Français À Montréal

nito100

Le déclin du français au Québec, c'est assez !

Ce qui menace le français au Québec n'est pas en soi l'augmentation de la proportion d'allophones, mais la force d'attraction disproportionnée de l'anglais. La proportion des transferts linguistiques des allophones vers le français est trop faible pour assurer sa pérennité par rapport à la langue anglaise.
Getty

Y a-t-il trop de Français à Montréal?

Ou plutôt sur le Plateau, devrais-je préciser. Question fort impertinente je l'avoue. Si j'ose la poser, c'est peut-être parce que je suis moi-même immigrante française, un statut qui me colle à la peau même encore après 18 ans de vie commune avec les Québécois de souche, et même si je tente de me faire régulièrement passer pour une outremontaise.
Alamy

La bataille pour Montréal est commencée

Un jour les manuels d'histoire intituleront sans doute cet épisode du nom de «la bataille pour Montréal», et l'année 2013 sera assurément une de ses dates charnières. Loin des casseroles et des grenades assourdissantes, cette bataille se déroulera d'abord dans les services publics, les municipalités et les entreprises de moins de 50 employés. Et elle aura pour enjeu d'assurer au français le statut de langue normale dans l'espace public québécois.