JEAN LESAGE

Getty

À la guerre on ne tire pas sur les ambulances

Lorsque j'entends des gens infâmes pleurnicher sur le sort de la classe moyenne qui doit payer pour les assistés sociaux, je ne peux que revenir à ce que disait mon père. Pourquoi tirer sur les ambulances qui transportent les blessés? Pourquoi fesser sur ceux qui sont au plancher?
Shutterstock

La religion et nous - Sébastien Lévesque

Nul ne peut évidemment nier l'importance de la Révolution tranquille dans l'évolution socioculturelle du Québec. Seulement, il me semble tout aussi important de rappeler que la religion a aussi largement contribué à forger ce que nous appelons aujourd'hui « l'identité québécoise », une identité constituée notamment de sa majorité historique et de valeurs communes.
CP

Le canadianisme de Philippe Couillard et du PLQ

Au PLQ règne une idéologie canadianiste (qui favorise l'ensemble canadien, représenté par l'État fédéral, avant ses parties, représentées par les États provinciaux) qu'il faut différencier du fédéralisme (dont les États fédérés sont censés être souverains dans leur champ de compétence exclusive, qui respecte les différences régionales et nationales). Un candidat à la chefferie du PLQ comme Philippe Couillard peut à l'occasion utiliser certains mythes et symboles pour l'emporter, mais il ne faut pas être dupe de cette rhétorique.
CP

L'actualisation de la Révolution tranquille sur Twitter et le recours à la mémoire selon Fernand Dumont

Ces dernières semaines, je m'intéresse tout particulièrement à un phénomène que j'appelle l'actualisation de la Révolution tranquille sur Twitter. À ce propos, j'ai déjà fait paraître deux courts textes sur le Huffington Post Québec - le premier, « De la Grande Noirceur duplessiste à la Grande Noirceur charestienne », le second, « Le patrimoine de la Révolution tranquille : un enjeu de la campagne électorale », parus respectivement les 8 juin et 13 août.
PC

Ma grand-mère et les étudiants

Pauline Lortie, la mère de ma mère, est née en 1929. Il lui arrive parfois de suivre des cours de science politique à l'université du troisième âge. À 83 ans, elle fait partie de cette génération qui a vu naître un Québec moderne laissant place à un projet de société inspirant. De Maurice Duplessis à Jean Lesage, elle a vu le système d'éducation évoluer. Elle a été aux premières loges de la création de l'accessibilité aux études.