Francophones

Clément Allard/La Presse canadienne

175 ans après l'Acte d'Union, quelques réflexions sur la destruction d'un peuple...

Durant le premier siècle de la Confédération, toutes les provinces à majorité anglaise ont aboli les droits scolaires des collectivités francophones... L'objectif était clair: limiter l'usage du français à la seule «réserve» du Québec. Ça n'a pas donné les résultats escomptés et en 2015, la nation demeure - envers et contre tous, y compris le gouvernement Couillard - essentiellement francophone.
nito100

Un silence dans un océan de silences

Dans le combat multi-centenaire que nous menons pour assurer la pérennité de la francophonie nord-américaine, quand un avant-poste vacille et tombe -- même s'il est tout petit, et éloigné -- tous et toutes sont concernés. Même au Québec. Surtout au Québec.