONTRÉAL - La ministre responsable de la Charte de la langue française, Diane de Courcy, a défendu à nouveau samedi son projet de loi modifiant la loi 101, faisant observer que la Commission des norme...
PC

La CAQ tiendra tête au gouvernement

QUÉBEC - Le projet de refonte de la loi 101 semble plus menacé que jamais, avec la décision de la Coalition avenir Québec (CAQ) de contester les principaux articles du projet de loi 14.Le chef de la C...
AP

Anglicisation de la main-d'oeuvre: Le projet du PQ ne changera rien

Jusqu'en 2001, l'OQLF avait un pouvoir d'intervention afin d'empêcher l'exigence abusive de l'anglais dans les offres d'emploi. Or, un grand patriote péquiste du nom de Bernard Landry lui a enlevé ce droit en 2001. Et aujourd'hui, une autre grande patriote péquiste, Pauline Marois, ne fait pas mieux. La vérité toute crue, c'est que les péquistes ont sorti un document bidon qui cache à peine leur préoccupation première : ne pas mécontenter les milieux d'affaires.