Gérald Tremblay

PC

L'UPAC chez Gérald Tremblay (VIDÉO)

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) menait mercredi des perquisitions chez l'ancien maire de Montréal, Gérard Tremblay, soit dans sa résidence d'Outremont ainsi qu'à son chalet de Saint-Hyppolite...
Paul Labelle

Claude Trudel, l'engagement fait homme

Dans l'Antiquité, Diogène était à la recherche de l'honnête homme. Dommage pour lui qu'il soit mort quelques siècles trop tôt, car il aurait eu tout intérêt à connaître Claude Trudel qui raconte ses souvenirs de citoyen engagé dans un livre publié chez Québec Amérique
Radio-Canada

C'est la fin d'Union Montréal

Union Montréal, le parti de l'ancien maire Gérald Tremblay, a annoncé jeudi sa dissolution. Cette annonce survient le jour où le chef du parti Union Montréal, Richard Deschamps, et cinq autres élus me...
CEIC

Tremblay sous protection policière

L'ancien maire de Montréal Gérald Tremblay se retrouve sous la protection des policiers à la suite de son témoignage à la commission Charbonneau. La Sûreté du Québec (SQ) confirme que le maire bénéfic...
Alamy

La confiance de Gérald Tremblay

La liste des gens qui ont «trahi» Gérald Tremblay est tellement longue qu'on peut se demander dans quel monde parallèle vivait l'ex-maire de Montréal. À tel point que la commissaire Charbonneau a lâché que tout le monde semblait lui jouer dans le dos! Ou bien le maire de la métropole a fermé les yeux pendant son administration de 11 ans ou bien il a manqué à son devoir de vigilance.
PC

Comment fabriquer un (Denis Coderre) maire de Montréal

Si l'on se fie à l'expérience précédente, pour devenir maire de la métropole, il faut d'abord être un ancien ministre libéral - dans ce cas-ci fédéral - qui jouit d'une certaine popularité et dont l'ascension politique au sein de son parti est bloquée. Donc, ça nous prend quelqu'un qui a fait le tour du jardin et qui veut transposer son ambition ailleurs. Ensuite, on doit créer un certain suspense autour de notre «possible» candidature.
CEIC

Que savait le maire?

Gérald Tremblay soutient qu'il n'a jamais rien su des rencontres et des voyages de son bras droit Frank Zampino avec le vice-président de Dessau, Rosaire Sauriol, et le patron de Simard-Beaudry, Tony...