MONSIEUR LAZHAR

Falardeau, Villleneuve, Arcand... et l'étrange cas du Canada aux Oscars

Monsieur Lazhar, en effet, est nominé - comme l'étaient Incendies, de même que les films de Denys Arcand - dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère, c'est-à-dire dans toute langue autre que l'anglais. Et donc, ces films se sont retrouvés finalistes, au nom du Canada, uniquement parce qu'il s'agit de films en français (et, pour Incendies, en partie en arabe). Tout le Canada, à ce genre d'occasions, espère la victoire d'oeuvres qui dépendent de l'existence d'un Québec francophone. Un peu comme, pendant les Olympiques, bien des Québécois par ailleurs très nationalistes deviennent tout à coup canadiens lorsque le Canada se retrouve favori... Très intéressant et assez drôle, d'une certaine façon.