Line Beauchamp

PC

FEUQ: réécrivez l'entente!

MONTRÉAL - La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) demande au gouvernement du Québec de réécrire l'entente de principe intervenue samedi pour mettre un terme au mouvement de protestatio...
PC

Douze semaines pour en arriver là!

Qu'arrive-t-il en décembre 2012 si, dans le cadre des travaux de ce conseil provisoire, on ne réussit pas à réinjecter dans la réduction des frais afférents et dans les services aux étudiants, les dollars prétendument consacrés aux mauvaises pratiques administratives présumées du milieu universitaire? J'ose à peine l'imaginer.
PC

Line Beauchamp reste à Québec

VICTORIAVILLE, Que. - Le premier ministre Jean Charest s'est dit soulagé, samedi, de voir que la fin du conflit avec les étudiants pouvait enfin être envisagée à très court terme.«L'objectif, c'est de...
CP

Et la richesse sociale du diplôme?

On nous ressasse la comparaison avec le Canada et les États-Unis, espérant que le Québec puisse les imiter. On reste les yeux rivés sur l'Amérique du Nord, en oubliant nos amis mexicains qui jouissent de la gratuité scolaire. Le discours économique vante la mondialisation, mais pour le financement de l'éducation on devient myope, restreint au modèle canado-étatsunien. On cite rarement les modèles de faibles droits de scolarité et de gratuité. Outre le Mexique, dans plusieurs pays d'Europe, l'université y est gratuite ou moins chère qu'ici.
AFP

Victoriaville sur les dents

Policiers omniprésents, dans les rues jusqu'au toit d'un hôtel, commerces fermés, afflux massif de jeunes: la municipalité paisible de Victoriaville était le théâtre malgré elle vendredi d'un chassé-c...
Capture d'écran

Le gars en bobettes vs. Gabriel Nadeau-Dubois

Il me semble qu'on devrait plutôt se réjouir du fait que GND donne du galon à la gent masculine. Il a du nerf à revendre, est propre et bien habillé et plus articulé qu'à peu près tous les ministres du gouvernement Charest réunis. Mieux: il n'a pas la fixation de son propre nombril et croit en quelque chose de plus grand que lui-même. Bref, il a de l'idéal, une denrée rare à venir jusqu'à récemment. Et pourtant, c'est lui qu'on cherche à chasser de l'espace public plutôt que la panoplie d'insignifiants qui obstruent nos horizons politiques et culturels. Cherchez l'erreur.
alamy

Quitter la colère

À part quelques endormis et heureux, nous ne sommes plus que ça : un peuple en colère. Un peuple tout entier. Parce que la colère est contagieuse et qu'elle est désormais de toutes les raisons; le pour, le contre, celui qui ne veut rien lâcher, celui qui voit son année s'envoler, celui qui prend des coups de matraque, celui qui en donne, celui qui s'est fait éclater sa vitrine, celui qui a mis trois heures pour rentrer, celui qui hurle de rage face à la surdité, ou l'autre, qui en appelle à la justice.
PC

Ils se dénudent pour la cause

MONTRÉAL - Plusieurs centaines de personnes ont bravé la grisaille en manifestant presque nus dans les rues du Plateau Mont-Royal pour protester contre la hausse des droits de scolarité à l'université...
alamy

J'étais pour

Au début, j'étais pour la hausse des frais de scolarité et contre la grève. Je trouvais ça normal que tout le monde paye pour ce qu'il reçoit. Je n'avais pas intégré le vocabulaire lénifiant du gouvernement qui matraquait déjà que les étudiants devaient payer leur "juste part", mais une petite hausse, me disais-je, ça ne devrait pas faire beaucoup de mal. En tout cas pas de mal à mon confort. Et puis j'ai changé d'avis.
Yves Francois Blanchet

Méfiez-vous du "spin"!

Dans un système où la soi-disant opinion prend de plus en plus de place au détriment de l'information, les « spin doctors » - rien de plus que des lobbyistes de la nouvelle - se paient la traite. Le commerce de la sensation a pour effet qu'à quelques louables exceptions près, on alimente le public de détails truculents sur les manifestations, et qu'on n'a que peu à dire sur les enjeux économiques du débat
PC

Déguisés mais pas résignés

MONTRÉAL - Pour un septième soir d'affilée, des milliers de personnes ont marché dans les rues du centre-ville de Montréal pour protester contre la hausse des frais de scolarité, lundi.Quelques centai...
afp

Vive le sens des priorités!

Mon grand-père avait pour son dire: «Quand le feu pogne dans maison, peu importe qu'il aille commencer dans la cuisine ou ben non dans le salon, tu l'éteins.» En ce moment, que les étudiants soient violents ou non, qu'ils boycottent ou qu'ils grèvent, on s'en fout. Ce qui est important, c'est qu'en ce moment, le point de rupture est bientôt atteint. Bientôt, des sessions devront être annulées, bientôt, les esprits vont s'échauffer, bientôt, les impacts économiques vont s'aggraver. Bientôt, il sera trop tard.
PC

Un test de leadership

Pour un leader syndical (ou étudiant) le vrai test de leadership dans un conflit c'est d'être capable de vendre un règlement pour reprendre le travail (ou les études). C'est là où nous en sommes dans cet interminable printemps étudiant.
Courtoisie

Marche pacifique sous escorte

Des milliers d'étudiants ont manifesté vendredi soir sous le thème : « C'est pas une offre, c'est une insulte! » Le rassemblement, généralement pacifique, a tout de même donné lieu à quelques débordem...
PC

4e manif nocturne de suite

La dernière offre gouvernementale aux étudiants n'a pas atténué les tensions, loin de là. Les tensions étaient vives à Montréal, vendredi soir, où, à l'instar des quatre soirs précédents, des milliers...
PC

75 arrestations à Québec

Manifestations étudiantes à QuébecPlus encore, ces manifestants réclamaient la démission du premier ministre Charest.Ce rassemblement n'a donné lieu à aucun débordement ou arrestation.À 18 h, ils...
PC

La «solution globale» de Québec

MONTRÉAL - Le premier ministre du Québec, Jean Charest, et la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, ont rendu publique vendredi matin leur «solution globale» pour dénouer l'impasse dans le conflit...
PA

Réquisitoire pour la permanence de notre indignation

Sachez qu'ils comptent sur notre indignation éphémère, qu'ils savent que le gaz de schiste ou le pétrole sur l'île d'Anticosti, que la fermeture d'Aveos, malgré la loi, que les coupes à l'ACDI, la fermeture de 37 des 40 agences environnementales, les coupes à Radio-Canada ou à Téléfilm, que les grèves étudiantes, la violence dans nos rues, ils savent que le peuple passera à autre chose, ils comptent là-dessus.
CP

Radicalisme étudiant: une bénédiction pour Charest

S'il est important d'avoir des amis en politique, il est encore plus fondamental d'avoir un ennemi. La présence de celui-ci permet aux hommes et aux femmes politiques de se définir. Jean Charest ne cèdera pas. Son intérêt est de poursuivre ce combat jusqu'aux élections. Il avait besoin d'incarner une cause et se cherchait un ennemi. Les casseurs et la CLASSE se sont offerts sur un plateau d'argent. Le radicalisme étudiant est une bénédiction pour les libéraux.
PC

Arrêtez de frapper sur nos enfants, c'est peut-être le vôtre!

Je n'en reviens pas. Tout simplement pas. Je regardais les images de la manifestation hier soir en direct à CUTV, et ce que je voyais, c'était une foule pacifique. Tout se passait bien. Et voilà que sur Twitter, le SPVM se met à parler de casseurs. Et tout à coup, sur CUTV, je vois la police charger les manifestants, sans raison apparente.
SRC

Les étudiants reprennent la rue

Grève étudiante : Charest imperturbableDans un bref point de presse donné dans les corridors de l'Assemblée nationale, le premier ministre du Québec s'est insurgé contre l'idée que la ministre a jeté...