Nostalgie

Courtoisie

Julie Rocheleau: la peintre de La Petite-Patrie

Œuvre réjouissante, d'une grande sensibilité, La Petite Patrie nous plonge dans le Montréal, difficilement concevable aujourd'hui, des années 40, où un petit peuple vit «serré de près aux soutanes restées les seules dépositaires de la foi, du savoir, de la vérité et de la richesse nationale.
PC

La petite vie des référendums

Dans les élections du 7 avril, 26,4% des électeurs inscrits étaient né(e)s après 1978 et étaient donc trop jeunes pour voter la dernière fois que le Québec se penchait sur la question nationale. C'est plus de 1,5 million d'électeurs et d'électrices au Québec qui ne se sont jamais même faits poser la question.
Getty

Crise de la quarantaine

J'ai écrit un texte il y a quelques temps sur la nostalgie, ce truc de vieux qui ne devait jamais m'atteindre, du moins pas avant le CLSC. Cette petite crise passée et ce petit texte écrit, j'aurais dû reprendre mes esprits. Pourtant le temps, chaque jour un peu plus, me rentre dans le coeur et, sans douceur, me défonce l'aujourd'hui.
AP

C'était mieux avant

Je ne sais pas si c'est parce qu'Aznavour allait me parler des lilas et que le printemps arrive, mais j'ai décidé de l'écouter. Et une émotion aussi inattendue que gênante m'a tout à coup envahi. À la fin du morceau, j'étais bouleversé, et fâché de l'être. Qu'y avait-il donc de si émouvant dans cette Bohème qui ne m'appartenait pas, dans cette ville qui ne fut jamais la mienne, venue d'une époque où je n'existais même pas? Ça ne pouvait donc pas être de la nostalgie!