Histoire Du Quebec

Au paradis perdu des nations non-souveraines

Gilles Laporte | Publication 17.09.2014
Gilles Laporte

Du Printemps des peuples au référendum écossais, une dimension échappe cependant aux Québécois qui souhaitent tirer leçon de modèles étrangers, soit qu'il s'agit généralement de restaurer une souveraineté perdue. À l'instar des antiques royaumes d'Écosse ou d'Aragon, le Québec peut-il trouver à l'époque du régime français l'exemple d'une souveraineté perdue? Bien sûr que non.

En 1974, la loi 22 déclarait le français langue officielle du Québec; mais on a dû tout refaire!

Michel Paillé | Publication 04.10.2014
Michel Paillé

«La loi 22 est passée à l'histoire comme une pestiférée» que la société québécoise voudrait oublier. Pourtant, elle traçait les premières grandes lignes d'une véritable politique linguistique dont Camille Laurin profitera pour faire voter la loi 101.

À moitié plein

Jean-François Roberge | Publication 25.08.2014
Jean-François Roberge

En accordant une importance démesurée aux problèmes qui rongent le Québec, nous oublions parfois que nous disposons de tout ce qu'il faut pour leur faire face.

Patriotes à la grandeur du Québec

Gilles Laporte | Publication 19.07.2014
Gilles Laporte

Malgré sa renommée encore modeste, la Journée nationale des patriotes de lundi présente souvent d'étonnants liens avec l'actualité. C'est en partie pour y répondre que le MNQ, coordonnateur des activités de la Journée, a retenu cette année le thème: «Patriotes à la grandeur du Québec».

Les patriotes de 1837 fondent le Saguenay

Gilles Laporte | Publication 14.07.2014
Gilles Laporte

Le débat politique interfère vite dans la mise en valeur du Nord. Le Parti patriote s'en prend aux monopoles accordés sur les terres de la couronne aux compagnies de bois et aux spéculateurs anglais qui discriminent systématiquement les laboureurs franco-catholiques, notamment au Sagueany.

Les patriotes de 1837: Montréal, capitale des patriotes

Gilles Laporte | Publication 11.07.2014
Gilles Laporte

À Montréal, les origines du Parti patriotes remontent à 1809, alors que Joseph Papineau, Denis-Benjamin Viger et Louis Bourdages se hissent au rang de lieutenants montréalais de Pierre-Stanislas Bédard.

Les patriotes de 1837: une paix négociée à Terrebonne

Gilles Laporte | Publication 07.07.2014
Gilles Laporte

Le fameux traité de Terrebonne ne sera pas respecté par l'armée britannique qui, profitant de l'accalmie, s'empresse d'effectuer de nouvelles arrestations, les 8 et 9 novembre 1838. Six patriotes terrebonniens sont finalement traduits en cour martiale, dont deux seront exilés en Australie.

Les patriotes de 1837: la République des Deux-Montagnes

Gilles Laporte | Publication 04.07.2014
Gilles Laporte

Les patriotes défricheurs de Deux-Montagnes sont farouchement indépendants et fiers de leur région. Ce sont aussi les plus radicaux: nulle part ailleurs on ira aussi loin dans la mise sur pied d'un véritable gouvernement révolutionnaire.

Les patriotes de 1837: des Yankees pro-patriotes en Estrie

Gilles Laporte | Publication 01.07.2014
Gilles Laporte

En 1837, on retrouve surtout en Estrie des Américains, au sud, et des Britanniques, au nord. On sera donc surpris de constater l'étonnante vigueur du mouvement patriote dans une région alors peuplée à 90 % d'anglophones.

Les patriotes de 1837: le Suroît martyrisé

Gilles Laporte | Publication 29.06.2014
Gilles Laporte

Les régions de Laprairie et Beauharnois paieront un très lourd tribut pour leur participation au soulèvement de 1838. Pas moins de 315 détenus, dont une trentaine déportés en Australie ainsi que neuf des douze pendus, viennent du Suroît.

Les patriotes de 1837: le Haut-Richelieu à feu et à sang

Gilles Laporte | Publication 27.06.2014
Gilles Laporte

Avec plus de 20 grandes assemblées publiques, des milliers de sympathisants, dont au moins 400 prendront les armes ou seront arrêtés par l'armée, la contribution du Haut-Richelieu au mouvement patriote est exceptionnelle.

Les patriotes de 1837: le Richelieu héroïque

Gilles Laporte | Publication 24.06.2014
Gilles Laporte

La mobilisation derrière les patriotes n'est pas unanime dans Richelieu. Dès 1836, les élites seigneuriales se dissocient, pavant la voie à la répression. La tension monte d'un cran en septembre 1837, quand ces «chouayens» sont victimes de charivaris fomentés par les «Septembriseurs».

Les patriotes de 1837: la Rive-Sud à l'avant-garde

Gilles Laporte | Publication 23.06.2014
Gilles Laporte

De Longueuil à Sorel, l'autoroute 30 «de l'acier» traverse aujourd'hui une région particulièrement soulevée en 1837 du côté patriote. Les historiens ont depuis cherché à expliquer cette mobilisation étonnante par des causes indirectes, tel le contexte économique ou social. L'explication est finalement plus simple.

Les patriotes de 1837: Saint-Hyacinthe sur la route de l'exil

Gilles Laporte | Publication 21.06.2014
Gilles Laporte

À Saint-Hyacinthe, le mouvement patriote est intimemement lié à l'exécutif montréalais et en particulier à la famille Papineau. Ces accointances se vérifieront notamment à la fin de 1837, quand des chefs montréalais trouveront refuge dans la région maskoutaine.

Les patriotes de 1837: Lanaudière sous influence

Gilles Laporte | Publication 19.06.2014
Gilles Laporte

À proximité des foyers d'agitation de Terrebonne et de Deux-Montagnes, la mobilisation patriote dans Lanaudière déçoit. Pourtant, les six députés patriotes de la région ne feront pas faux bond et répondront présents.

Les patriotes de 1837: la guerre des Shinners en Outaouais

Gilles Laporte | Publication 15.06.2014
Gilles Laporte

En 1837, l'Outaouais est une contrée excentrique, sous-développée, en apparence étrangère aux enjeux qui opposent alors patriotes et loyaux le long du Saint-Laurent. La crise bas-canadienne rattrape pourtant la région sous la forme d'un affrontement entre compagnies forestières.

Les patriotes de 1837: l'étonnant Centre-du-Québec

Gilles Laporte | Publication 13.06.2014
Gilles Laporte

À mi-chemin entre Montréal radicale et la capitale ensommeillée, le Centre-du-Québec est passablement mobilisé du côté patriote. Que ce soit à cause de sa proximité avec le bouillant comté de Richelieu ou sous l'impulsion de quelques fortes personnalités, les Centricois ont su prendre des positions audacieuses.

Le gouvernement invité à repousser l'introduction d'un cours d'histoire au cégep

PC | La Presse Canadienne | Publication 12.06.2014

MONTRÉAL - La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) invite les libéraux à appuyer sur les freins en ret...

Les patriotes de 1837: la Mauricie rassembleuse - Gilles Laporte, historien et président du MNQ

Gilles Laporte | Publication 10.06.2014
Gilles Laporte

Les patriotes de Mauricie s'activent surtout à compter de 1834, à l'occasion d'assemblées tenues à hôtel Joseph Cartier à Yamachiche ou au presbytère de Maskinongé. Le 8 avril, ceux de Trois-Rivières s'emparent d'une assemblée convoquée par leurs adversaires au palais de Justice, puis tiennent la semaine suivante une grande assemblée publique devant des centaines de Trifluviens pour donner un appui sans équivoque aux 92 Résolutions et à Louis-Joseph Papineau.

Les patriotes de 1837: le mystère de Québec - Gilles Laporte, historien et président du MNQ

Gilles Laporte | Publication 07.06.2014
Gilles Laporte

L'origine du mouvement patriote de Québec remonte à bien avant 1837. En fait, le nationalisme canadien y est carrément né dès l'époque où l'avocat et journaliste Pierre-Stanislas Bédard fonde en 1806 un parti politique et un journal nationaliste : Le Canadien.

Réforme péquiste de l'enseignement de l'histoire au secondaire: d'une idéologie à l'autre? - Antoine Quinty-Falardeau

Antoine Quinty-Falardeau | Publication 29.05.2014
Antoine Quinty-Falardeau

Le gouvernement Marois confirmait, le mois dernier, que son programme révisé de l'enseignement de l'histoire au secondaire serait testé dès la rentrée scolaire 2014, par l'entremise de projets pilotes. Propagandiste, la démarche péquiste? D'emblée, rappelons que les réformes de l'enseignement de l'histoire - matière hautement plus politique que les autres - se sont très rarement faites sans tension.

L'indépendance: «Y penser toujours, n'en parler jamais» - Gilles Laporte, président du MNQ

Gilles Laporte | Publication 17.05.2014
Gilles Laporte

À l'instar de Lionel Groulx ou de René Lévesque, quiconque a le Québec à cœur devrait, plus que jamais, savoir se montrer patient, confiant et déterminé.

Sommes-nous un peuple?

Le Moulin à paroles | Publication 05.03.2014
Le Moulin à paroles

Au Québec, le peuple est le grand absent de la vie politique. Tout se fait sans lui, par-dessus sa tête et depuis longtemps. Certes, il participe à tous les rituels de la démocratie dont ses élus se réclament aussi pour fonder leur autorité. Or, cette participation même fait disparaître et le peuple et l'autorité.

Le fleurdelisé : né de l'incapacité du Canada à se donner un drapeau - Gilles Laporte

Gilles Laporte | Publication 02.03.2014
Gilles Laporte

La mort, le 27 décembre dernier, du principal artisan du drapeau du Canada en 1965, John Ross Matheson (1917-2013), permet de rappeler combien l'unifolié fut adopté dans la controverse et au terme d'un débat déchirant.

Être Juif, à Noël, en plein débat sur la Charte des valeurs - Richard Marceau

Richard Marceau | Publication 20.02.2014
Richard Marceau

Autant un catholique ne fêterait pas Rosh Hashana ou Hanouccah, ou encore l'Aïd el-Fitr, il n'y a aucune raison pour quelqu'un de confession juive de célébrer l'une des principales fêtes du christianisme. Cela ne veut pas dire pour autant que je n'aime pas cette saison.