Politique Française

Charles Platiau / Reuters

Présidentielle française: le silence révélateur des souverainistes québécois

Il est tout de même particulier de constater le silence des souverainistes face au ralliement de Nicolas Dupont-Aignan au sein de l'alliance patriote de Marine Le Pen. Il est difficile de comprendre comment des chroniqueurs souverainistes comme Denise Bombardier, Simon-Pierre Savard-Tremblay ou Mathieu Bock-Côté peuvent demeurer cois face à cette alliance historique.
Getty Images

La tragédie du président

Dans un bouquin plus récent, Giesbert rapportait ces paroles prononcées par le président défait il y a quelques années. « Je ferai un mandat, un seul, et quand j'aurai réformé la France, j'irai dans le privé et je ferai de l'argent. » (M. le Président, 2011) Paroles prophétiques, hormis que le fait que ce sont les Français, et non le président lui-même, qui ont décidé de la fin de l'aventure.
AP

Six millions de Français se réfugient dans l'extrême droite

Comment expliquer ce succès du Front national qui constitue la grande nouvelle de cette élection? Il faut d'abord constater que le Parti d'extrême droite a réussi à sortir de sa marginalité et à élargir considérablement sa clientèle électorale. Il a profité du désenchantement de la classe ouvrière à l'égard au Parti socialiste. En France aujourd'hui, tout comme aux États-Unis, au Canada et dans bien d'autres pays, le travailleur moyen s'est éloigné de la gauche syndicaliste.