Michael Binnion

Alice Chiche

Le vrai premier ministre du Québec

Qui est propriétaire du sol en territoire québécois? Les citoyens, ou des compagnies étrangères? Le projet de loi 106 garantit la propriété de notre sous-sol à des compagnies qui l'ont achetée pour une bouchée de pain. Et leur donne le droit de nous exproprier! Whoa les moteurs!
Getty

L'industrie pétrolière et gazière refuse de parler du climat - 5 leaders environnementalistes déplorent l'impossible dialogue avec l'APGQ

Les Canadiens s'attendent de l'industrie, du gouvernement et des écologistes à ce que nous soyons capables de nous asseoir ensemble pour trouver des solutions de compromis qui permettraient de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de protéger notre climat, et d'assurer la sécurité énergétique du Canada. Si l'industrie pétrolière et gazière s'entête à refuser de faire partie des solutions, elle devra se résoudre à ce que les Canadiens et les Québécois considèrent qu'elle fait partie du problème.
Shutterstock

Un toast à l'eau de qualité - Gérard Montpetit

Est-ce que les promoteurs de l'industrie gazière sont réellement prêts à ingurgiter un tel cocktail chimique; pas du « Clean Stuff », mais de la véritable eau de fracturation? J'aurais plutôt tendance à leur proposer un vrai zombi, à défaut de quoi, ils pourraient bien en devenir, des zombies! Sachons choisir nos tord-boyaux!
Shutterstock

Changements climatiques : des leaders environnementaux tendent la main à l'industrie pétrolière et gazière

Monsieur le président, vous savez certainement que les deux tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont générés par le secteur des énergies fossiles, que vous représentez ici. Cette situation confère à votre industrie une responsabilité de premier plan dans la destruction en cours du climat. C'est pourquoi nous voulons vous inviter à nous rencontrer pour discuter des enjeux de lutte aux changements climatiques et du rôle que votre industrie peut jouer dans notre transition vers un modèle énergétique à faibles émissions de gaz à effet de serre.
AP

Plus que ce que je croyais

La découverte de gaz naturel dans l'Utica pourrait entraîner des répercussions beaucoup plus importantes sur l'économie et les impôts qu'on ne le croyait de prime abord. Même selon les prévisions les plus pessimistes, le bilan est percutant: 37 milliards de dollars au PIB, 14 000 emplois de pointe et plus de 10 milliards de dollars en nouvelles recettes fiscales. Le plus incroyable, c'est que l'exploitation locale du gaz naturel de l'Utica serait plus écologique que les sources que le Québec utilise à l'heure actuelle.
Alamy

Je suis un peu surpris

Quand j'ai écrit sur mon blogue que la péréquation devrait être plus généreuse pour le Québec, je pensais que les Albertains se demanderaient d'où me vient cette idée. Mais c'est plutôt au Québec qu'on m'a accusé de suggérer que la péréquation devrait être retirée à la province. C'est pourtant l'opposé de ma pensée.
Alamy

Le développement économique du Québec pénalisé

Le gouvernement du Québec ressemble à un bénéficiaire de l'aide sociale. Quand ce dernier trouve un emploi, ses prestations diminuent, et quand il perd un emploi, ses prestations augmentent. Dans les provinces comme l'Alberta, les gens doivent prendre conscience que la péréquation ne profite pas au Québec, mais lui nuit. Un modèle selon lequel la production dépasse la consommation est soutenable pour une société, mais un modèle inverse ne l'est pas.
Alamy

Mes réponses à Denis Campeau

Je suis vraiment heureux que vous ayez lu mes blogues et que, même quelqu'un qui ne soit pas en faveur du développement les trouve encore parfois divertissants. J'apprécie votre réponse à un de mes plus récents blogues. J'ai d'ailleurs fait quelques clarifications ci-dessous.