Privatisation

Vous reste-t-il un petit lousse?

Louise Chabot | Publication 08.11.2014
Louise Chabot

Vous connaissez le petit lousse ? C'est ce qui nous permet de faire face aux imprévus. Les petits 20, 30 ou 40 dollars que l'on met de côté chaque semaine pour des projets, pour la retraite, pour payer l'hypothèque plus rapidement, pour rembourser ses dettes d'études ou tout simplement pour se faire un petit coussin de sécurité.

On ne change pas les zébrures d'un tigre

Adrien Pouliot | Publication 04.11.2014
Adrien Pouliot

Selon le premier ministre, sous-traiter au privé n'apporterait pas de gains énormes. « Les gains, on va les faire au Québec au cours des prochains mois et années par une simplification des structures», a soutenu M. Couillard.

Réforme Barrette: l'arbre qui cache la forêt

David Sanschagrin | Publication 04.10.2014
David Sanschagrin

En mettant ainsi l'accent sur les ratés potentiels de la réforme administrative du ministre Barrette, on a négligé de parler de l'objectif de long terme de cette réforme: la privatisation.

La SAQ est-elle en train de se saborder?

Yves Mailloux | Publication 12.08.2014
Yves Mailloux

Et si toutes les très contestables décisions prises par la SAQ au cours des dernières années avaient pour principal dessein de décevoir sa clientèle afin que petit à petit celle-ci en vienne à souhaiter et à exiger son démantèlement?

Une pétition contre la privatisation d'Hydro-Québec

Le Huffington Post Québec | Caroline d'Astous | Publication 01.05.2014

Les internautes ont été rapides à réagir aux propos du premier ministre Philippe Couillard sur l’éventualité de privatiser en partie Hydro-Qu...

Un système de santé universel n'est pas incompatible avec une participation importante du privé

Michel Kelly-Gagnon | Publication 30.04.2012
Michel Kelly-Gagnon

La santé est un enjeu qui suscite beaucoup d'émotions, ce qui pousse parfois à se réconforter dans de belles paroles plutôt que d'adopter une vision pragmatique des choses axée sur les résultats. En effet, l'expérience de nombreux pays européens, de la France à la Suède, montre que le secteur privé à but lucratif peut jouer un rôle de premier plan dans la prestation des services de santé, sans que l'universalité du système soit remise en question.