PORT-AU-PRINCE

Catherine Lefebvre

De l'utilité de voyager léger à Haïti

En arrivant à Port-au-Prince, je retrouve un peu la Tanzanie, sauf que je n'ai mis que quatre heures d'avion pour m'y rendre. Au carrousel pour récupérer ma poche de hockey, j'attends pas moins d'une heure dans la foule avant de la voir arriver sur le convoyeur. Dans l'attente, je fais exprès pour m'entasser dans la foule dense et animée.