FRANÇAIS AU QUÉBEC

nito100

Le déclin du français au Québec, c'est assez !

Ce qui menace le français au Québec n'est pas en soi l'augmentation de la proportion d'allophones, mais la force d'attraction disproportionnée de l'anglais. La proportion des transferts linguistiques des allophones vers le français est trop faible pour assurer sa pérennité par rapport à la langue anglaise.