James Moore

PC

Nouvel emploi pour James Moore

VANCOUVER _ L'ancien ministre conservateur James Moore, qui avait quitté la politique active en juin dernier pour s'occuper de son enfant malade, et que certains voient comme un candidat sérieux à la...
PC

James Moore quitte la vie politique

À l'aube de la fin des travaux de la Chambre des communes à Ottawa, le ministre fédéral de l'Industrie, James Moore, annonce qu'il ne sollicitera pas de nouveau mandat lors des élections de l'automne...
Getty

La place du Québec au Canada

J'exhorte le gouvernement du PLQà saisir l'occasion que lui offre le gouvernement fédéral pour promouvoir le libre-échange à l'intérieur du Canada. On sait en effet qu'il existe un très grand nombre de barrières réglementaires qui empêchent les entrepreneurs québécois d'avoir un accès plein et entier aux marchés des autres provinces.
AP

Pas de guerre des prix avec Verizon?

Le ministre fédéral de l'industrie n'a pas l'intention de céder aux pressions des géants canadiens de la téléphonie du sans-fil qui s'opposent à la possible venue de l'américain Verizon au pays dès 20...
PC

Quel avenir au Musée des civilisations?

OTTAWA - L'opposition à Ottawa s'attend au pire pour l'avenir du Musée canadien des civilisations. C'est mardi que le ministre responsable doit annoncer ses intentions.Samedi, le quotidien The Globe a...
Shutterstock

Sur quelle planète (et dans quel siècle) vit donc le Ministre Moore?

Je suis outrée. Je rentre d'Europe et j'apprends que des personnes font pression pour faire fermer SEXE : l'expo qui dit tout présentée au Musée national des sciences et de la technologie à Ottawa. Que des catholiques rigoureux, créationnistes ou autres intégristes s'excitent le poil des jambes à la moindre évocation des choses du sexe est une chose. Mais qu'un ministre, en l'occurrence Monsieur James Moore, ministre du Patrimoine canadien dans le gouvernement Harper, clame que cette exposition est une « insulte pour les contribuables» est d'un ridicule consommé.
Flickr: abdallahh

La culture prend la poussière

Au moment du démantèlement de l'Office du film du Québec, l'ensemble de ses collections cinématographiques et de ses archives ont été remises aux Archives nationales du Québec. Heureusement, dirait-on. Or depuis, elles dorment paisiblement, sinon pour se faire réveiller à l'occasion par des chercheurs (comme moi...). À une époque qui carbure littéralement aux émissions et téléséries à caractère historique, on a là un trésor culturel inouï.