Constitution Canadienne

Shutterstock

Les Colocs

Les Québécois sont tous conscients qu'ils vivent dans un pays qui s'appelle le Canada, mais se comportent comme si le Québec était lui-même un pays.
AFP via Getty Images

Bâtir le pays réel

Entre l'obsession référendaire du PQ et le fédéralisme mou du Parti libéral, il existe un espace pour un nationalisme d'affirmation, constructif et moderne. Un nationalisme d'ouverture qui préfère se concentrer sur les attentes et les besoins des Québécois, plutôt que de cultiver des querelles qui, à la longue, finissent par être stériles.
Getty

Poing de salut

Contrairement aux prémisses de son analyse, le temps joue définitivement en faveur des unionistes. Parce que le conservatisme d'un électorat augmente en fonction de son âge, il se fait déjà très tard pour la cause souverainiste.
Getty

Qui a peur des souverainistes? - Sébastien Lévesque

Un gouvernement péquiste irait de l'avant sur la question de la souveraineté si et seulement il jugeait qu'il s'agit du désir d'une majorité de la population. Personnellement, je trouve cette démarche plutôt honnête. Qui plus est, les gens qui votent pour le Parti québécois savent très bien que son principal objectif est de faire du Québec un pays. Dès lors, qui a peur des souverainistes?
PC

Renverser la «doxa» - Claude André

Charte des valeurs ou non, rien ne peut garantir, dans l'absolu, la protection des droits acquis. Et il ne serait pas étonnant qu'avec l'influence de plus en plus grandissante des lobbys intégristes catholiques du Canada anglais, des remises en question comme celle relative au droit à l'avortement reviennent de plus en plus souvent dans le débat public, à l'image de ce qui se déroule en Espagne présentement.