Gérald Tremblay

PC

L'avenir d'Union Montréal

Les derniers élus qui forment encore Union Montréal, le parti de l'ancien maire Gérald Tremblay, ont décidé de ne pas dissoudre leur parti, bien qu'il puisse encore changer de nom. Réunis pour discute...
PC

Rendre à Gérald ce qui appartient à Gérald

Nous sommes au courant de cette maladie qui gangrène Montréal, je veux parler de la corruption généralisée dans le domaine de la construction municipale. Bref, le bilan du maire Tremblay en matière d'éthique est bel et bien un échec. Mais au-delà des révélations que nous a offertes la commission Charbonneau, quel portrait peut-on brosser de la décennie Tremblay ? D'abord, Gérald Tremblay a eu, comparativement à ses prédécesseurs, l'audace de s'attaquer à la déficience et la déchéance des infrastructures souterraines.
PC

Gérald Tremblay savait, dit Abdallah (PHOTOS)

L'ex-directeur général de la Ville de Montréal, Robert Abdallah affirme que tous les membres du comité exécutif de la Ville de Montréal, Gérald Tremblay inclu, connaissaient les faits rapportés dans l...
PC

Denis Coderre, aspirant maire

Député libéral de la circonscription montréalaise de Bourassa depuis 1997, ministre à plusieurs reprises, Denis Coderre lorgne du côté de la mairie de Montréal depuis plusieurs années. « Je l'ai déjà...
CP

Corruption et éthique politique: nous sommes tous responsables!

Il n'y a rien de satisfaisant à voir le maire de la première ville au Québec quitter ainsi, sous l'opprobre public. Non pas que je crois que Gérald Tremblay soit une victime, mais dans cette crise que traverse le monde politique québécois, la responsabilité est en réalité partagée, tant par les politiciens que par la population québécoise. Nous sommes tous responsables de l'état misérable de nos institutions publiques et de la probité de notre classe politique qui, au fond, n'est que le reflet de nos propres choix.
AP

La Commission Charbonneau ou le supplice de la goutte d'eau

Depuis quelques jours, les têtes tombent les unes après les autres. On sent l'énervement, la fébrilité de la population, assoiffée de détails sur un milieu qu'on ne découvre généralement que dans les films, et de manière très séduisante. On sent aussi le découragement, ou même parfois l'indifférence « bah, ça faisait longtemps qu'on s'en doutait ». Pour ma part, je suis cette saga avec un brin de cruauté : qui sera le prochain à tomber?
PC

Bergeron en désaccord avec Harel

L'incertitude plane sur l'administration de la Ville de Montréal. Le maire Gérald Tremblay réfléchit à son avenir politique pendant que l'opposition est divisée sur le budget de la Ville.Le maire Trem...
SRC

Vision Montréal claque la porte

Le parti de Louise Harel se retire de la commission des finances de la Ville de Montréal pour dénoncer le budget Tremblay-Applebaum ainsi que le futur « budget panique ». Vision Montréal emboîte ainsi...
CP

Pour ne pas désespérer de Montréal...

C'est sûr, tout occupés que nous sommes à rager contre la corruption et la congestion, nous ne sommes pas intellectuellement disponibles pour les bonnes nouvelles. Lorsque l'abcès sera crevé, que la nouvelle loi 1 aura fait le tri entre les bons entrepreneurs et les autres, que des élections auront donné à Montréal et à Laval une relève politique toute neuve, nous serons plus réceptifs.
CP

La commission de la déprime

Suis-je la seule qui déprime à cause de la commission Charbonneau? Je ne suis pas naïve. Je sais bien que la corruption en politique, ce n'est pas une nouveauté. Mais de voir ça dévoilé en bloc, jour après jour, je commence à perdre foi en nos institutions. Ce n'est pas que les élus et les soi-disant ''servants civils'' qui sont croches; c'est le système au complet qui est érigé sur des valeurs douteuses. Le comité éxécutif de la Ville de Montréal qui reçoit des pots-de-vin? Un coffre fort si plein qu'il est difficile de le fermer? Le maire, qui ferme les yeux sur le financement illégal? Pincez moi. Je ne croyais pas voir ça dans notre démocratie.
Alamy

Dehors, Tremblay (SONDAGE)

Gérald Tremblay n'a plus la confiance de ses électeurs dont il a besoin pour s'accrocher à ses fonctions de maire de Montréal, selon les résultats sans équivoque d'un