LISEUSE

Alamy

La liseuse

Il n'y a que deux choses à faire dans le métro: lire et tomber amoureux. Les deux me sont incompatibles, car je perds la concentration dès qu'un sein s'écrase sur mon omoplate. Je l'imagine parfait, décorant de l'avant la plus douce de toutes. Pas besoin de me retourner, je sais que c'est Vénus. Alors je l'aime pour trois stations, comme on aime une fille déjà prise; en silence et avec mélancolie. Quand les portes s'ouvrent et que le sportif sort, je souris à son sac à dos et je reprends ma lecture.