Ggi

PC

Fin de l'injonction à l'UQAM

L'Université de Québec à Montréal (UQAM) a prématurément levé l'injonction qui visait cinq associations étudiantes et 34 militants depuis le 1er avril. L'injonction devait prendre fin mardi, mais l'UQ...
PC

Gauchistes et cornichons

Oui, oui... cette grève n'est vieille que d'une semaine, mais nous avons eu le droit à plusieurs situations absurdes et aberrantes. Mais, savez-vous quoi? Ce n'est que le début!
PC

La commission Ménard manque de temps

Le président de la commission chargée d'analyser les événements du printemps 2012 a amorcé la seconde semaine d'audiences publiques en reconnaissant du bout des lèvres qu'il serait impossible de rempl...
AFP

Le PLQ va bouder la commission Ménard

QUÉBEC _ À l'instar des syndicats représentant les policiers, le Parti libéral du Québec (PLQ) va boycotter la Commission spéciale d'examen sur les manifestations du printemps 2012. Au pouvoir au mome...
AFP

Craquelures sociales

Des manifestations de révolte et d'indignation ne sont-elles rien d'autre qu'une expression du spectacle sans conséquences politiques réelles? C'est la question que posent nombre d'ouvrages publiés sur les mouvements Occupy et sur la grève étudiante. Taper de la casserole et arborer un carré rouge paraît futile face aux catastrophes économiques et sociales de la crise et très loin d'une quelconque révolution qui pourrait changer véritablement le cours des choses.
CP

Nouvel appui pour Gabriel Nadeau-Dubois

Gabriel Nadeau-Dubois obtient un appui de taille dans sa bataille judiciaire. L'Association canadienne des libertés civiles demande à intervenir en Cour d'appel dans la cause de l'ex-leader étudiant p...
Shutterstock

Canadiens, cassez votre cochon!

OTTAWA - Un nouveau rapport suggère que les droits de scolarité deviennent moins abordables pour de nombreux Canadiens, forçant du fait un plus grand nombre d'étudiants à s'endetter lourdement.Le rapp...
Myriam Lefebvre

Salut le jeune

Ça commençait comme ça. Salut le jeune. Tu te souviens? je t'avais écrit une lettre, en mars. Je t'en demandais beaucoup, sans savoir que tu m'en donnerais autant. REER, hypothèque, flos et pli au pantalon, je te parlais de mon impuissance, et je te demandais de leur dire non, pour nous. Je te disais combien j'avais besoin de ton euphorie, de ta rage, de ta force, de ta liberté. Aujourd'hui c'est fini. Tu retournes en classe. Étudier. Tu n'as jamais eu d'autre projet. Ta cohérence honore ton printemps et ton carré de tissu.