PRÉSIDENTIELLES USA

Four More Years

Four more years!

On peut déjà tirer des leçons et de la victoire d'Obama et de la campagne interminable qui s'achève. La première leçon à tirer, c'est que la crise n'est pas une fatalité. Il est le seul dirigeant occidental confronté à la grande débâcle économique et financière de ce début de siècle qui ait résisté. Souvenez-vous des premiers G8 ou G20 de l'ère Obama : Sarkozy, Zapatero, Berlusconi, Gordon Brown étaient autour de la table. Le seul qui se maintienne hors de l'eau, c'est Obama. Et cela amplifie encore sa victoire. Superman sort abîmé, quelques habits en lambeaux, mais vainqueur.
Getty File

Un débat déterminant ? Ne retenez pas votre souffle

Le premier débat des candidats à la présidence est ce soir. Partout, on nous sert le cocktail habituel d'analyses en apparence savantes qui donnent l'impression que la campagne s'apprête à prendre une tout autre tournure. Partout, on voit différentes versions du thème « moment crucial », « duel décisif », ou autres formules accrocheuses. Ne retenez pas trop votre souffle.
Getty Images

D'une Convention à l'autre

À quoi sert une Convention? D'abord à rappeler aux électeurs qu'ils voteront dans deux mois, ce dont ils n'ont pas toujours pris conscience, malgré l'interminable campagne qui, aux Etats-Unis, entre les primaires et l'élection elle-même, s'étale au moins sur un an. La grand-messe d'une Convention a pour objet officiel de dévoiler le programme du candidat qu'elle intronise. Mais en réalité, c'est le moment où jamais pour modeler, voire modifier son image.