ELECTIONS USA

AP Images

Négative, cette campagne..

AFP
Le ton de la couverture par les médias américains de la campagne présidentielle 2012 a été plus négatif que positif, une tendance encore plus marquée sur les réseaux sociaux, selon une étude publiée v...
Getty Images

Une victoire de courte durée

À une semaine de l'élection présidentielle américaine, la fébrilité se fait sentir des deux côtés adversaires. Et pour cause : les intentions de vote laissent présager des résultats serrés. En fait, si ces intentions actuelles devaient se matérialiser mardi prochain, l'élection serait plus que serrée : elle serait historique. On pourrait en effet assister à un phénomène d'une extrême rareté dans l'histoire des États-Unis : une victoire d'un candidat n'ayant pas obtenu le plus grand nombre de votes.
AFP

Pourquoi George Bush n'a pas fait campagne pour Romney?

George Bush a été envoyé en Sibérie politique parce que la campagne de Romney fait tout ce qui est humainement possible pour empêcher les électeurs de réaliser que si Romney est élu la semaine prochaine comme président, il a l'intention de revenir exactement aux mêmes politiques ratées de Bush à la Maison Blanche.
AFP

L'influence de Sandy sur les électeurs américains

L'ouragan Sandy a révélé la véritable union bipartisane à laquelle nos leaders n'apportent qu'un soutien de façade. Soudain, dans une campagne où la question principale concernait le rôle du gouvernement, plus personne ne demande : "Pourquoi est-ce que le gouvernement est impliqué ?" Les gouverneurs dans les états appliqués n'ont pas demandé de l'aide aux "créateurs d'emplois", ils ont réclamé l'aide fédérale.
AP

La Tempête Parfaite

Alors qu'il y a une semaine ou deux on pensait que tout reposerait sur la performance des deux candidats dans les débats télévisés, ces prestations sont déjà lointaines dans l'esprit des électeurs américains. La question sur toutes les lèvres est: Cet ouragan aidera-t-il ou non Barack Obama? À qui profite-t-il?